Données

Mal-emploi : près de huit millions de personnes fragilisées

Travailleurs précaires et personnes sans emploi : la France compte plus de huit millions de personnes en situation de mal-emploi. Soit un actif sur quatre.

Publié le 16 juin 2023

https://www.inegalites.fr/Mal-emploi - Reproduction interdite

Emploi Précarité Chômage

La France compte 2,2 millions de chômeurs [1] selon les données de l’Insee pour l’année 2022, soit 7 % de la population active [2]. À lui seul, ce chiffre reflète mal l’état du marché du travail. Selon nos calculs, on peut estimer le nombre de personnes en situation de ce que nous appelons le « mal-emploi » à huit millions au total. Ce chiffre comprend les chômeurs, mais aussi les salariés précaires (en CDD, en intérim et en alternance) et les personnes qui souhaitent travailler mais qui ne sont pas comptées comme chômeuses par l’Insee.

En plus des chômeurs, la France compte quatre millions de travailleurs précaires : principalement des personnes en contrat à durée déterminée, dans le secteur privé ou public. On recense aussi près de deux millions de personnes découragées par les mauvaises conditions d’emploi qui ne recherchent plus activement un travail. Elles ne sont donc plus comptées parmi les chômeurs, mais considérées comme « inactives ». Quand l’Insee les interroge, elles répondent pourtant qu’elles souhaiteraient travailler : l’institut parle alors de « halo du chômage ». On trouve notamment parmi elles des mères de famille monoparentale qui n’ont aucun mode de garde pour leurs enfants, des adultes très peu qualifiés qui baissent les bras devant le type d’emploi et les rémunérations qu’on leur propose. En additionnant les chômeurs, les travailleurs précaires et les inactifs qui voudraient travailler, on aboutit à un total de huit millions de personnes en situation de mal-emploi, soit un quart du total des actifs.

Cette photographie du mal-emploi sous-estime l’ampleur du phénomène. Une partie des personnes enquêtées n’osent même plus déclarer à l’Insee qu’elles voudraient travailler tant elles sont marginalisées ou découragées. Il faudrait aussi ajouter les salariés en temps partiel subi – environ 1,4 million de personnes, des femmes dans la grande majorité des cas – que nous n’avons pas ajoutés pour éviter les doubles comptes car on peut être à la fois en temps partiel contraint et en contrat précaire. Enfin, nous ne recensons pas ceux qui travaillent « à leur compte », sans contrat durable. Une partie de ces non-salariés, en particulier les moins qualifiés, vivent dans la plus grande précarité en enchainant les heures de travail pour de très faibles rémunérations.

Malgré la crise sanitaire qui avait affolé les statistiques en 2020, la baisse du chômage depuis 2016 s’accompagne d’une diminution fragile de la part d’emploi précaire. Si ces tendances se confirment, alors elles dessineront un retournement de la situation pour les jeunes et les moins qualifiés, qui sont les premières victimes du mal-emploi.

L'état du mal-emploi en France
En milliers
En %
Mal-emploi8 17425,5
- Dont salariés précaires (CDD, intérim, alternance)4 08112,7
- Dont chômeurs2 2347,0
- Dont inactifs souhaitant travailler1 8595,8
Ensemble des personnes qui travaillent ou souhaitent travailler32 434100
Lecture : Le mal-emploi comprend les chômeurs, les précaires (CDD, intérim, alternance) et les inactifs souhaitant travailler.
Source : calculs de l'Observatoire des inégalités d'après Insee – Données 2022 – © Observatoire des inégalités

Photo / CCO Pexels


[1Chômeur : personne sans emploi qui en cherche un et qui est disponible immédiatement, selon la définition du Bureau international du travail (BIT) utilisée par l’Insee.

[2Actif : une personne qui exerce un emploi ou qui en cherche un.

Commandez le « Rapport sur les discriminations en France »

Le « Rapport sur les discriminations en France » de l’Observatoire des inégalités réunit des données sur les discriminations, que leur motif soit la couleur de peau, l’origine, le sexe, le handicap, l’orientation sexuelle, l’identité de genre ou encore l’appartenance syndicale. Il apporte également les explications utiles sur la définition et la mesure des discriminations.


Commander
Date de première rédaction le 5 décembre 2019.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Sur ce thème