Observatoire des inégalités
Commandez le « Rapport sur les riches en France »                               X Fermer
Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir

La mesure des inégalités : qu’est-ce qu’un « décile » ? À quoi ça sert ?

Mesurer les inégalités 22 mai 2020

Déciles, quartiles, fractiles et Cie : ces concepts sont souvent utilisés pour analyser les inégalités. Que veulent-ils vraiment dire ? Une mise au point de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.


Le « décile » [1] est souvent employé pour mesurer les inégalités, en particulier de revenus. Pourtant, la plupart d’entre nous ignore de quoi il s’agit et le concept est parfois mal utilisé. Essayons de l’expliquer.

Pour mesurer les inégalités de revenus, on classe la population [2] par ordre croissant de revenu et on la découpe en tranches. Quand on découpe en tranches de 10 %, on obtient ce que les statisticiens appellent ces fameux déciles. Si on s’intéresse aux inégalités de salaires par exemple [3], notre décile est la valeur du niveau de salaire qui sépare chaque tranche, de 10 % en 10 %. Attention, on fait souvent l’erreur de qualifier de décile la valeur moyenne de la tranche ou l’intervalle entre deux valeurs. Non : un décile, c’est bien la valeur qui constitue la limite entre deux tranches.

Dans notre exemple, le premier décile est le niveau de salaire qui sépare d’un côté les 10 % des salariés les moins bien payés et de l’autre, les 90 % les mieux payés. Le deuxième décile est le niveau de salaire pour lequel 20 % touchent moins et 80 % touchent plus. Et on continue comme ça jusqu’au neuvième décile. Pour aller plus vite, les statisticiens écrivent parfois D1, pour le premier décile, D2 pour le second, et ainsi de suite jusqu’à D9. Ce D9, c’est donc la valeur qui sépare les 90 % les moins bien payés des 10 % aux salaires les plus élevés.

On n’est pas obligé de découper des tranches de 10 %. Il est possible, par exemple, d’utiliser une tranche de 1 %, que l’on appelle centile. Ou une tranche de 20 %, nommée quintile (parce que 20 % = un cinquième). Ou bien encore une tranche de 25 %, un quartile (25 % = un quart), etc. Un autre découpage connu et souvent utilisé est la médiane (qui n’est autre que le cinquième décile) : on divise simplement la population en deux, une moitié se situe au-dessus, l’autre au-dessous. Tous ces découpages sont regroupés sous le nom savant de « fractiles », mot qui signifie seulement « n’importe quelle largeur de tranche ».

Ces découpages nous intéressent pour mesurer les inégalités car ils permettent de créer des indicateurs d’inégalités. On peut, par exemple, comparer des déciles. Le plus souvent, on divise D9 par D1 (les deux extrêmes), appelé le « rapport interdécile ». On peut aussi calculer l’écart absolu entre les déciles (lire notre article sur la mesure des inégalités de revenus).

Photo / © Karramba Production - Fotolia.com


[1Sur notre site, nous essayons quand c’est possible d’éviter ce mot complexe.

[2Le mot « population » doit se comprendre au sens des statisticiens, pour qui un groupe de pommes constitue une « population ». Dans notre cas, pour les revenus, notre population est constituée soit de ménages, soit d’individus.

[3On peut classer beaucoup de choses, par exemple des durées de scolarité.


Date de première rédaction le 22 mai 2020.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Notre actu


Rapport sur les riches en France

Newsletter

Espace jeunes

illustration espace jeune

Un outil original pour comprendre les inégalités

Publication



Rapport sur les inégalités en France, édition 2019

Formation

15 septembre 2020
Les jeunes face aux inégalités

Voir toutes les formations

Actualités de l'Observatoire

Et voici les grands gagnants du Prix « Jeunesse pour l’égalité » 2020 !

Boites à outils

Questions clés
Mesurer les inégalités
Lexique
Salaire : êtes-vous riche ou pauvre ?
Patrimoine : êtes-vous fortuné ?
Niveaux de vie : où en est ma commune ?
L’évaluateur des dépenses publiques
Communes : quelle égalité hommes-femmes ?