Observatoire des inégalités
Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir
Revenus, patrimoine

Travail indépendant : le grand écart des revenus

Données 17 novembre 2017

Les travailleurs indépendants ont un revenu mensuel moyen de 3 260 euros. Mais celui-ci varie de 1 330 à 8 310 euros entre les coiffeurs et les médecins. Les écarts sont considérables parmi les non-salariés.

Revenus et patrimoine Niveaux de vie

Les travailleurs indépendants disposent d’un revenu d’activité [1] moyen de 3 260 euros par mois (données 2014) [2]. Les activités non salariées du secteur de la santé sont les plus rémunératrices avec un revenu moyen de 5 510 euros. Le secteur des services aux entreprises offre en moyenne 4 340 euros de revenus aux travailleurs indépendants, avec 7 630 euros pour les juristes et comptables, 5 990 euros pour les indépendants de la finance et l’assurance. Le secteur des services aux particuliers est celui où les revenus sont les plus faibles : 1 530 euros par mois. Un coiffeur à son compte, par exemple, gagne 1 330 euros en moyenne, une fois ses charges déduites.

France entière, hors agriculture. Les revenus d'activités correspondent au chiffre d'affaires diminué des cotisations sociales et de toutes les charges liées à l'activité professionnelle.
Source : Insee – Données 2014 – © Observatoire des inégalités

      

Les revenus d'activité des indépendants
Effectif
en milliers
Revenu d'activité moyen mensuel
en euros
Services aux entreprises et mixtes3544 340
- dont juristes et comptables797 630
- dont finance et assurance275 990
- dont information et communication363 120
- dont immobilier332 340
Services aux particuliers3251 530
- dont hébergement et restauration1511 680
- dont enseignement481 540
- dont activités artistiques251 370
- dont coiffure et soins de beauté661 330
Santé et action sociale3885 510
- dont médecins et dentistes1658 310
Transports561 890
- dont taxis et VTC311 380
Construction2522 420
Commerce3602 490
- dont pharmacie267 480
- dont commerce de gros552 970
- dont métiers de bouche482 270
- dont garagistes et commerce automobile462 220
- dont commerce de détail en magasin1431 950
Industrie712 670
Ensemble des non-salariés hors auto-entrepreneurs1 9423 260
Auto-entrepreneurs739410
Ensemble des non-salariés y compris les auto-entrepreneurs2 6802 510
France entière, hors agriculture. Les revenus d'activités correspondent au chiffre d'affaires diminué des cotisations sociales et de toutes les charges liées à l'activité professionnelle.
Source : Insee – Données 2014 – © Observatoire des inégalités

Ces données sont à prendre avec de grandes précautions. Elles sont moins fiables que les données sur les salaires. Elles ne prennent pas en compte les autres revenus éventuels des indépendants, comme les dividendes de l’entreprise. Rappelons aussi que les non-salariés déduisent de leurs revenus certaines charges professionnelles (transports, repas, etc.) qui améliorent parfois leur train de vie.

Surtout, ces moyennes masquent d’énormes écarts, bien plus conséquents qu’entre salariés. Elles comprennent aussi bien des maçons débutants que des avocats de renom. Le quart supérieur des non-salariés touche au minimum quatre fois plus que le quart inférieur, alors que ce rapport est de deux environ chez les salariés. Cela s’explique par des écarts entre secteurs (la coiffure rapporte moins que la médecine), mais aussi par des écarts au sein d’une profession, comme le montre l’exemple des médecins libéraux.

Le revenu d’activité des médecins libéraux [3], une fois leurs charges déduites, est très élevé : en moyenne, ils gagnent plus que 98 % des salariés [4], selon les données 2013 du ministère des Affaires sociales. Il est aussi très inégal. Avec 5 900 euros mensuels en moyenne, les psychiatres ont un revenu supérieur à 97 % des salariés, mais touchent deux fois mois que les ophtalmologues et 2,5 fois moins que les radiologues ou les anesthésistes. Et encore, tout le monde n’est pas logé à la même enseigne à l’intérieur de cette frange supérieure : les 10 % des spécialistes libéraux les mieux payés touchent au minimum 25 000 euros par mois selon l’Insee (données 2011) [5].

Revenus des médecins libéraux
selon la spécialité
Revenu mensuel moyen
En nombre de Smic
Anesthésistes14 92513,0
Radiologues14 54212,6
Ophtalmologues12 75011,1
Chirurgiens11 92510,4
Cardiologues10 2678,9
Gastroentérologues9 2008,0
Oto-rhinolaryngologistes8 1177,1
Pneumologues7 9426,9
Gynécologues7 5256,5
Dermatologues6 6675,8
Généralistes6 5585,7
Pédiatres6 0085,2
Psychiatres5 9335,2
Ensemble des spécialistes9 8258,5
Ensemble des médecins8 1007,0
Le revenu d'activités correspond aux honoraires diminués des charges professionnelles.
Source : ministère des Affaires sociales – Données 2013 – @ Observatoires des inégalités

Comment expliquer de tels écarts de revenus entre non-salariés ? Ceux qui exercent dans les conditions physiques les plus difficiles (comme les artisans du bâtiment) sont les moins rémunérés. Les années d’études et les responsabilités d’une partie de ces professionnels (comme les chirurgiens) jouent mais ne peuvent permettre de comprendre l’amplitude des écarts. Les professions les mieux payées sont surtout souvent les mieux organisées, celles qui mettent le plus de barrières à l’entrée pour éviter une concurrence trop grande (comme c’est le cas dans notre exemple des médecins) et qui font pression pour le maintien de leur niveau de rémunération.

Et les auto-entrepreneurs ?
28 % des travailleurs indépendants ont le statut d’auto-entrepreneur en 2014 (renommé « micro-entrepreneur » aujourd’hui), si on ne tient compte que des auto-entrepreneurs qui ont réellement réalisé un chiffre d’affaires dans l’année. Avec 410 euros par mois, leur revenu moyen est 12,5 fois inférieur à celui des autres travailleurs indépendants. Cette moyenne cache une disparité énorme. Le revenu minimum du quart des auto-entrepreneurs les mieux rémunérés est neuf fois plus élevé que le revenu maximum du quart le moins bien rémunéré.

Extrait du Centre d’observation de la société.

Photo / © Konstantin Sutyagin Fotolia


[1Revenu ou bénéfice annuel déclaré

[2hors auto-entrepreneurs.

[3En fait, leur revenu « libéral », certains étant aussi salariés par ailleurs. Ces données ne portent pas sur les médecins salariés, dans la fonction publique hospitalière par exemple.

[4Cette comparaison est discutable car les revenus ne sont pas comptabilisés de la même façon que les salaires, mais au fond les données demeurent comparables. Les revenus des non-salariés sont en réalité probablement minorés.

[5Voir « Les revenus d’activité des médecins libéraux récemment installés », in Emploi et revenus des indépendants, Insee, coll. Références, 2015.


Date de première rédaction le 18 janvier 2017.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Affiner
Revenus, patrimoine


Autres thèmes

> Emploi > Éducation > Lien social et politique > Conditions de vie > Catégories sociales > Âges et générations > Femmes et hommes > Europe > Français et étrangers > Territoires > Monde

Sur le même sujet

Propositions 30/11/2017
Inégalités : que peuvent nous dire les économistes ?
Données 24/11/2017
Tous temps de travail confondus, quels sont les écarts de salaires ?
Données 20/11/2017
Où vous situez-vous sur l’échelle des salaires ?
Données 17/11/2017
Travail indépendant : le grand écart des revenus
Analyses 16/11/2017
Comment les syndicats contribuent à réduire les inégalités de revenus
Données 10/11/2017
La pauvreté ne frappe pas au hasard les catégories sociales
Analyses 09/11/2017
L’état de la pauvreté en France
Analyses 27/10/2017
Valeurs : les Français soutiennent massivement les plus pauvres
Points de vue 17/10/2017
Taxation forfaitaire des revenus financiers : qui veut gagner des dizaines de milliers d’euros ?
Données 17/10/2017
600 000 pauvres de plus en dix ans