Commandez le « Rapport sur les riches en France »                              X Fermer
Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Faire un don
Modes de vie

Près de la moitié des Français ne partent pas en vacances

Données 6 juillet 2022 https://www.inegalites.fr/depart-vacances - Reproduction interdite

Le taux de départ en vacances atteint 54 % en France. Si 72 % des plus aisés font leurs valises au moins une fois par an, c’est le cas de seulement 37 % des plus modestes. La moitié des personnes qui renoncent à partir, le font pour des raisons financières.

Modes de vie Catégories sociales Culture et loisirs Conditions et modes de vie

Il y a 20 ans, 58 % des Français déclaraient partir en vacances [1] selon le Crédoc. Le taux de départ en vacances a assez peu évolué depuis le début des années 2000, et il a diminué en 2020 en raison de la pandémie de Covid-19 [2].

Qui sont les chanceux qui font leurs valises chaque année ? Pour partir, il faut en avoir les moyens. Seuls 37 % des personnes aux revenus inférieurs à 1 285 euros mensuels ont quitté leur domicile, contre 72 % de celles qui disposent de plus de 2 755 euros (données de janvier 2022). Transport, hébergement, activités : les vacances coûtent cher et toute une partie des ménages n’ont pas de moyens suffisants pour partir. Les aides financières aux vacances sont insuffisantes. En outre, les plus aisés bénéficient plus souvent, du fait d’amis ou de leur famille, d’un hébergement gratuit.

Partir dépend aussi du milieu social. 65 % des cadres supérieurs et des professions intermédiaires partent en congé, contre 47 % des ouvriers, selon les données de 2022 du Crédoc. Plus on monte dans l’échelle sociale, plus on a de chances de s’échapper. Pour de très nombreuses raisons : parce que les catégories supérieures gagnent davantage bien sûr, mais aussi parce que cela fait partie de leur mode de vie : les plus favorisés ont plus souvent eu l’habitude de voyager avec leurs parents (ils y ont pris goût, se sentent rassurés hors de chez eux), ils parlent aussi plus souvent une langue étrangère (pour les voyages lointains). Partir en vacances et les mettre en scène sur différents supports fait aussi partie de la sociabilité, et est de fait l’apanage des catégories favorisées.

Niveau de vie mensuel pour une personne seule, après cotisations sociales et avant impôts.
Source : Crédoc – Données janvier 2022 – © Observatoire des inégalités

Graphique        Données

Lecture : 65 % des cadres supérieurs sont partis en vacances au cours des 12 derniers mois.
Source : Crédoc – Données janvier 2022 – © Observatoire des inégalités

Graphique        Données

Des inégalités qui ne se réduisent pas

Les plus modestes [3] partent moins souvent qu’au début des années 2000 (41 % en 2002, contre 37 % en 2022). Le taux de départ en vacances des plus aisés [4] a aussi baissé de 84 % à 72 % sur la même période, les retraités notamment ayant réduit leurs déplacements depuis la crise sanitaire. Pour autant, les plus aisés restent toujours deux fois plus nombreux que les plus modestes à partir.

Niveau de vie mensuel pour une personne seule, après cotisations sociales et avant impôts.
Source : Crédoc – © Observatoire des inégalités

Graphique        Données

Pourquoi ne part-on pas en vacances ?

Près de la moitié des personnes déclarent ne pas partir en vacances faute de revenus suffisants, selon le Crédoc (données 2014). Une semaine de location pour un couple avec deux enfants équivaut au minimum à un demi-smic : largement hors du budget des plus modestes. Mais l’argent ne fait pas tout : pour certains (16 %), il est difficile de se déplacer pour des raisons de santé (maladie grave, handicap, perte d’autonomie due à l’âge, etc.). 9 % mettent en avant des raisons professionnelles. Pour une partie des travailleurs précaires, il est compliqué de dégager des périodes de congés. Pour les indépendants les plus modestes, arrêter son activité signifie une perte de revenus trop grande. Une partie des jeunes utilisent les vacances pour travailler et financer leurs études. Enfin, 8 % indiquent des raisons familiales (par exemple parce qu’il faut aider une personne âgée) et 13 % choisissent de ne pas partir.


Source : Crédoc - Données juin 2014 - © Observatoire des inégalités

Graphique        Données

Photo / © lamax - Fotolia


[1Les vacances désignent ici les séjours hors du domicile d’au moins quatre nuits consécutives pour des raisons non professionnelles au cours des douze derniers mois. Il peut donc s’agir de vacances très différentes, d’une semaine en visite chez un parent à quatre semaines aux Seychelles.

[3Qui vivent avec moins de 1 285 euros par mois pour une personne seule.

[4Qui vivent avec des revenus supérieurs à 2 755 euros par mois avant impôts pour une personne seule.


Date de première rédaction le 15 juillet 2012.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Affiner
Modes de vie


Autres thèmes

> Revenus > Emploi > Éducation > Catégories sociales > Âges et générations > Femmes et hommes > Europe > Français et étrangers > Territoires > Monde

Sur le même sujet

Analyse 06/12/2022
Hausse des prix : quel impact sur la pauvreté ?
Données 24/11/2022
Les plus pauvres sont davantage concernés par les maladies graves de longue durée
Données 22/11/2022
Dans 69 pays sur 193, l’homosexualité est interdite
Données 15/11/2022
Le confort de base des logements s’améliore, mais le mal-logement perdure
Données 27/10/2022
L’obésité touche de manière inégale les milieux sociaux
Données 06/10/2022
Quelles sont les inégalités d’espérance de vie en fonction du revenu ?
Proposition 30/08/2022
Éducation : donner la priorité aux perdants
Données 15/07/2022
Le tableau de bord de la place des femmes en politique
Données 15/07/2022
La part des femmes progresse au Sénat, mais recule à l’Assemblée nationale
Données 06/07/2022
Près de la moitié des Français ne partent pas en vacances