Données

Salaires : les inégalités entre catégories sociales se creusent avec l’âge

Les écarts de salaires se creusent avec l’âge. Après 60 ans, les cadres supérieurs touchent 3 800 euros de plus que les ouvriers ou les employés, alors qu’avant 30 ans, cet écart est de l’ordre de 1 100 euros.

Publié le 7 décembre 2021

https://www.inegalites.fr/Salaires-les-inegalites-entre-categories-sociales-se-creusent-avec-l-age - Reproduction interdite

Revenus Catégories sociales Âges Salaires

Les salariés de moins de 30 ans touchent en moyenne environ 1 800 euros net par mois pour un temps plein, selon l’Insee (données 2019 pour le secteur privé). Mais les écarts sont grands selon les professions. Les cadres supérieurs de moins de 30 ans peuvent compter sur un salaire moyen de 2 700 euros net par mois, contre 1 600 euros pour les ouvriers et les employés du même âge, soit un écart de 1 100 euros. Et encore, ce sont des moyennes. De nombreux jeunes peu qualifiés ne touchent que le smic, soit environ 1 200 euros par mois (quand ils sont à temps complet).

Au cours de la vie active, les salaires des ouvriers et employés progressent beaucoup moins que ceux des cadres. Résultat, l’écart se creuse avec l’âge. Alors que les cadres de 60 ans et plus touchent environ 5 700 euros net en moyenne, le salaire des ouvriers et employés de cet âge est de l’ordre de 1 900 euros. Résultat, un écart de salaire d’environ 3 800 euros par mois ou, dit autrement, les cadres âgés gagnent trois fois plus que les ouvriers et les employés du même âge.

Dès le début de la vie professionnelle, les modes de vie diffèrent selon les milieux sociaux en raison de ces écarts de salaire. Mais les conditions de vie des plus âgés sont encore plus inégales, ce qui est rarement évoqué. Les niveaux de rémunérations des cadres supérieurs leur permettent notamment d’épargner tout au long de leur carrière professionnelle et de transmettre leur patrimoine à leurs enfants, l’un des éléments de reproduction des inégalités d’une génération à la suivante. Leurs salaires plus élevés que les autres catégories leur permettent aussi plus souvent de devenir propriétaires et, de ce fait, de ne pas avoir à financer un logement à l’âge de la retraite, ce qui accroît encore les écarts de niveau de vie à un âge avancé. Cette situation explique le sentiment d’injustice et les revendications exprimées par les retraités aux bas niveaux de pensions issus des métiers peu qualifiés : leurs conditions de vie n’ont rien à voir avec celles des anciens cadres.

Attention tout de même : ces données constituent une photographie des salaires sur le marché du travail à un moment donné. Une partie des jeunes employés et ouvriers pourront au cours de leur carrière accéder à un poste intermédiaire, voire de cadre, même si cette ascension sociale est rare, en particulier en France. Globalement, la perspective de voir son niveau de vie progresser concerne principalement les jeunes les plus diplômés qui commencent et terminent leur carrière en tant que cadre supérieur.

Salariés en équivalent temps plein du secteur privé.
Lecture : les employés de moins de 30 ans du secteur privé gagnent en moyenne 1 558 euros net pour un temps plein, contre 2 689 euros pour les cadres supérieurs du même âge.

Source : Insee – Données 2019 – © Observatoire des inégalités

Graphique Données
Salaires mensuels nets moyens par âge
selon la catégorie socioprofessionnelle
Cadres supérieurs
Professions intermédiaires
Ouvriers
Employés
Ensemble
Écart cadres/employés
Moins de 30 ans2 6891 9791 6391 5581 8011 131
De 30 à 39 ans3 6082 3181 8271 7582 2991 850
De 40 à 49 ans4 5042 5181 8961 8222 6352 682
De 50 à 59 ans4 9922 6511 9171 8382 7503 154
60 ans et plus5 7162 9171 9321 9343 1573 782
Ensemble4 2302 4111 8301 7402 4242 490
Salariés en équivalent temps plein du secteur privé.
Lecture : les employés de moins de 30 ans du secteur privé gagnent en moyenne 1 558 euros net pour un temps plein, contre 2 689 euros pour les cadres supérieurs du même âge.
Source : Insee – Données 2019 – © Observatoire des inégalités

Photo / CC Ruthson Zimmerman

Commandez le « Rapport sur les discriminations en France »

Le « Rapport sur les discriminations en France » de l’Observatoire des inégalités réunit des données sur les discriminations, que leur motif soit la couleur de peau, l’origine, le sexe, le handicap, l’orientation sexuelle, l’identité de genre ou encore l’appartenance syndicale. Il apporte également les explications utiles sur la définition et la mesure des discriminations.


Commander
Date de première rédaction le 6 janvier 2017.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Sur ce thème