Commandez le « Rapport sur la pauvreté en France »                              X Fermer
Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir
Revenus, patrimoine, pauvreté

La pauvreté selon l’activité

Données 5 janvier 2021 https://www.inegalites.fr/La-pauvrete-selon-l-activite - Reproduction interdite

La moitié des personnes pauvres sont inactives ou retraitées. 4 % des salariés sont pauvres mais ils représentent 25 % de l’ensemble des personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté.

Revenus et patrimoine Pauvreté

Près de la moitié des personnes pauvres sont « inactives », c’est-à-dire à la retraite ou au foyer. Le taux de pauvreté des retraités, au seuil de 50 % du niveau de vie médian, est bas (3 %). Mais parmi les inactifs qui vivent sous le seuil de pauvreté, trois quarts ne sont pas des retraités. Ils sont en âge de travailler mais ne cherchent pas activement de travail, le plus souvent découragés par les mauvaises conditions d’emploi. Ce sont par exemple des mères isolées confrontées aux bas salaires et aux temps partiels imposés. La pauvreté touche d’abord des personnes qui ne sont pas ou plus dans l’univers professionnel, notamment des jeunes qui n’ont jamais réussi à y entrer compte tenu des conditions actuelles d’emploi.

L’autre moitié de la population pauvre est active (salariés, indépendants, chômeurs), preuve de l’ampleur de la dégradation structurelle du marché du travail à l’œuvre depuis les années 1980. 18,1 % sont des chômeurs [1] qui, souvent, ne touchent aucune indemnité ou un faible montant. Plus d’un tiers des personnes pauvres sont en emploi : un quart des personnes situées sous le seuil de pauvreté sont des salariés et 10,4 % sont des indépendants. Si les salariés modestes représentent une part importante de la population pauvre, ils sont peu touchés par la pauvreté en proportion : seuls 3,8 % de l’ensemble des salariés sont pauvres. Un taux près de sept fois inférieur à celui des chômeurs (24,9 %).

Le manque d’emplois fait basculer des millions de personnes dans la pauvreté. Mais l’activité salariée ou indépendante ne protège plus totalement : temps partiels contraints, contrats courts, intérim et faibles rémunérations ont donné naissance à une population de travailleurs pauvres.


Source : Insee – Données 2017 – © Observatoire des inégalités

Graphique        Données


La pauvreté selon l’activité
Seuil de pauvreté fixé à 50 % du niveau de vie médian
Nombre d'individus pauvres
en milliers
Taux de pauvreté
en %
Part de la population pauvre
en %
Salariés8623,824,8
Indépendants36212,110,4
Chômeurs63024,918,1
Retraités4303,012,4
Autres inactifs1 18819,334,2
Ensemble des adultes3 4727,1100
Hors ménages étudiants. Lecture : parmi les adultes pauvres, 18,1 % sont des chômeurs. 24,9 % des chômeurs sont pauvres.
Source : Insee – Données 2017 – © Observatoire des inégalités

Photo / © elavuk81 - Fotolia.com


[1Les personnes comptées comme chômeuses par l’Insee répondent à des critères très stricts : elles n’ont pas du tout travaillé dans la semaine qui précède l’enquête, recherchent activement un emploi et sont immédiatement disponibles.


Date de première rédaction le 16 juillet 2012.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Affiner
Revenus, patrimoine, pauvreté


Autres thèmes

> Emploi > Éducation > Lien social et politique > Conditions de vie > Catégories sociales > Âges et générations > Femmes et hommes > Europe > Français et étrangers > Territoires > Monde

Sur le même sujet

Données 12/01/2021
Privations : la pauvreté en conditions de vie
Analyses 07/01/2021
Quels sont les métiers qui paient le plus ?
Données 05/01/2021
Minima sociaux : qui touche combien ?
Données 05/01/2021
La pauvreté selon le diplôme
Données 05/01/2021
La pauvreté selon l’activité
Données 05/01/2021
La pauvreté selon l’âge
Données 05/01/2021
La pauvreté ne frappe pas au hasard les catégories sociales
Données 05/01/2021
Un million de travailleurs pauvres en France
Données 31/12/2020
La pauvreté selon le sexe
Points de vue 11/12/2020
Crise : face à la pauvreté, pourquoi le compte n’y est pas