Observatoire des inégalités
Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir
Europe

L’évolution des inégalités de revenus en Europe

Données 9 novembre 2018

Les inégalités de revenus ont très légèrement baissé en Europe depuis le milieu des années 2000. Les écarts restent cependant marqués entre pays. Ceux du Nord restent, dans l’ensemble, plus égalitaires, alors que les écarts de revenus demeurent très importants dans les pays du sud de l’Europe.

Europe Revenus

Attention : Eurostat affiche sur son site Internet les années de collecte des données sur les revenus, ce qui peut prêter à confusion. Nous corrigeons en indiquant l’année de perception effective des revenus.

Entre 2006 et 2016, dix pays européens sur les dix-huit de notre sélection ont connu une diminution des inégalités de revenus si on les mesure par l’indice de Gini [1], selon les données 2016 [2] d’Eurostat. La plus forte baisse est observée en Roumanie (avec un coefficient de Gini de 0,38 en 2006 contre 0,33 en 2016). Étonnamment, compte tenu de sa situation économique défavorable, le Portugal a également vu fortement baisser ses inégalités de revenus de 0,37 en 2006 à 0,34 en 2016. Ces écarts ont aussi diminué sur la période en Pologne (- 0,02 point), en Allemagne (- 0,01 point), en Irlande (- 0,02 point) et au Royaume-Uni (- 0,01 point), même si le coefficient de Gini n’est connu pour ces deux derniers pays que jusqu’en 2015.

En 2016, la Finlande, la Belgique et la Norvège se classent parmi les pays les moins inégalitaires en termes de revenus avec un coefficient de Gini de l’ordre de 0,26, alors que des pays du sud de l’Europe comme l’Espagne, le Portugal ou la Grèce affichent un indice élevé, de l’ordre de 0,34 contre 0,30 pour la moyenne européenne.

La hausse des inégalités de revenus est particulièrement marquée en Suède durant ces dix années pendant lesquelles le coefficient de Gini est passé de 0,23 en 2006 à 0,28 en 2016. Un niveau d’inégalités qui cependant reste bas au regard de la moyenne européenne. La France arrive tout de suite derrière avec une hausse assez marquée (+ 0,03 point). Le coefficient de Gini y est passé de 0,27 à 0,29 entre 2006 et 2016.

Que doit-on retenir finalement ? La tendance à la baisse des inégalités de revenus au niveau européen est bien réelle sur cette période de dix ans, même si elle est minime. Elle est due en partie à la crise financière qui a secoué les marchés financiers et qui a eu un impact fort entre 2009 et 2012 sur les niveaux de vie des plus aisés dans les pays les plus riches d’Europe et où les revenus du patrimoine sont les plus élevés. Il ne s’agit toutefois pas d’une diminution généralisée. Compte tenu des incertitudes sur les données d’Eurostat et les nombreuses ruptures de série, il faut cependant considérer les évolutions avec beaucoup de précautions (voir encadré).

Ces données permettent de comparer les pays. On voit nettement d’un côté se détacher les pays du sud de l’Europe (Espagne, Portugal, Grèce), mais aussi le Royaume-Uni et la Roumanie, les plus inégalitaires en termes de revenus, et ceux du nord de l’Europe (Finlande, Norvège, Belgique et Pays-Bas) où les écarts de revenus se situent bien en dessous de la moyenne. La France et l’Allemagne occupent des positions intermédiaires dans la hiérarchie.

Eurostat affiche sur son site internet les années de collecte des données sur les revenus, ce qui peut prêter à confusion. Nous corrigeons en indiquant ici l’année de perception effective des revenus. nd : non disponible.
Source : Eurostat – © Observatoire des inégalités

      

NB : les données 2016 ne sont pas disponibles pour l’Irlande et le Royaume-Uni (respectivement 0,30 et 0,32 en 2015).

Prudence avec les données internationales
On ne dispose que d’une information très parcellaire sur un sujet aussi essentiel que les inégalités de revenus. Les séries sont entachées de nombreuses ruptures dans le temps : il faut les considérer uniquement comme des ordres de grandeur. Eurostat indique rarement de façon explicite que les enquêtes sur les revenus en Europe sont réalisées avec des méthodes différentes selon les pays (soit par téléphone, soit par courrier ou par fichiers administratifs), que les taux de non réponse varient entre les états et que les méthodes ont changé au fil du temps. L’Europe statistique reste à construire contrairement aux apparences.


[1Il compare l’état de la répartition des revenus à une situation théorique d’égalité parfaite. Plus il est proche de zéro, plus on s’approche de l’égalité (tous les individus ont le même revenu). Plus il est proche de un, plus on est proche de l’inégalité totale (un seul individu reçoit tous les revenus).

[2Année de perception effective des revenus.


Date de première rédaction le 9 novembre 2018.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Affiner
Europe


Autres thèmes

> Revenus, patrimoine, pauvreté > Emploi > Éducation > Lien social et politique > Conditions de vie > Catégories sociales > Âges et générations > Femmes et hommes > Français et étrangers > Territoires > Monde

Sur le même sujet

Données 09/11/2018
L’évolution des inégalités de revenus en Europe
Données 25/08/2018
Un travailleur sur dix est pauvre en Europe
Analyses 21/08/2018
La France est l’un des pays d’Europe où la pauvreté persiste le moins
Données 13/06/2018
La pauvreté en Europe
Le tour de la question 11/01/2018
Les inégalités entre les femmes et les hommes en Europe
Données 22/12/2017
France, le pays où les riches sont très riches
Données 30/09/2017
Les seuils de pauvreté en Europe
Données 02/11/2016
Les faibles niveaux d’éducation en Europe
Propositions 05/07/2016
Agir contre les inégalités en Europe en respectant les spécificités nationales
Analyses 19/11/2015
Echec scolaire et inégalités : l’école française, un plutôt bon élève en Europe