Observatoire des inégalités
Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir

Comprendre la pauvreté : une journée de formation unique

Actualité de l’Observatoire 4 février 2019

Combien y a-t-il de pauvres en France ? Qui sont les plus démunis ? Où et comment vivent-ils ? Quelles politiques publiques mettre en œuvre pour réduire la pauvreté ? L’Observatoire des inégalités organise une journée de formation pour les professionnels concernés par la question.


Que sait-on des millions de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté en France ? Que ce soit dans l’espace public, dans les médias ou dans le champ politique, les plus démunis sont loin d’être les plus visibles. Pourtant, leur nombre a augmenté de 600 000 en dix ans et, selon les indicateurs utilisés, ils représentent entre cinq et neuf millions de personnes. La misère persiste dans notre pays. Suite à la publication du premier Rapport sur la pauvreté en France, l’Observatoire des inégalités propose le 9 avril une journée de formation pour les professionnels confrontés à la question de la pauvreté. Pour mieux comprendre, mais aussi envisager des pistes en matière de politiques publiques.

Je m’inscris

Trop souvent, les discours sur la pauvreté sont réduits au misérabilisme ou à la dramatisation. Cette journée de formation s’appuie sur des données concrètes et des analyses pédagogiques. L’objectif est de comprendre la situation pour déterminer les meilleurs outils à mettre en place pour lutter contre la dégradation de la situation sociale.

Nous ferons d’abord le point sur les définitions de la pauvreté et de la précarité, ainsi que sur les indicateurs qui permettent de les mesurer, que ce soit à l’échelle nationale ou locale. Nous analyserons également les limites de ces indicateurs et discuterons de la pertinence des seuils de pauvreté utilisés et des phénomènes que les statistiques laissent dans l’ombre. Un moment essentiel, car c’est de la méthodologie que dépend le constat.

Nous dresserons ensuite un état des lieux de la situation, sans exagération, sans chercher à relativiser le phénomène non plus, mais en nous interrogeant sur les caractéristiques sociales qui exposent le plus à la précarité. Nous analyserons aussi la géographie de la pauvreté : est-elle plus présente en milieu rural, dans les métropoles ou dans leurs banlieues ? Et pour tordre le cou au mythe de la pauvreté vue comme une trappe dont on ne peut s’échapper, nous explorerons les trajectoires individuelles : comment devient-on pauvre et comment s’en sort-on ?

Nous poursuivrons cet état des lieux par une séquence sur la grande pauvreté. En partant de l’expérience du Secours Catholique, nous tenterons de décrire la situation des personnes qui font appel aux associations caritatives : quels sont leurs besoins ? Quelles sont les failles du système de protection sociale et les causes du non-recours aux prestations sociales ?

Enfin, nous nous interrogerons sur les politiques de lutte contre la pauvreté. Devant l’ampleur du phénomène, tout le monde s’accorde sur la nécessité d’agir, mais certainement pas sur les moyens à employer. Quelles sont les politiques publiques qui contribuent à réduire la pauvreté ? Faut-il privilégier la prévention ou la protection ? Faut-il une politique de lutte contre la pauvreté avec des dispositifs spécifiques, ou des politiques d’ensemble ? Les politiques actuelles, et notamment le récent plan de lutte contre la pauvreté, sont-ils à la hauteur ?

Cette journée sera animée par Louis Maurin et Anne Brunner, de l’Observatoire des inégalités qui vient de publier le premier Rapport sur la pauvreté en France. À leurs côtés interviendront Pascale Novelli, responsable des enquêtes et analyses de l’État de la pauvreté, rapport statistique annuel du Secours Catholique, et Denis Clerc, fondateur du magazine Alternatives Économiques et auteur notamment, avec Michel Dollé, de Réduire la pauvreté, un défi à notre portée, éd. Les petits Matins, 2016.

Les formations de l’Observatoire des inégalités
Nos journées de formation visent un public de professionnels très large, du monde de l’entreprise aux collectivités locales en passant par les associations, etc. Elles ont pour objectif de transmettre les méthodes et les savoirs acquis par l’Observatoire des inégalités depuis plus de dix ans sur la question des inégalités. De l’école aux revenus, en passant par les territoires, les femmes et les hommes, les jeunes, elles proposent un état des lieux et des outils de compréhension des mécanismes qui engendrent les inégalités et leurs conséquences en termes de cohésion sociale et de conditions de vie.

L’objectif de nos formations est d’aider à faire la part des choses, à distinguer les phénomènes de court terme des évolutions de fond. Elles apportent un cadre général de réflexion sur les inégalités et les discriminations, des éléments factuels permettant de dresser un état des lieux précis de la question et des pistes pour lutter contre les inégalités.

Pour favoriser l’interactivité, le nombre de participants est volontairement limité à 16 personnes. L’inscription doit se faire par conséquent dans les meilleurs délais.

Pour y assister, les salariés peuvent demander la prise en charge des frais pédagogiques dans le cadre du plan de formation de leur entreprise.
Programme 2019 des formations de l’Observatoire des inégalités
Consultez notre programme de formation et réservez votre place dès à présent :

Photo / Domaine public, Pixabay


Date de première rédaction le 4 février 2019.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Notre actu


Comprendre la pauvreté : une journée de formation unique

Newsletter

Espace jeunes

illustration espace jeune

Publication



Rapport sur la pauvreté en France

Formation

9 avril 2019
La pauvreté en France

Voir toutes les formations

Actualités de l'Observatoire

Merci pour votre soutien

Boites à outils

Questions clés
Mesurer les inégalités
Lexique
Salaire : êtes-vous riche ou pauvre ?
Patrimoine : êtes-vous fortuné ?
Niveaux de vie : où en est ma commune ?
L’évaluateur des dépenses publiques
Communes : quelle égalité hommes-femmes ?