Données

Une pauvreté toujours aussi intense

La moitié des personnes pauvres gagne moins de 752 euros, un niveau inférieur de 18 % au seuil de pauvreté. C’est ce que mesure l’intensité de la pauvreté. Cet indicateur s’est stabilisé à un niveau élevé depuis quinze ans.

Publié le 3 mai 2023

https://www.inegalites.fr/evolution-intensite-pauvrete - Reproduction interdite

Revenus Pauvreté

Entre le sans-abri qui vit à la rue et une famille modeste qui dispose d’un logement social, la pauvreté regroupe des conditions de vie très différentes. Le seuil de pauvreté que nous utilisons se situe à la moitié du niveau de vie médian, soit 918 euros par mois en 2019 pour une personne seule, après prestations sociales. C’est un montant maximum en dessous duquel se situent des personnes qui ont bien moins que cela.

Pour mesurer les disparités à l’intérieur de la population pauvre, on mesure ce que l’on appelle « l’intensité de la pauvreté ». Pour cela, on rapporte le niveau de vie médian de toutes les personnes pauvres au montant du seuil de pauvreté. Si l’écart est important, cela veut dire que l’on compte des personnes avec de très faibles revenus, très en dessous du seuil de pauvreté. Si l’écart est réduit, cela indique que les pauvres ont un niveau de vie proche de ce seuil. Dans le premier cas, l’intensité de la pauvreté est élevée, dans l’autre, elle est faible.

Essayons de comprendre comment on mesure concrètement cette intensité. En France, le seuil de pauvreté à 50 % du niveau de vie médian est de 918 euros par mois pour une personne seule (donnée 2019). Le niveau de vie médian des personnes dont le revenu est inférieur à ce seuil se situe à 752 euros. Cela veut dire que la moitié des pauvres touchent entre 0 et 752 euros (par mois et pour l’équivalent d’une personne seule) et l’autre moitié entre 752 et 918 euros. Si l’on calcule la différence (918 euros moins 752 euros), on obtient 166 euros : c’est l’écart entre le niveau de vie médian de la population pauvre et le seuil de pauvreté. Si l’on rapporte ces 166 euros à 918 euros, on obtient 18,1 %, c’est la mesure de l’intensité de la pauvreté.

L'intensité de la pauvreté
Unité : euros par mois

Seuil de pauvreté en euros (A)918
Niveau de vie médian des personnes pauvres (B)752
Intensité de la pauvreté =(A-B)/A18,1 %
Seuil de pauvreté de 50% du revenu médian. *Intensité de la pauvreté = (A-B)/A.
Lecture : le niveau de vie médian des pauvres est inférieur de 18,1% au seuil de pauvreté.

Source : Insee – Données 2019 – © Observatoire des inégalités

Comment cet indicateur évolue-t-il ? Depuis 20 ans, la seule période vraiment marquante est celle des années 2000. À la fin des années 1990, la croissance économique a été très élevée, le chômage a fortement diminué, ce qui a réduit la grande pauvreté. Le niveau de vie médian des personnes pauvres s’est alors élevé et l’intensité de la pauvreté a baissé de 18 % à 14 %. Mais elle est remontée dès 2005 à 18 % et oscille à ce niveau depuis.

Quel effet a eu la crise sanitaire ? L’ampleur des moyens déployés a évité le pire et la baisse du chômage va plutôt dans le bon sens. Nous ne disposons pas encore des données postérieures à 2019. Pour l’heure, il reste très difficile de faire un pronostic. Face à la reprise de l’inflation, beaucoup dépendra de l’importance de la revalorisation des prestations sociales et des indemnités chômage.

Seuil de pauvreté de 50 % du niveau de vie médian. Rupture de série en 2012.
Lecture : en 2019, le niveau de vie médian des personnes pauvres est inférieur de 18,1 % au seuil de pauvreté.

Source : Insee – © Observatoire des inégalités

Graphique Données

Photo / © Fertnig

Commandez le « Rapport sur les discriminations en France »

Le « Rapport sur les discriminations en France » de l’Observatoire des inégalités réunit des données sur les discriminations, que leur motif soit la couleur de peau, l’origine, le sexe, le handicap, l’orientation sexuelle, l’identité de genre ou encore l’appartenance syndicale. Il apporte également les explications utiles sur la définition et la mesure des discriminations.


Commander
Date de première rédaction le 3 mai 2023.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Sur ce thème