Observatoire des inégalités
Soutenez l'Observatoire des inégalités >>                              X Fermer
Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir
Monde

Les inégalités d’espérance de vie dans le monde se réduisent

Données 22 mars 2018

Selon que l’on naît en République centrafricaine ou en Espagne, on peut espérer vivre moins de cinquante ans ou plus de 80 ans. En un demi-siècle, l’espérance de vie a augmenté partout dans le monde, mais l’écart entre populations pauvres et riches reste très important.

Monde Santé

Tandis que les femmes et les hommes nés au début des années 1950 pouvaient espérer vivre en moyenne 47 ans, les personnes nées entre 2010 et 2015 pourront atteindre en moyenne l’âge de 70,8 ans selon les Nations Unies. L’espérance de vie [1] a progressé de plus de vingt années en 65 ans. Les inégalités se sont réduites : les populations des régions en développement ont vu leur espérance de vie augmenter de 27,4 années entre 1950 et 2015, pendant que les pays riches gagnaient moitié moins. L’écart entre les populations des régions développées et celle des régions les plus pauvres a diminué : de 23 années en 1950 à 9 ans en 2015. Malgré tout, l’espérance de vie des pays les plus pauvres n’atteint aujourd’hui que le niveau d’espérance de vie des pays riches à la fin des années 1960.

D’abord, parvenir à l’âge adulte
Jusque récemment, l’un des principaux déterminants des inégalités d’espérance de vie dans le monde était la mortalité infantile. Pour qu’une population puisse atteindre en moyenne 70 ou 80 ans, il faut que ses bébés aient de bonnes chances de survivre à leurs premières années. La mortalité infantile se concentre aujourd’hui dans les pays les moins développés [2]. Cette menace a presque disparu d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Asie du Sud-Est. Mais, selon les Nations Unies (données 2010-2015), près d’un enfant sur dix meurt encore avant d’atteindre son cinquième anniversaire en Afrique subsaharienne (95 décès pour 1000 naissances vivantes), en Afghanistan (81 ‰) ou au Pakistan (87 ‰).

L’Afrique, à distance des autres continents

La progression de l’espérance de vie moyenne dissimule des évolutions différentes selon les continents. En Amérique latine et en Asie, les 65 dernières années ont vu l’indicateur se rapprocher du niveau élevé connu en Europe et en Amérique du Nord. En Asie, l’espérance de vie à la naissance est passée de 42,3 ans au début des années 1950 à 71,8 ans en 2010-2015, un gain de près de 30 années. En Amérique latine et dans les Caraïbes, elle était de 51,3 ans en 1950. Elle est aujourd’hui de 74,7 ans, soit 23,4 ans de plus. Sous l’effet du développement économique, des progrès en matière d’éducation, d’hygiène et de système de santé, les espérances de vie sur ces continents se rapprochent de celles des pays les plus riches : alors qu’en 1950, l’écart avec l’Europe était de 12,4 ans pour l’Amérique latine et de 21,4 ans pour l’Asie, il n’est plus que de 2,5 ans et de 5,4 ans respectivement.

L’Afrique a également connu un allongement de la durée de vie, mais les progrès ont été plus lents et plus chaotiques. L’espérance de vie y était de 37,5 ans en moyenne pour les personnes nées entre 1950 et 1955. Elle est de 60,2 ans pour les personnes nées entre 2010 et 2015. Selon les zones, les disparités sont grandes : les habitants d’Afrique du Nord peuvent espérer atteindre désormais 71,1 ans, tandis que l’espérance de vie est de 54,7 ans en moyenne en Afrique de l’Ouest et reste inférieure à 60 ans en Afrique centrale ou australe. Le progrès a marqué le pas à partir des années 1980, notamment du fait de l’épidémie de sida. Au cours de la décennie 1990, les décès dus au sida ont été tellement nombreux que l’espérance de vie a reculé de 11 ans au Botswana, de 8 ans en Afrique du Sud, de 14 ans au Lesotho. Grâce aux politiques de prévention et à la démocratisation très progressive des médicaments antirétroviraux, l’espérance de vie retrouve aujourd’hui seulement son niveau de la fin des années 1980 en Afrique australe.


Source : Nations Unies – © Observatoire des inégalités

      


Source : Nations Unies – © Observatoire des inégalités

      

Revenu moyen par habitant rime avec longévité nationale

Les dix pays du monde où l’espérance de vie est la plus basse sont tous situés en Afrique subsaharienne. Guerres et épidémies ajoutent leurs effets à la pauvreté et à la malnutrition. Si les conditions de mortalité n’évoluent pas, les bébés des années 2010 à 2015 peuvent espérer vivre 49,4 ans en moyenne en République centrafricaine, 50,2 ans en Sierra Leone, et 51,7 ans au Tchad ou en Côte d’Ivoire. Ce niveau reste très inférieur à celui que connaissaient les pays riches en 1950.

Lecture : au Tchad, les personnes nées entre 1950 et 1955 pouvaient espérer vivre 36,1 ans. Celles nées entre 2010 et 2015 peuvent espérer vivre 51,5 ans en tenant compte de la mortalité actuelle. L'espérance de vie a augmenté de 15,6 ans entre 1950 et 2015.
Source : Nations Unies – © Observatoire des inégalités

      

À l’inverse, les pays dont le niveau de vie est le plus élevé bénéficient aussi de l’espérance de vie la plus longue. Dans ces pays sont réunis les principaux facteurs de longévité : sécurité, alimentation suffisante, haut niveau des dépenses de santé. Entre 1950 et 2015, le Japon et Singapour ont rejoint les pays d’Europe de l’Ouest et du Nord parmi les pays où l’espérance de vie est la plus élevée. En haut du classement, l’espérance de vie dépasse 80 ans (83,3 ans au Japon, 82,5 ans en Espagne par exemple) pour les enfants nés entre 2010 et 2015. La France se situe également à ce niveau avec 81,9 ans.

Lecture : au Tchad, les personnes nées entre 1950 et 1955 pouvaient espérer vivre 36,1 ans. Celles nées entre 2010 et 2015 peuvent espérer vivre 51,5 ans en tenant compte de la mortalité actuelle. L'espérance de vie a augmenté de 15,6 ans entre 1950 et 2015.
Source : Nations Unies – © Observatoire des inégalités

      

L’âge de 75 ans constitue désormais une longévité intermédiaire. Elle est accessible dans de nombreux pays d’Amérique Latine, d’Asie, d’Afrique du Nord et d’Europe de l’Est. Citons par exemple la Turquie, la Tunisie, le Maroc, la Chine, le Vietnam, le Liban, le Chili, le Brésil, le Mexique, l’Argentine, les Émirats arabes unis. Sur quatre continents et en Afrique du Nord, les progrès de l’espérance de vie laissent espérer une convergence progressive vers une longévité qui atteindrait ou dépasserait 75 ans. Les inégalités d’espérance de vie peuvent désormais être plus importantes entre catégories sociales d’un même pays, qu’entre pays du monde [3]. Mais l’espérance de vie en Afrique subsaharienne, inférieure à 60 ans, jette une lumière crue sur les risques vitaux que font porter, aux enfants et aux adultes, la pauvreté extrême, les conflits et les épidémies.

Photo / CC BY Boris Thaser


[1L’espérance de vie à la naissance indique jusqu’à quel âge vivraient les habitants d’un pays, si les conditions de mortalité restaient identiques à celles de l’année de naissance considérée.

[3Voir notre article « Riches et pauvres, inégaux devant la mort », sur les inégalités d’espérance de vie en France selon le niveau de vie.


Date de première rédaction le 26 avril 2011.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Affiner
Monde


Autres thèmes

> Revenus, patrimoine, pauvreté > Emploi > Éducation > Lien social et politique > Conditions de vie > Catégories sociales > Âges et générations > Femmes et hommes > Europe > Français et étrangers > Territoires

Sur le même sujet

Données 24/08/2018
730 millions de travailleurs dans le monde survivent avec moins de trois dollars par jour
Données 11/06/2018
L’accès à l’eau potable dans le monde
Entretiens 26/04/2018
Crise alimentaire : « Les chiffres des Nations unies sont discutables ». Entretien avec Rony Brauman
Données 26/04/2018
800 millions de personnes sous-alimentées dans le monde
Analyses 26/04/2018
La faim dans le monde
Données 20/04/2018
Une personne sur sept n’a pas accès à l’électricité dans le monde
Analyses 23/03/2018
Quand les enfants travaillent
Données 22/03/2018
Les inégalités d’espérance de vie dans le monde se réduisent
Données 16/03/2018
150 millions d’enfants travaillent dans le monde
Propositions 30/11/2017
Inégalités : que peuvent nous dire les économistes ?