Données

Riche, mais à quel âge ?

L’âge est une variable importante pour appréhender la richesse. Le seuil proposé par l’Observatoire des inégalités, fixé au double du revenu médian, permet de comparer les écarts de richesse en fonction de l’âge.

Publié le 1er juin 2022

https://www.inegalites.fr/Riche-mais-a-quel-age - Reproduction interdite

Revenus Âges Riches

Comme pour mesurer le chômage par exemple, ne pas tenir compte de l’âge pour comprendre les niveaux de vie est réducteur. Vivre avec 3 700 euros (le seuil de richesse pour une personne seule) [1] à 20 ans, ce n’est pas pareil qu’à 50 ans. Faut-il en tenir compte quand on mesure un seuil de richesse ? La première manière de répondre à cette question est d’aller regarder du côté des salaires. L’essentiel du problème vient de là : la fiche de paie s’élève en général au fil de la vie active avec l’ancienneté. À 20 ans, une frange infime de salariés touche 3 700 euros par mois. Mais le salaire n’est qu’une composante des niveaux de vie. Pour estimer de combien on dispose pour vivre, on tient compte de l’ensemble des revenus des personnes qui vivent ensemble. Dans un couple où un seul travaille, on intègre les revenus de celui qui a un emploi pour évaluer le niveau de vie de celui qui ne travaille pas. De même, un étudiant de 20 ans qui vit chez ses parents profite des revenus de ses parents.

Pour les mineurs, le seuil de richesse serait de l’ordre de 3 300 euros. Les enfants, dont le niveau de vie est supérieur à 3 300 euros, vivent avec deux fois plus que le niveau de vie médian des moins de 18 ans. Évidemment, c’est un cas très particulier : il s’agit des revenus de leurs parents. Chez les 18-29 ans, le double du niveau de vie médian se situe à 3 500 euros, et il est de 4 100 euros chez les 50-64 ans. Cette augmentation est liée à la hausse des salaires et des revenus du patrimoine avec l’âge. Le seuil diminue ensuite à 3 600 euros chez les 75 ans et plus, car les pensions de retraite sont moins élevées que les derniers salaires perçus. Si on raisonne par tranche d’âge en mettant les mineurs à part, il y a bien un écart de 600 euros entre le seuil de richesse au début de la vie d’adulte et à son apogée, entre 50 et 64 ans, mais le seuil ne varie pas du simple au double.

Seuils de richesse calculés pour chaque tranche d'âge
Unité : euros mensuels

Moins de 10 ans3 342
De 10 ans à 17 ans3 258
De 18 ans à 29 ans3 487
De 30 ans à 39 ans3 755
De 40 ans à 49 ans3 748
De 50 ans à 64 ans4 075
De 65 ans à 74 ans3 870
75 ans ou plus3 597
En niveau de vie, après impôts et prestations sociales, pour une personne seule. Lecture : parmi les 40 à 49 ans, on dispose de deux fois le niveau de vie médian quand son niveau de vie est supérieur à 3 748 euros.
Source : Insee – données 2019 – © Observatoire des inégalités

En termes de niveaux de vie, notre seuil de 3 700 euros établi pour l’ensemble de la population, sans tenir compte de l’âge, est effectivement un peu supérieur au seuil calculé uniquement au sein des 18-29 ans et inférieur à celui des 50-64 ans, mais pas dans des proportions qui remettraient en cause notre seuil de richesse toutes tranches d’âge confondues.

La modestie des écarts de seuil de richesse en fonction de l’âge résulte principalement du fait que le niveau de salaire médian progresse peu au cours de la vie active (beaucoup moins que les salaires du haut de la pyramide, ceux des cadres notamment)  [2]. De ce fait, le seuil de richesse, fixé au double du niveau de vie médian, s’élève relativement peu. Pour compléter cette analyse, il faudrait disposer du nombre de personnes riches au-dessus de ces seuils, par tranche d’âge.

Photo / © domaine public


[1Nous fixons le seuil de richesse au double du niveau de vie médian. Le niveau de vie médian (1 850 euros par mois pour une personne seule après impôts en 2019) est celui qui partage la population en deux : la moitié gagne plus, l’autre moins.

[2« Salaires : les inégalités entre catégories sociales se creusent avec l’âge », Observatoire des inégalités, 7 décembre 2021.

Commandez le « Rapport sur les discriminations en France »

Le « Rapport sur les discriminations en France » de l’Observatoire des inégalités réunit des données sur les discriminations, que leur motif soit la couleur de peau, l’origine, le sexe, le handicap, l’orientation sexuelle, l’identité de genre ou encore l’appartenance syndicale. Il apporte également les explications utiles sur la définition et la mesure des discriminations.


Commander
Date de première rédaction le 1er juin 2022.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Sur ce thème