Commandez le « Rapport sur la pauvreté en France »                              X Fermer
Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir

Le tableau de bord de la pauvreté en France 2020

L’essentiel 26 novembre 2020 https://www.inegalites.fr/Le-tableau-de-bord-de-la-pauvrete-en-France-2020 - Reproduction interdite

Quels sont les chiffres-clés de la pauvreté en France ? Voici le tableau de bord de l’Observatoire des inégalités, extrait du Rapport sur la pauvreté en France, édition 2020-2021.

Revenus et patrimoine Pauvreté

Combien y a-t-il de personnes pauvres ?

5,3 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté de 50 % du niveau de vie médian [1] en 2018, dernière année pour laquelle les données des revenus sont actuellement disponibles. Ce chiffre est en hausse de près de 350 000 personnes en cinq ans.



Combien y a-t-il de personnes pauvres ?
Unité : milliers
2013
2014
2015
2016
2017
2018
Au seuil de pauvreté de 40 % du niveau de vie médian2 1512 2932 1452 1822 1982 162
Au seuil de 50 %4 9174 9545 0204 9975 0105 265
Au seuil de 60 %8 5638 7328 8758 7838 8899 327

Source : Insee – © Observatoire des inégalités

Quelle part de la population est pauvre ?

8,3 % de la population est pauvre en 2018 [2], un taux de pauvreté en légère augmentation (+ 0,4 point) par rapport à 2013.





Les taux de pauvreté
Unité : %
2013
2014
2015
2016
2017
2018
Au seuil de pauvreté de 40 % du niveau de vie médian3,53,73,43,53,53,4
Au seuil de 50 %7,98,08,08,08,08,3
Au seuil de 60 %13,814,014,214,014,114,8

Source : Insee – © Observatoire des inégalités

À quel niveau se situe le seuil de pauvreté ?

Il existe plusieurs seuils de pauvreté qui sont chacun définis en proportion du niveau de vie médian. À l’Observatoire des inégalités, nous utilisons de préférence le seuil fixé à la moitié du niveau de vie médian, soit 885 euros par mois pour une personne seule en 2018. Sur cinq ans (entre 2013 et 2018), le niveau de vie médian ayant très peu évolué, le seuil de pauvreté est stable.

Les seuils de pauvreté
Unité : euros mensuels
2013
2014
2015
2016
2017
2018
Seuil de pauvreté de 40 % du niveau de vie médian693694698704706708
Seuil de 50 %866868872880883885
Seuil de 60 %1 0391 0421 0461 0561 0601 063
Niveau de vie maximum des 10 % les plus pauvres933930933947949934
Pour une personne seule.
Source : Insee – © Observatoire des inégalités



Comment le nombre d’allocataires du RSA a-t-il évolué récemment ?

Les données sur le RSA nous donnent une première mesure de l’effet de la crise de la Covid-19 sur l’évolution du nombre de personnes démunies (le niveau de vie d’une personne au RSA se situe très en dessous du seuil de pauvreté). Nous estimons que fin 2020, le nombre d’allocataires du RSA sera d’environ 2,1 millions.

Nombre d'allocataires du RSA
Unité : milliers
2015
2016
2017
2018
2019
2020*
Nombre de ménages allocataires1 9201 8381 8271 8441 8532 100
Nombre d'allocataires du RSA à fin décembre.
Source : Cnaf. *Estimation Observatoire des inégalités – © Observatoire des inégalités



L’échelle des bas revenus en France

Notre échelle vise à donner des ordres de grandeur des niveaux de vie des plus modestes. Ceux qui se situent tout en bas ne sont pas visibles puisqu’ils échappent aux statistiques (les sans domicile fixe par exemple), mais on sait qu’une partie de la population vit avec seulement 200 ou 300 euros par mois, parfois moins.

Autour de 500 euros, on trouve les deux minima sociaux que sont le RSA et l’allocation de solidarité spécifique (chômeurs en fin de droits). On est encore loin des 700 euros du seuil de pauvreté le plus faible, de 40 % du niveau de vie médian.

Mais attention, pour pouvoir vraiment comparer ces montants, il faudrait y ajouter en particulier les allocations logement qui complètent ces revenus. Les minima alloués aux adultes handicapés et aux personnes âgées (900 euros) ont probablement dépassé le seuil de pauvreté de 50 % du niveau de vie médian en 2019 ou 2020.


Grandir dans une famille pauvre

En 2017, 1,5 million d’enfants de moins de 18 ans vivaient dans un ménage dont le niveau de vie était inférieur au seuil de pauvreté de 50 % du niveau de vie médian. Ces enfants vivent dans la pauvreté, mais à proprement parler, ils ne sont pas pauvres par eux-mêmes, ce sont des enfants de pauvres. Le plus souvent, leurs parents sont au chômage ou inactifs. Les enfants qui vivent avec leur mère seule sont les plus exposés.


Les jeunes en première ligne

22 % des jeunes de 18 à 29 ans qui vivent seuls (hors étudiants) figurent parmi les pauvres en 2017. Jusqu’à 25 ans, ils n’ont pas droit à un minimum social.


Commander ou télécharger l’ouvrage

Ces chiffres-clés sont extraits de :

Rapport sur la pauvreté en France, édition 2020-2021, sous la direction d’Anne Brunner et Louis Maurin, Observatoire des inégalités, novembre 2020.
104 pages.
ISBN 978-2-9553059-8-0
Ouvrage imprimé : 10 € hors frais d’envoi ou en téléchargement. En cas de difficultés financières, vous pouvez demander l’envoi gratuit de l’ouvrage.

AJOUTER AU PANIER

Infographies / © Amélie Desvernay - Observatoire des inégalités


[1Le niveau de vie correspond aux revenus après impôts et prestations sociales, pour une personne seule. La valeur médiane est celle qui partage la population en deux : la moitié gagne moins, l’autre plus.

[2au seuil de pauvreté de 50 % du niveau de vie médian.


Date de première rédaction le 26 novembre 2020.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Notre actu


Rapport sur la pauvreté en France 2020-2021

Newsletter

Espace jeunes

illustration espace jeune

Un outil original pour comprendre les inégalités

Publication



Rapport sur les riches en France

Formation

3 février 2021
La pauvreté en France

Voir toutes les formations

Actualités de l'Observatoire

Prix « Jeunesse pour l’égalité » : vous avez jusqu’au 31 janvier pour participer

Boites à outils

Questions clés
Mesurer les inégalités
Lexique
Salaire : êtes-vous riche ou pauvre ?
Patrimoine : êtes-vous fortuné ?
Niveaux de vie : où en est ma commune ?
L’évaluateur des dépenses publiques
Communes : quelle égalité hommes-femmes ?