Observatoire des inégalités
Soutenez l'Observatoire des inégalités >>                              X Fermer
Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir
Revenus, patrimoine, pauvreté

Le nombre d’allocataires de minima sociaux ne baisse plus

Données 15 octobre 2019

La baisse du nombre d’allocataire du RSA est interrompue depuis deux ans. Au total, quatre millions de ménages touchent un minimum social.

Revenus et patrimoine Pauvreté

Le nombre d’allocataires du revenu de solidarité active (RSA) ne diminue plus depuis les premiers mois de 2017. Fin mars 2019, 1,84 million de foyers touchaient cette prestation, autant que deux ans auparavant. Pourtant, le retournement de la courbe, enregistré fin 2015, était assez net. Le nombre de ménages allocataires du RSA avait diminué de 80 000 au cours de l’année 2016 (- 5 %).

L’évolution favorable de l’emploi à partir de 2015 a eu un impact positif. La diminution du nombre de chômeurs s’est répercutée après un délai de quelques mois sur celui des allocataires du RSA. Aujourd’hui, le moteur semble grippé, ce qui est mauvais signe. On ne dispose pas de données détaillées, mais il est possible que cette stagnation résulte d’une baisse du taux de non-recours davantage combattu aujourd’hui qu’hier, ce qui pourrait être une bonne nouvelle. Mais la suppression de très nombreux contrats aidés à l’automne 2017 a aggravé la situation des plus précaires. Enfin, la faible croissance profite surtout à ceux qui sont les moins éloignés de l’emploi parmi les allocataires.


Source : Cnaf – © Observatoire des inégalités

Graphique        Données

Le nombre total d’allocataires de minima sociaux se stabilise

Au niveau global, le nombre total d’allocataires – tous minima sociaux confondus – a fortement progressé dans les années 2010 et semble se stabiliser depuis 2015. Mais ce total comprend des minima perçus par des catégories très différentes. Il rassemble principalement le RSA (personnes pauvres de plus de 25 ans), l’allocation de solidarité spécifique (chômeurs en fin de droits), l’allocation adulte handicapé et le minimum vieillesse.

Après la phase de montée en puissance du revenu minimum d’insertion au début des années 1990, le nombre total de foyers allocataires de minima sociaux a stagné jusqu’à la fin des années 2000. La hausse de la pauvreté des adultes (RMI puis RSA) était alors compensée par la baisse de celle des plus âgés (minimum vieillesse ou veuvage). La réduction du nombre de personnes âgées pauvres était liée notamment à l’amélioration du niveau de retraite des femmes du fait de la hausse de leur taux d’activité depuis les années 1970.

Depuis le milieu des années 2000, le nombre d’allocataires du minimum vieillesse semble avoir atteint un plancher. Les carrières professionnelles des femmes continuent à s’améliorer (elles sont moins nombreuses à toucher le minimum vieillesse), mais de plus en plus de salariés (femmes ou hommes) arrivent à l’âge de la retraite avec des pensions amputées par les effets de la crise (inactivité, chômage, temps partiel subi, etc.). Le nombre de ceux qui touchent l’allocation de solidarité spécifique reste stable. En revanche, le nombre de titulaire de l’allocation adulte handicapé s’est accru de 40 % au cours des dix dernières années, dépassant le million. Ceci s’explique notamment par sa revalorisation, mais peut aussi refléter un retrait du marché du travail de personnes marquées physiquement. Enfin, au cours des dix dernières années (2007-2017), le nombre d’allocataires du RMI, puis du RSA, a quant à lui grimpé de près de 40 %.

Au total, le nombre d’allocataires de minima sociaux s’est accru de 3 à 3,8 millions entre 2008 et 2015 (+ 25 %), faute de redémarrage conséquent de l’activité économique, puis s’est stabilisé à ce niveau jusqu’en 2017. Compte tenu de l’absence de reprise depuis 2017, ce nombre n’a probablement pas varié en 2018 et 2019. Il faudrait un mouvement de beaucoup plus grande ampleur pour modifier la donne.


Source : ministère des Solidarités et de la Santé – © Observatoire des inégalités

Graphique        Données


Source : ministère des Solidarités et de la Santé – © Observatoire des inégalités

Graphique        Données

Extrait de « Le nombre d’allocataires de minima sociaux ne baisse plus depuis deux ans » du Centre d’observation de la société.

Photo / © Delphimages


Date de première rédaction le 15 octobre 2019.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Affiner
Revenus, patrimoine, pauvreté


Autres thèmes

> Emploi > Éducation > Lien social et politique > Conditions de vie > Catégories sociales > Âges et générations > Femmes et hommes > Europe > Français et étrangers > Territoires > Monde

Sur le même sujet

Analyses 14/11/2019
Jeux d’argent : un impôt sur la fortune du pauvre
Entretiens 07/11/2019
« On ne réglera pas le problème des inégalités en s’en prenant uniquement aux 1 % les plus riches », Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités
Données 23/10/2019
Minima sociaux : qui touche combien ?
Propositions 17/10/2019
Pour la création d’un revenu minimum unique
Données 15/10/2019
Le nombre d’allocataires de minima sociaux ne baisse plus
Analyses 04/10/2019
Pourquoi certains enfants vivent-ils dans la pauvreté ?
Analyses 12/09/2019
Inégalités de revenus : stabilité dans la morosité
Données 10/09/2019
Les inégalités de niveau de vie n’augmentent plus depuis cinq ans
Données 10/09/2019
Les seuils de pauvreté en France
Données 10/09/2019
Depuis cinq ans, la pauvreté stagne à un niveau élevé