Observatoire des inégalités
Soutenez l'Observatoire des inégalités >>                              X Fermer
Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir
Europe

La pauvreté en Europe

Données 13 juin 2018

17 % des Européens vivent sous le seuil de pauvreté de leur pays. Cette proportion varie du simple au double, de 12 % en Finlande à 25 % en Roumanie.

Europe Revenus

17,3 % des Européens, soit 87 millions de personnes, vivaient sous le seuil de pauvreté en 2015 selon Eurostat [1], si on prend en compte le seuil à 60 % du revenu médian de chaque pays (voir encadré ci-dessous). La Finlande (11,6 %), le Danemark (11,9 %), la Norvège (12,2 %) et les Pays-Bas (12,7 %) font partie des pays où le taux de pauvreté est le plus faible. Avec un taux à 13,6 %, le niveau de la pauvreté en France se situe également parmi les plus bas d’Europe. Il est même le plus faible des pays les plus peuplés.

À l’opposé, la Roumanie (25,3 %), l’Espagne (22,3 %) et la Grèce (21,2 %) ont les taux de pauvreté les plus élevés. L’Italie et le Portugal ne sont pas loin avec respectivement 20,6 % et 19,0 %. Ces pays sont fortement touchés par la crise économique et ont un taux de chômage très élevé, notamment chez les jeunes.

En prenant en compte les seuils à 40 % du niveau de vie médian national (c’est-à-dire le niveau de la grande pauvreté), les hiérarchies et les écarts entre les pays sont partiellement modifiés. En moyenne, 6,4 % de personnes sont touchées en Europe. En Roumanie (13,5 %), en Espagne (10,7 %) et en Grèce (10,2 %), plus d’une personne sur dix vit dans la grande pauvreté. Le Royaume-Uni (5,6 %), la Suède (5,1 %) et l’Allemagne (4,8 %) sont proches de la moyenne européenne. En France, la part de la population très pauvre est parmi les plus faibles (3,1 % selon Eurostat). Seule la Finlande contient encore mieux la grande pauvreté (2,2 %).

Cette photographie de la population touchée par la pauvreté au sein de chaque pays d’Europe donne un aperçu des inégalités de revenus « par le bas » : être pauvre signifie se situer très en-dessous du revenu médian de son pays. La Roumanie et la Grèce font non seulement partie des pays où les revenus et les seuils de pauvreté sont les plus bas d’Europe (voir notre article Les seuils de pauvreté en Europe), mais ce sont aussi les pays où la part de la population pauvre, la plus éloignée du niveau de vie standard de son pays, est la plus importante. En Espagne, au Portugal et en Italie, les revenus sont un peu plus élevés en moyenne, mais une personne sur cinq environ vit sous le seuil de pauvreté à 60 % du revenu médian. Quant à la France, si elle n’est pas le pays au niveau de vie moyen le plus élevé d’Europe, elle fait partie des pays où la pauvreté touche une part de la population plus contenue qu’ailleurs.

Seuils à 40, 50 et 60 % du revenu médian après transferts sociaux. 2015 est l'année de perception des revenus. Sur son site internet Eurostat indique les années de collecte des données (2016).
Source : Eurostat – Données 2015 (année de perception des revenus) - © Observatoire des inégalités

      

Quel seuil de pauvreté retenir ?
Les taux de pauvreté mesurent la proportion de la population qui vit avec un revenu disponible inférieur au seuil de pauvreté. Ce seuil correspond à un pourcentage du revenu médian national. Le seuil le plus souvent utilisé équivaut à 60 % du revenu médian. Le seuil à 60 % est le plus fréquemment utilisé dans les comparaisons européennes. Il s’agit d’une convention qui correspond à une conception large de la pauvreté. On peut tout aussi bien utiliser le seuil à 50 %, voire à 40 % qui se focalise sur la grande pauvreté. Aucun seuil n’est objectivement meilleur qu’un autre.

Le seuil retenu n’est pas le revenu médian européen mais le revenu médian de chaque pays. Le Royaume-Uni enregistre 15,9 % de pauvres au seuil à 60 % du revenu médian contre 22,3 % en Espagne. Le seuil de pauvreté britannique est plus élevé que le seuil espagnol : il est estimé à 876 euros par mois au Royaume-Uni contre 759 euros en Espagne.

Avertissement :
Nous indiquons les années de perception réelle des revenus, alors qu’Eurostat indique sur son site Internet l’année de collecte de l’information, soit une année plus tard.

Photo / © absolut - Fotolia.com


[1Ces données sont faussement datées de 2016 par Eurostat, qui assimile l’année de déclaration des revenus (2016) à celle de leur perception (2015).


Date de première rédaction le 14 mai 2013.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Affiner
Europe


Autres thèmes

> Revenus, patrimoine, pauvreté > Emploi > Éducation > Lien social et politique > Conditions de vie > Catégories sociales > Âges et générations > Femmes et hommes > Français et étrangers > Territoires > Monde

Sur le même sujet

Analyses 23/11/2018
Dépenses d’éducation : la France, un élève médiocre
Données 09/11/2018
L’évolution des inégalités de revenus en Europe
Données 25/08/2018
Un travailleur sur dix est pauvre en Europe
Analyses 21/08/2018
La France est l’un des pays d’Europe où la pauvreté persiste le moins
Données 13/06/2018
La pauvreté en Europe
Le tour de la question 11/01/2018
Les inégalités entre les femmes et les hommes en Europe
Données 22/12/2017
France, le pays où les riches sont très riches
Données 30/09/2017
Les seuils de pauvreté en Europe
Données 02/11/2016
Les faibles niveaux d’éducation en Europe
Propositions 05/07/2016
Agir contre les inégalités en Europe en respectant les spécificités nationales