Observatoire des inégalités
Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir

"Éducation"

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 130
Observer les inégalités territoriales

De Neuilly-sur-Seine à Roubaix, des Yvelines à La Réunion, des écarts considérables séparent les territoires. Encore faut-il bien les mesurer et savoir les analyser. L’Observatoire des inégalités propose une formation sur la question des inégalités territoriales, destinée à mieux comprendre cette situation.
Public et prérequis : destinée à un public de professionnels varié, cette journée ne nécessite pas de prérequis spécifiques.
Date : début 2021 à une date à confirmer
Lieu : Paris
Formation animée (...)

De moins en moins de jeunes sans diplôme

9 % des 18-24 ans quittent l’école sans aucun diplôme ou avec le brevet seulement. Ils étaient 41 % en 1978. La part des peu diplômés a été divisée par quatre en 40 ans.

Les inégalités sont-elles dans nos têtes ?

Les inégalités sont constituées de handicaps et de discriminations bien réels. Mais aussi de barrières intérieures que l’on construit soi-même, ou de tout un ensemble de mécanismes qui nous assignent une place dans la société. L’analyse de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.

Une école qui élimine trop souvent les plus fragiles

« Une école tournée vers une transmission sous tension de savoirs formatés, adepte de modes d’évaluation qui éliminent facilement les élèves fragiles ». Le point de vue de Roger-François Gauthier, ancien inspecteur général de l’Éducation nationale, extrait du quotidien Le Monde.

Orientation scolaire : « Les lycéens ont intégré leur position dans la hiérarchie ». Entretien avec Bernard Lahire

La confiance des lycéens dans leur choix d’orientation et leur réussite dans l’enseignement supérieur est le résultat d’un long processus, qui prend racine dès l’école primaire. Entretien avec Bernard Lahire, sociologue à l’École normale supérieure de Lyon. Extrait du quotidien Le Monde.

L’allongement inégal des scolarités

Les 10 % d’élèves sortis le plus tôt du système scolaire ont au maximum 17 ans, contre près de 26 ans pour les 10 % sortis le plus tard. Les inégalités de durée de scolarité sont stables depuis 15 ans mais elles ont fortement augmenté entre le milieu des années 1980 et celui des années 1990.

École : des raisons de garder espoir

En France, les jeunes quittant l’école sans diplôme sont de moins en moins nombreux. Dans le monde, de plus en plus d’enfants vont à l’école. Deux signes que « tout ne va pas si mal », extraits du livre-revue Oblik n° 3, éditée Alternatives Économiques.

Inégalités : oui, nous avons aussi de bonnes raisons d’espérer

Dénoncer les inégalités n’empêche pas de mesurer ce qui va mieux et ce qui nous donne des raisons d’espérer. Dramatiser à l’excès conduit à une impasse. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.

Le parcours d’une génération à l’école selon l’origine sociale

Au collège, les enfants d’employés et d’ouvriers sont presque trois fois plus nombreux que les enfants de cadres supérieurs. À bac + 5, c’est l’inverse. Que s’est-il passé ?

L’enseignement supérieur se démocratise-t-il ?

L’origine sociale des étudiants a peu évolué depuis dix ans. Pour autant, les enfants d’ouvriers et d’employés sont aujourd’hui bien plus souvent diplômés que leurs parents.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 130