Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir

"Éducation"

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 130
Observer les inégalités territoriales

De Neuilly-sur-Seine à Roubaix, des Yvelines à La Réunion, des écarts considérables séparent les territoires. Encore faut-il bien les mesurer et savoir les analyser. L’Observatoire des inégalités propose une formation sur la question des inégalités territoriales, destinée à mieux comprendre cette situation.
Public et prérequis : destinée à un public de professionnels varié, cette journée ne nécessite pas de prérequis spécifiques.
Date : 4e trimestre 2021 à une date à confirmer
Nous ne serons pas en (...)

Encore plus ! Enquête sur les privilégiés

Et si les privilégiés ne se limitaient pas à une frange de 1 % ? Dans son nouvel ouvrage, Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités, dénonce l’hypocrisie d’une classe aisée bien plus vaste. Voici l’introduction de l’ouvrage Encore plus !, paru le 4 mars dernier aux éditions Plon.

Rapport 2021 : l’essentiel sur les inégalités d’éducation

Les inégalités sociales ont-elles un effet sur le destin scolaire des élèves ? L’éducation continue-t-elle de se démocratiser ? Filles et garçons sont-ils à égalité dans leurs études ? L’essentiel du chapitre « Éducation » du Rapport sur les inégalités édition 2021, de l’Observatoire des inégalités.

L’enseignement supérieur se féminise lentement

59 % des étudiants sont des étudiantes. Les filles représentent 70 % des étudiants des filières lettres et sciences humaines à l’université et seulement 28 % des élèves ingénieurs.

Du collège aux filières d’excellence, la disparition des enfants d’ouvriers

Au fil de la scolarité, la part des enfants d’ouvriers se réduit alors que celle des cadres s’accroît. Comment expliquer ce phénomène ? Extrait du Centre d’Observation de la société.

La France vue d’en haut

Le décalage est immense entre la façon dont vit la majorité des Français et la manière dont ils sont « vus d’en haut » par une grande partie de la presse, des partis politiques et plus largement des cadres supérieurs. Essayons de comprendre les fondements de cet écart. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.

De moins en moins de jeunes sans diplôme

9 % des 18-24 ans quittent l’école sans aucun diplôme ou avec le brevet seulement. Ils étaient 41 % en 1978. La part des peu diplômés a été divisée par quatre en 40 ans.

Des classes préparatoires et des grandes écoles toujours aussi fermées

Les enfants de cadres supérieurs représentent au moins la moitié des élèves des grandes écoles et parfois jusqu’à 70 % (ENA et Polytechnique), alors qu’ils constituent à peine un quart de l’ensemble des jeunes de leur âge.

20 % de la population a un diplôme supérieur à bac + 2

20 % de la population dispose d’un diplôme supérieur à bac + 2 et 23 % détient au mieux le certificat d’études primaires. On est loin de la vision d’une société où le diplôme du supérieur serait la norme.

Le clivage entre les élites et le peuple se construit à l’école

Si le mépris entre élite et classes populaires est réciproque, cela s’explique en grande partie par la ségrégation et la sélection qui règnent dans notre système éducatif. Le point de vue de Vincent Troger, maître de conférences honoraire en sciences de l’éducation, extrait du journal Le Monde.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 130