Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Faire un don

"Éducation"

Informons les jeunes, sans les enfermer dans le fatalisme

Pour lutter contre les inégalités et sensibiliser les jeunes, il faut essayer de les informer sans les enfermer dans le constat fataliste d’un monde où tout serait joué par avance. Notre nouvelle boite à outils pédagogique accompagne vos actions auprès des jeunes. Présentation par Constance Monnier, responsable du projet.

Cinq priorités pour réduire les inégalités

Pour réduire les inégalités, commençons par faire respecter l’égalité des droits. Luttons pour plus de justice à l’école ou dans l’entreprise. Modernisons les services publics. Redistribuons mieux, en réformant la protection sociale et les impôts. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.

Les milieux populaires largement sous-représentés dans l’enseignement supérieur

Plus du tiers des étudiants sont enfants de cadres supérieurs, seulement 12 % ont des parents ouvriers. Les jeunes de milieu populaire sont très rarement présents dans les filières sélectives, en master ou en doctorat.

Encore plus ! Enquête sur les privilégiés

Et si les privilégiés ne se limitaient pas à une frange de 1 % ? Dans son nouvel ouvrage, Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités, dénonce l’hypocrisie d’une classe aisée bien plus vaste. Voici l’introduction de l’ouvrage Encore plus !, paru le 4 mars dernier aux éditions Plon.

Rapport 2021 : l’essentiel sur les inégalités d’éducation

Les inégalités sociales ont-elles un effet sur le destin scolaire des élèves ? L’éducation continue-t-elle de se démocratiser ? Filles et garçons sont-ils à égalité dans leurs études ? L’essentiel du chapitre « Éducation » du Rapport sur les inégalités édition 2021, de l’Observatoire des inégalités.

L’enseignement supérieur se féminise lentement

59 % des étudiants sont des étudiantes. Les filles représentent 70 % des étudiants des filières lettres et sciences humaines à l’université et seulement 28 % des élèves ingénieurs.

Du collège aux filières d’excellence, la disparition des enfants d’ouvriers

Au fil de la scolarité, la part des enfants d’ouvriers se réduit alors que celle des cadres s’accroît. Comment expliquer ce phénomène ? Extrait du Centre d’Observation de la société.

La France vue d’en haut

Le décalage est immense entre la façon dont vit la majorité des Français et la manière dont ils sont « vus d’en haut » par une grande partie de la presse, des partis politiques et plus largement des cadres supérieurs. Essayons de comprendre les fondements de cet écart. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.

De moins en moins de jeunes sans diplôme

9 % des 18-24 ans quittent l’école sans aucun diplôme ou avec le brevet seulement. Ils étaient 41 % en 1978. La part des peu diplômés a été divisée par quatre en 40 ans.

Des classes préparatoires et des grandes écoles toujours aussi fermées

Les enfants de cadres supérieurs représentent au moins la moitié des élèves des grandes écoles et parfois jusqu’à 70 % (ENA et Polytechnique), alors qu’ils constituent à peine un quart de l’ensemble des jeunes de leur âge.