Observatoire des inégalités
Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir
Revenus, patrimoine, pauvreté

Québec (in)égalitaire : un choix de société à éclairer

Points de vue 21 mars 2019

Le réseau d’observation des inégalités se développe. Notre cousin, l’Observatoire québécois des inégalités, vient en effet de naître. Nicolas Zorn, son directeur général et fondateur nous le présente.

Revenus et patrimoine

Les inégalités, il faut en parler. Encore faut-il partir des faits. Un rassemblement inédit d’acteurs du monde des affaires, des gouvernements et des milieux universitaire, philanthropique et communautaire s’unit aujourd’hui pour mettre au monde l’Observatoire québécois des inégalités (www.observatoiredesinegalites.com), le tout premier « fact tank » [1] sur les inégalités au Québec. Organisme indépendant et non partisan, il favorisera la diffusion et la vulgarisation de contenus traitant des inégalités de revenus, d’opportunité et de qualité de vie. L’observatoire éclairera le débat public avec des connaissances scientifiques, en plus d’évaluer avec des données probantes l’impact des inégalités sur les populations touchées.

Fondé à l’automne 2018 et situé à l’Université de Montréal, l’Observatoire québécois suit le chemin tracé par les désormais nombreux observatoires des inégalités ayant émergé ces dernières années, en France et en Belgique notamment si l’on s’en tient aux francophones. Sa mission consiste à favoriser la réduction des inégalités lorsqu’elles sont trop élevées – c’est-à-dire lorsqu’elles génèrent des coûts importants pour l’économie et pour la société – en mobilisant et en vulgarisant des connaissances scientifiques objectives, rigoureuses et accessibles.

Une réponse à des besoins

Il existe un consensus international sur les effets néfastes des inégalités lorsqu’elles sont trop élevées, tant pour la qualité de vie et la prospérité, que pour la démocratie. Malheureusement, les inégalités de revenus ont continué de croître au Québec malgré le fait que la société québécoise est l’une des plus égalitaires en Amérique. Afin d’adopter des solutions durables, l’enjeu doit être maintenu à l’agenda public et le débat doit se faire de façon éclairée et se baser sur les meilleures connaissances sur le sujet. Or, ce besoin n’était jusqu’à présent pas comblé puisque les centres de recherche sont certes crédibles, mais inaccessibles, alors que les think tanks et groupes plus militants sont davantage accessibles, mais ne parviennent souvent qu’à prêcher les convaincus.

L’Observatoire a été créé pour combler ces besoins, de façon crédible, accessible et complémentaire aux efforts et organisations existantes partageant les mêmes objectifs. Nous considérons que la meilleure façon de progresser collectivement dans cette direction est de s’assurer que les acteurs du débat public obtiennent et s’approprient les informations nécessaires pour qu’ils puissent comprendre et influencer positivement l’évolution des inégalités économiques et sociales au Québec.

À cette fin, le mandat de l’Observatoire québécois s’articulera de trois façons :

  • Évaluer avec des données probantes l’impact des inégalités sur les populations touchées, ainsi que l’impact des politiques publiques et des pratiques sociales sur les inégalités ;
  • Éclairer les enjeux reliés aux inégalités économiques et sociales avec des connaissances scientifiques objectives, rigoureuses et accessibles ;
  • Éveiller les acteurs sociaux quant aux enjeux posés par des inégalités trop élevées.

L’Observatoire québécois des inégalités atteindra ces objectifs en menant des activités de communication, de recherche, de veille, de liaison, de transfert et d’accompagnement. Les sujets d’intérêt qu’il traite sont l’état et l’évolution des inégalités, leurs causes, leurs conséquences, ainsi que l’impact des politiques publiques et des pratiques privées sur leur évolution. Les publics ciblés sont le grand public, les médias, la société civile, les milieux économiques, les experts, ainsi que les élus et les fonctionnaires.

Au final, lorsque les inégalités sont trop élevées, elles tuent, elles corrodent notre démocratie et elles engendrent de nombreux problèmes sociaux. Dans une ère où fausses nouvelles et informations erronées minent l’atteinte de solutions consensuelles, l’Observatoire s’assurera que le débat public s’appuie sur des connaissances scientifiques objectives, rigoureuses et accessibles.

Nicolas Zorn
Directeur général et fondateur de l’Observatoire québécois des inégalités. Il a récemment publié l’ouvrage Le 1% le plus riche : l’exception québécoise, Presses de l’Université de Montréal, 2017.

Pour vous inscrire à l’infolettre de l’Observatoire québécois des inégalités : https://www.observatoiredesinegalites.com/fr/se-tenir-informes.


[1Organisme d’information qui s’appuie sur des faits.


Date de première rédaction le 21 mars 2019.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Affiner
Revenus, patrimoine, pauvreté


Autres thèmes

> Emploi > Éducation > Lien social et politique > Conditions de vie > Catégories sociales > Âges et générations > Femmes et hommes > Europe > Français et étrangers > Territoires > Monde

Sur le même sujet

Entretiens 26/03/2019
« La pauvreté du rural est surestimée », entretien avec Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités
Données 26/03/2019
Les dix plus grandes fortunes de France
Données 25/03/2019
Les inégalités de salaires entre les femmes et les hommes : état des lieux
Données 22/03/2019
Professions : qui gagne combien ?
Données 22/03/2019
Les inégalités de salaires restent fortes en France
Points de vue 21/03/2019
Québec (in)égalitaire : un choix de société à éclairer
Données 20/03/2019
Les inégalités de revenus à la lumière du « Palma »
Données 05/03/2019
L’évolution des inégalités de salaires entre hommes et femmes
Analyses 28/02/2019
Comment évoluent les revenus des riches, des pauvres et des classes moyennes ?
Données 18/02/2019
Les 10 % les plus aisés captent près du quart des revenus