Commandez le « Rapport sur les riches en France »                               X Fermer
Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir
Emploi

Ouvriers et employés : un travail sous contrôle

Données 10 novembre 2020 https://www.inegalites.fr/Ouvriers-et-employes-un-travail-sous-controle - Reproduction interdite

Travail à la chaîne, tâches répétitives, contrôle hiérarchique permanent : ces contraintes sur le rythme de travail s’exercent de façon très inégale selon les catégories socioprofessionnelles. Ouvriers et employés ont peu d’autonomie dans le travail.

Emploi Catégories sociales Conditions de travail Emploi

Le travail à la chaîne, les contraintes automatiques et une surveillance hiérarchique régulière décrivent un contrôle strict du rythme du travail. Selon ces trois critères, la part de travailleurs dont le rythme de travail est sous contrôle étroit a augmenté en 2016 par rapport à 2005. Si la plupart des cadres supérieurs subissent peu ou pas ces contraintes, une part importante des ouvriers et des employés déclarent y être soumis.


Qui travaille à la chaîne ou sous contrainte automatique ?

Le travail à la chaîne ou sous contrainte automatique [1] concerne en France, selon les données 2016 du ministère du Travail, seulement 5 % de l’ensemble des salariés, notamment en raison du déclin industriel. Malgré tout, le travail rythmé par une machine a progressé de deux points entre 2005 et 2016.

Toutes les catégories socioprofessionnelles ne subissent pas ces conditions de travail de la même manière. Ainsi, 14 % des ouvriers déclarent y être soumis contre pratiquement aucun cadre supérieur, 4 % des employés et 2 % des professions intermédiaires. Si l’on entre dans le détail pour les ouvriers, c’est même près d’un quart des ouvriers non qualifiés qui sont concernés.

Ensemble des salariés. Lecture : 14,4 % des ouvriers déclarent travailler à la chaîne ou sous contrainte automatique en 2016.
Source : enquêtes Conditions de travail, ministère du Travail - © Observatoire des inégalités

Graphique        Données

Qui est soumis à un contrôle hiérarchique ?

Manquer d’autonomie dans son travail, c’est aussi voir son rythme de travail imposé par un contrôle hiérarchique permanent. Ces conditions de travail touchent en 2016 un tiers des salariés (à peu près le même niveau qu’en 2005), mais près de 43 % des ouvriers, soit 2,4 fois plus que les cadres supérieurs (18 %). 31 % des employés déclarent aussi subir une surveillance hiérarchique permanente.

Si l’on entre dans le détail des catégories socioprofessionnelles, plus d’un tiers des contremaîtres et agents de maîtrise, qui appartiennent aux professions intermédiaires, font l’objet d’un contrôle constant de leur rythme de travail, soit sept points de plus que ce que déclare l’ensemble des professions intermédiaires. Parmi les employés, ceux qui travaillent dans le commerce sont les plus concernés (37,5 %).

Ensemble des salariés. Lecture : 42,8 % des ouvriers déclarent que leur rythme de travail leur est imposé par un contrôle hiérarchique permanent en 2016.
Source : enquêtes Conditions de travail, ministère du Travail – © Observatoire des inégalités

Graphique        Données

Les salariés dont le travail est répétitif

Un peu plus de quatre salariés sur dix déclarent que leur travail est répétitif, caractéristique d’un travail monotone, laissant peu ou pas de place à l’initiative. Ce type de conditions de travail a connu une augmentation importante en une dizaine d’années : le travail répétitif concernait 42 % des salariés en 2016 contre 28 % en 2005, avec une hausse nette entre 2005 et 2013 (+ 13 points).

Deux tiers des ouvriers déclarent que leur travail est répétitif en 2016, soit cinq fois plus que les cadres supérieurs, dont plus d’un sur dix est dans ce cas malgré tout (13 %). Les ouvriers non qualifiés sont ceux qui subissent le plus ces conditions de travail (78 %), loin d’être motivantes. Plus de la moitié de l’ensemble des employés (55 %) décrivent la même situation. En particulier, 60 % des employés de commerce et de ceux qui travaillent au service des particuliers déclarent que leur travail est répétitif.

Ensemble des salariés. Lecture : 65,9 % des ouvriers déclarent que leur travail est répétitif en 2016.
Source : enquêtes Conditions de travail, ministère du Travail – © Observatoire des inégalités

Graphique        Données

Photo / © Kadmy - Fotolia


[1C’est-à-dire un rythme de travail soumis à la cadence d’une machine ou dépendant du déplacement automatique d’un produit ou d’une pièce.


Date de première rédaction le 10 novembre 2020.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Affiner
Emploi


Autres thèmes

> Revenus, patrimoine, pauvreté > Éducation > Lien social et politique > Conditions de vie > Catégories sociales > Âges et générations > Femmes et hommes > Europe > Français et étrangers > Territoires > Monde

Sur le même sujet

Données 10/11/2020
Ouvriers et employés : un travail sous contrôle
Données 23/10/2020
Les milieux sociaux sont inégaux face à la pollution au travail
Données 21/10/2020
La pénibilité des métiers selon les catégories sociales
Données 15/07/2020
Qui sont les chômeurs de longue durée ?
Données 25/06/2020
Peu de femmes cheffes d’entreprise
Analyses 04/06/2020
Des générations de plus en plus souvent déclassées
Analyses 26/05/2020
Revenus : qui est touché par le Covid-19 ?
Données 17/03/2020
Chômage : femmes et hommes désormais à égalité
Analyses 24/01/2020
Qu’est-ce qu’un système de retraites juste ?
Données 06/01/2020
Les ouvriers plus fréquemment victimes d’accidents du travail