Observatoire des inégalités
Journée de formation "la jeunesse face aux inégalités"                              X Fermer
Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir
Français et étrangers

Les élèves d’origine étrangère : le poids des difficultés sociales

Données 21 août 2007

Les enfants d’étrangers ou d’immigrés réussissent moins bien à l’école. Surtout du fait de leurs origines sociales.

Français et étrangers Éducation
bouton facebook bouton twitter Bouton imprimer

Les résultats

A l’entrée en 6ème, les résultats obtenus aux évaluations nationales par les élèves dont les deux parents sont immigrés ou étrangers [1], se situent près de dix points au-dessous de la moyenne nationale.

      


Niveau scolaire en 6e selon l'origine
Unité : score sur 100
Français
Maths
Elèves de nationalité française67,965,3
Elèves de nationalité étrangère57,654,6
Ensemble67,364,5
Elèves de parents français de naissance68,365,8
Elèves dont la mère seule est immigrée68,165,5
Elèves dont le père seul est immigré65,962,4
Elèves dont les deux parents sont immigrés58,654,9

Source : min. Educ. nation. - panel 1995 et éval. nation. à l’entrée en 6ème - © Observatoire des inégalités

Sept ans après leur 6ème, les enfants d’immigrés sont plus souvent sortis du système éducatif que les autres jeunes. Ils sont moins nombreux dans l’enseignement général mais ils préparent plus souvent un bac technologique ou professionnel. Ils ont moins recours à l’apprentissage.

7 ans plus tard, les élèves de 6ème sont...
Unité : en %
Familles non immigrées
Familles mixtes
Familles immigrées
Lycéens généraux39,748,327,2
Lycéens technologiques18,016,720,1
Lycéens professionnels24,621,935,0
Apprentis8,75,35,8
Sortis de formation initiale9,07,812,0
TOTAL100100100

Source : ministère de l'Education nationale - Enquête jeunes 2002 - © Observatoire des inégalités

Pour lire l’étude sur la Perception du système éducatif et projet d’avenir des enfants d’immigrés, Caille J-P., Education et formations n°74, avril 2007

Ces disparités se retrouvent dans le taux de réussite au baccalauréat : tandis que 63,7 % des élèves de nationalité française l’obtiennent, la proportion tombe à 46,9 % pour les élèves étrangers, et cet écart s’accroît encore pour les séries générales.

      


Obtention du Baccalauréat
Sur 100 élèves entrés en 6ème en 1989 (public + privé)
Obtiennent le bac
Dont le bac général
Elèves de nationalité française63,738,0
Elèves de nationalité étrangère46,919,7
Ensemble62,336,4
Lecture : sur 100 élèves entrés en 6ème en 1989, 62,3 ont obtenu un baccalauréat à la fin des années quatre-vingt-dix (quel que soit le temps mis pour l’ obtenir), 63,7 % des élèves français et 46,9 % des élèves étrangers.
Source : Education nationale - Panel 1989 public et privé - © Observatoire des inégalités

Les explications

Comment expliquer les écarts de niveaux entre enfants de parents nés en France et les autres, étrangers ou immigrés ? Selon le ministère de l’Education, la persistance de ces handicaps scolaires est étroitement liée à la catégorie socioprofessionnelle des parents : en 2001, au collège, 71 % de ces collégiens sont enfants d’ouvriers ou d’inactifs, ce qui n’est le cas que de 39 % des collégiens français. Quant aux élèves étrangers nés hors de France, leur scolarité est encore beaucoup plus perturbée et fréquemment marquée par l’échec, en raison notamment des difficultés d’adaptation à la langue, à la culture de l’école, et à leurs conditions de vie. Ainsi, les deux tiers appartiennent à des familles de quatre enfants et plus, contre 16 % des élèves de parents français. Si l’on fait abstraction de ces différents facteurs, les enfants d’immigrés ont les mêmes chances de préparer un bac général d’après le ministère de l’Education nationale.

Conclusion : Le système scolaire ne serait donc pas discriminant vis-à-vis des populations étrangères ou immigrées, contrairement au marché de l’emploi. A l’école, ces enfants sont victimes des mêmes inégalités que les autres enfants des catégories populaires.


Photo / © Drivepix - Fotolia.com


[1Un immigré est une personne vivant en France, née étrangère hors de France, mais qui peut être de nationalité française. Un étranger est une personne qui n’a pas la nationalité française (elle peut être née en France).


Date de première rédaction le 21 août 2007.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Affiner
Français et étrangers


Autres thèmes

> Revenus, patrimoine > Emploi > Éducation > Lien social et politique > Conditions de vie > Catégories sociales > Âges et générations > Femmes et hommes > Europe > Territoires > Monde

Sur le même sujet

Propositions 16/06/2017
Luttons contre la précarité du droit de séjour
Données 19/04/2017
Cinq millions d’emplois demeurent fermés aux étrangers non européens
Données 14/03/2017
Les discriminations à l’embauche persistent en France
Propositions 07/06/2016
Quelle politique pour réduire les inégalités ?
Données 23/03/2016
Chômage des immigrés : le poids des inégalités sociales et des discriminations
Données 23/03/2016
Les immigrés frappés par la pauvreté et les bas revenus
Points de vue 29/01/2016
L’égalité n’a pas à être « performante »
Analyses 14/11/2014
La France aux deux visages
Données 12/08/2014
Emploi : les immigrés discriminés ?
Analyses 22/04/2014
Stéréotypes : la face invisible des inégalités