Observatoire des inégalités
Commandez le « Rapport sur les riches en France »                               X Fermer
Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir
Revenus, patrimoine, pauvreté

Les catégories sociales favorisées ont plus de chances de toucher un gros héritage

Données 21 juillet 2020

13 % des héritages dépassent 100 000 euros. Une proportion qui dépasse les 30 % chez les héritiers exerçant des professions libérales, mais tombe à 6 % chez les employés.

Revenus et patrimoine Catégories sociales Patrimoine Riches Revenus et patrimoine

Bénéficier d’un gros héritage est le plus souvent réservé aux catégories favorisées. Recevoir 100 000 euros ou plus n’arrive quasiment jamais dans les catégories populaires. 6 % des employés actifs sont concernés. Chez les ouvriers qui ont hérité, cette part est non significative, tant le cas est rare. Elle est de 11 % chez les retraités salariés hors cadres supérieurs (anciens ouvriers, employés et professions intermédiaires).

Au sein des catégories les plus favorisées, les gros héritages ne sont pas la règle, mais ils sont trois à cinq fois plus fréquents que chez les employés. Sans compter que les successions ont été parfois préparées à l’avance avec des donations anticipées qui permettent d’échapper en toute légalité à l’impôt, et, accessoirement, à ces statistiques. Tout de même, 18 % des héritiers artisans ou commerçants ont reçu plus de 100 000 euros. 33 % des professions libérales et 21 % des cadres supérieurs en activité ou retraités qui ont hérité ont aussi eu la chance de bénéficier d’une telle somme. Une « chance » qui ne doit rien ni au mérite, ni au hasard. Les cadres supérieurs ou professions libérales d’aujourd’hui sont souvent les enfants de parents appartenant eux-mêmes aux classes sociales favorisées, détentrices d’un patrimoine à léguer. Ils ont bénéficié d’un accès aux études et à des positions professionnelles facilitées par leur origine sociale, puis, pour un certain nombre d’entre eux, ont hérité du patrimoine constitué par leurs parents.

Répartition des héritiers selon leur catégorie sociale et le montant de leur héritage
Unité : %
Moins de 8 000 euros
De 8 000 à moins de 30 000 euros
De 30 000 euros à moins de 100 000 euros
100 000 euros ou plus
Ensemble
Agriculteurs, artisans, commerçants, chefs d'entreprise30,729,321,818,2100
Professions libérales19,718,428,533,4100
Cadres supérieurs33,022,324,120,6100
Professions intermédiaires38,629,122,59,8100
Employés50,824,119,16,0100
Ouvriers qualifiés50,328,215,4n.s.100
Ouvriers non qualifiés59,824,2n.s.n.s.100
Retraités agriculteurs, artisans, commerçants, chefs d'entreprise41,222,319,916,6100
Retraités cadres supérieurs25,722,031,720,6100
Retraités salariés sauf cadres43,126,319,611,0100
Ensemble des héritiers40,325,721,312,8100
n.s. : non significatif. Ensemble des personnes ayant déjà reçu un héritage. Lecture : parmi les professions libérales en activité ayant déjà reçu un héritage au cours de leur vie, 33,4 % ont hérité d'au moins 100 000 euros.
Source : Insee – Données 2015 – © Observatoire des inégalités

Tous montants de succession confondus, deux tiers des ménages qui ont hérité détiennent un patrimoine net [1] supérieur à 115 000 euros en 2015, soit le niveau du patrimoine net médian [2] des ménages. 19 % d’entre eux possèdent plus de 500 000 euros net de dettes, contre seulement 10 % de l’ensemble de la population.

Bénéficier d’une donation du vivant de ses proches est encore plus marqué socialement : près de 80 % des bénéficiaires appartiennent aux 50 % les plus fortunés ; un quart d’entre eux, aux 10 % les plus fortunés. Réaliser des donations importantes n’est pas donné à tout le monde. Les proches donateurs ont les moyens de transmettre une partie de leur patrimoine avant l’heure, sans se priver des ressources nécessaires à leur retraite. Pour les plus fortunés d’entre eux, la donation résulte aussi d’une stratégie d’optimisation fiscale avantageuse [3].

Avec l’épargne, l’héritage est l’une des deux voies qui permettent de se constituer un patrimoine au cours d’une vie. Génération après génération, l’héritage transmet les inégalités de patrimoine entre catégories sociales, les enfants des plus fortunés devenant à leur tour les plus fortunés de leur génération.

Répartition des héritiers selon leur niveau de patrimoine et la forme de leur héritage
Unité : %
Héritiers
Bénéficiaires de donations
Moins de 10 000 euros8,84,4
De 10 000 euros à moins de 115 000 euros24,517,4
De 115 000 euros à moins de 275 000 euros27,428,1
De 275 000 euros à moins de 500 000 euros20,724,7
500 000 euros ou plus18,625,4
Ensemble100100
Patrimoine net (une fois les dettes déduites) du ménage qui a reçu l’héritage ou la donation. Lecture : 8,8 % des ménages ayant déjà hérité possèdent un patrimoine inférieur à 10 000 euros. C’est le cas de 4,4 % des ménages qui ont bénéficié de donations.
Source : Insee – Données 2015 – © Observatoire des inégalités
Le patrimoine, agent de reproduction des inégalités dans le temps
Le patrimoine peut être transféré de génération en génération par le biais des successions ou des donations. C’est ainsi que les inégalités perdurent : les enfants de riches en patrimoine le deviennent à leur tour, sans n’avoir rien eu à faire. Au passage, les parents peuvent aussi « acheter » une position sociale à leurs enfants : un commerce, une entreprise, payer une formation très onéreuse, etc. On notera que l’héritage s’oppose au mérite : celui qui hérite n’a rien fait pour cela, il ne mérite pas. C’est pour cela que le patrimoine a longtemps été sévèrement taxé aux États-Unis. Désormais, l’élévation de l’espérance de vie fait que l’on hérite un peu plus tard, à un moment où on est souvent déjà bien installé. Seuls 4 % des héritiers ont moins de 30 ans, les trois quarts ont 50 ans ou plus. Les plus fortunés et les mieux informés s’y prennent longtemps à l’avance et transfèrent progressivement leur fortune à leurs enfants par des donations, parfois dès la cinquantaine venue.

Enfin, le patrimoine engendre des revenus qui vont faire gonfler le pécule détenu et aident à le perpétuer. Posséder son logement permet de ne pas payer des loyers à fonds perdu, et donc d’accumuler des biens. Les divers placements rapportent de l’argent qui s’accumule et nourrit le patrimoine, etc.

Photo / © Dominika Roseplay


[1Après déduction des dettes.

[2Le patrimoine médian est celui qui partage la population en deux : la moitié possède moins, l’autre moitié possède plus.

[3Les donations et héritages entre proches suivent le même barème fiscal. Mais les donations peuvent être exonérées d’impôts tous les quinze ans, ce qui permet aux personnes très fortunées d’en faire bénéficier leurs enfants plusieurs fois au cours de leur vie, sans rien devoir au fisc. Voir notre article « Héritage : comment transmettre un million d’euros sans payer d’impôts ».


Date de première rédaction le 24 septembre 2013.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Affiner
Revenus, patrimoine, pauvreté


Autres thèmes

> Emploi > Éducation > Lien social et politique > Conditions de vie > Catégories sociales > Âges et générations > Femmes et hommes > Europe > Français et étrangers > Territoires > Monde

Sur le même sujet

Données 21/07/2020
Les catégories sociales favorisées ont plus de chances de toucher un gros héritage
Analyses 16/07/2020
Héritage : comment transmettre un million d’euros sans payer d’impôts
Données 19/06/2020
Quels sont les seuils de richesse selon le type de ménage ?
Données 17/06/2020
Quels sont les seuils du sommet de la richesse ?
Analyses 15/06/2020
À quel niveau de vie est-on « riche » ?
Points de vue 15/06/2020
Face à la crise, arrêtons la démagogie. Un effort collectif est nécessaire
L’essentiel 09/06/2020
5 millions de riches en France
Points de vue 09/06/2020
Rapport sur les riches en France : une première en France
Données 09/06/2020
Les dix plus grandes fortunes de France
Données 09/06/2020
France, le pays où les riches sont très riches