Commandez le « Rapport sur les riches en France »                               X Fermer
Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir
Catégories sociales

Couples : qui se ressemble s’assemble

Données 22 août 2017 https://www.inegalites.fr/Couples-qui-se-ressemble-s-assemble - Reproduction interdite

78 % des ouvriers vivent avec une ouvrière ou une employée, contre 3 % avec une femme cadre supérieure. Le choix du conjoint reste lié à la position sociale. Extrait du Centre d’observation de la société.

Catégories sociales Conditions et modes de vie

En matière de couple, qui se ressemble s’assemble, et le milieu social compte pour beaucoup dans cette ressemblance. Les sociologues français n’étudient plus guère ce phénomène qu’ils qualifient d’« homogamie », pourtant essentiel pour comprendre la reproduction sociale. Les dernières données sur le sujet datent de 1999 [1]. Un travail peu connu du sociologue Milan Bouchet-Valat permet d’actualiser ces données. Il fait apparaître une diminution de l’homogamie dans le temps long.

En 2011, 78,2 % des ouvriers vivaient avec une ouvrière ou une employée, alors que ces dernières ne représentaient que 53 % de l’ensemble des conjointes [2]. Seuls 2,8 % des ouvriers vivaient avec une femme cadre supérieure. De leur côté, 38,5 % des cadres supérieurs formaient un couple avec une femme de même catégorie sociale, soit 2,6 fois plus que dans la population des conjointes. Une autre étude [3] apporte des éléments sur l’homogamie en fonction du diplôme. Là aussi, les résultats sont édifiants : les deux tiers des hommes sans diplôme nés en 1970 vivaient en couple avec une femme ayant au mieux le BEP. 82 % des bac + 5 l’étaient avec une femme disposant au moins d’un bac + 2. Seuls 4 % des bac + 5 cohabitaient avec une femme sans diplôme.

L’amour entre deux personnes n’est pas le fruit du hasard. Les goûts personnels sont orientés en fonction de notre milieu : on aime vivre avec une personne qui partage un mode de vie similaire, des mêmes habitudes de loisirs, des centres d’intérêt, une même façon de parler, etc. Autant d’éléments qui dépendent beaucoup de l’origine sociale.

Les premiers résultats des travaux de Milan Bouchet-Valat, sur la période 1969-2011, font apparaître une tendance à la diminution de l’homogamie entre catégories sociales ou entre diplômés et non diplômés. « L’homogamie en termes de diplôme, de classe sociale et de classe sociale d’origine a clairement décliné en France au cours des quarante dernières années », indique-t-il [4]. Seuls les plus diplômés se marient toujours autant entre eux, mais, globalement, la massification de l’enseignement a transformé la formation des couples. « Au total, la société française paraît ainsi plus ouverte aujourd’hui que dans les années 1960 », explique le sociologue.

Un facteur rend complexe la comparaison dans le temps : l’élévation très marquée du taux d’activité féminin, passé de 47 à 85 % pour les femmes âgées de 30 à 59 ans entre les années 1970 et 2010. À 40 ans d’intervalle, les populations de femmes sont très différentes et les écarts de niveau de diplôme se sont beaucoup réduits au sein de la population. L’homogamie baisse mécaniquement. Enfin, on l’évoque rarement [5], mais la hausse de l’activité féminine associée au maintien de l’homogamie a accru les inégalités de revenus entre les couples. En effet, ceux-ci sont de plus en plus souvent constitués de deux actifs (l’homme et la femme travaillent) de niveau de vie semblables, ce qui était moins souvent le cas hier.

Répartition des hommes en couple
selon leur groupe social et celui de leur conjointe
Unité : %
Conjointe
Agricultrice
Indé-
pendante
non agricole
Cadre sup.
Profession inter-
médiaire
Employée
Ouvrière
Ensemble
Homme
Agriculteur33,11,15,316,730,713,1100
Indépendant non agricole0,517,911,921,643,15,0100
Cadre supérieur0,22,938,534,522,01,9100
Profession intermédiaire0,22,812,435,842,46,4100
Employé0,51,98,324,557,27,6100
Ouvrier0,22,22,816,659,418,8100
Ensemble 1,24,114,926,843,99,1100
Couples où l'un des conjoints a entre 30 et 59 ans. Lecture : ce tableau se lit en ligne. Il mesure, pour chaque catégorie sociale, la répartition des hommes en fonction du milieu social de leur femme. Ainsi, 33,1 % des agriculteurs sont mariés à une agricultrice, 1,1 % à une femme indépendante non-agricole, etc.
Source : calculs Milan Bouchet-Valat (sept 2013) d'après l'Insee (enquête emploi 2011) – © Centre d'observation de la société


Répartition des hommes en couple
selon leur diplôme et celui de leur conjointe
Unité : %
Conjointe
Sans diplôme
CAP/BEP
Bac
Bac + 2 à + 4
Bac + 5 et plus
Ensemble
Homme
Sans diplôme 412616152100
CAP/BEP263718171100
Bac161928334100
Bac + 2 à + 4811185310100
Bac + 5 et plus 44104735100
Individus nés en 1970.
Source : calculs de l'Edhec d'après l'Insee (enquêtes emploi 2003-2010) – © Centre d'observation de la société

Extrait du Centre d’observation de la société.

Photo / CC Vladimir Kudinov


[1« Position sociale et choix du conjoint : des différences marquées entre hommes et femmes », Mélanie Vanderschelden, Données sociales : la société française - Édition 2006, Insee.

[2Données pour les couples dont au moins une personne a entre 30 et 59 ans.

[3« Avoir un diplôme pour faire une bonne carrière ou un bon mariage ? », Pierre Courtioux et Vincent Lignon, Edhec Business School, mai 2014.


Date de première rédaction le 22 août 2017.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Affiner
Catégories sociales


Autres thèmes

> Revenus, patrimoine, pauvreté > Emploi > Éducation > Lien social et politique > Conditions de vie > Âges et générations > Femmes et hommes > Europe > Français et étrangers > Territoires > Monde

Sur le même sujet

Données 21/10/2020
La pénibilité des métiers selon les catégories sociales
Données 21/07/2020
Les catégories sociales favorisées ont plus de chances de toucher un gros héritage
Données 07/07/2020
Quatre Français sur dix ne partent pas en vacances
Entretiens 03/07/2020
« Les riches sont deux fois plus nombreux à partir en vacances que les pauvres, et cela depuis 30 ans ». Entretien avec Sandra Hoibian, du Crédoc
Analyses 04/06/2020
Des générations de plus en plus souvent déclassées
Données 23/04/2020
Associations : bien davantage de cadres que d’ouvriers
Entretiens 21/04/2020
« Coronavirus : l’ampleur de la crise à venir dépendra des choix politiques »
Données 14/04/2020
Les inégalités d’espérance de vie entre les catégories sociales se maintiennent
Données 14/04/2020
Riches et pauvres, inégaux devant la mort
Entretiens 27/02/2020
Orientation scolaire : « Les lycéens ont intégré leur position dans la hiérarchie ». Entretien avec Bernard Lahire