Observatoire des inégalités
Commandez le « Rapport sur les riches en France »                               X Fermer
Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir

"Catégories sociales"

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 140
Du collège aux filières d’excellence, la disparition des enfants d’ouvriers

Au fil de la scolarité, la part des enfants d’ouvriers se réduit alors que celle des cadres s’accroît. Comment expliquer ce phénomène ? Extrait du Centre d’Observation de la société.

Comment parler aux jeunes du déterminisme social ?

Comment expliquer les déterminismes sociaux sans risquer de décourager ceux qui les subissent ? Une question encore plus délicate lorsqu’on s’adresse aux jeunes. Les réflexions de Marie Duru-Bellat, sociologue, extraites du magazine Alternatives Économiques.

Les milieux populaires largement sous-représentés dans l’enseignement supérieur

Plus du tiers des étudiants sont enfants de cadres supérieurs, seulement 12 % ont des parents ouvriers. Les jeunes de milieu populaire sont très rarement présents dans les filières sélectives, en master ou en doctorat.

Une vague de mépris social

Les milieux favorisés, de droite comme de gauche, tentent de détourner l’attention sur les inégalités sociales pour maintenir leurs privilèges. Ce mépris social soulève contre lui une vague de populisme qui menace notre démocratie. L’opinion de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.

Comment échapper à l’illusion de la méritocratie

Si l’on veut vraiment réduire les inégalités, l’égalité des chances scolaires est nécessaire mais très insuffisante. Il faut d’abord multiplier les chances de réussir dans la vie et s’attaquer aux écarts entre les positions sociales. Le point de vue de David Guilbaud, haut fonctionnaire.

Chômage : les non-qualifiés en première ligne

Avec 3 % de chômeurs, les cadres supérieurs restent largement épargnés par le manque d’emploi. Ce n’est pas le cas des ouvriers non qualifiés, dont le taux de chômage s’élève à 18 %.

Une représentation des catégories socioprofessionnelles à la télévision loin de la réalité sociale

Parmi les personnes que l’on voit apparaître et s’exprimer à la télévision, on compte 60 % de cadres supérieurs contre 4 % d’ouvriers. Cette représentation est en complet décalage avec la réalité sociale.

Qui sont les privilégiés en France ?

La dénonciation des « élites » est une façon de dissimuler habilement les privilèges dont dispose une frange beaucoup plus large de la population qui vit à l’abri de la crise. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.

Des jeunes au bord de l’illettrisme numérique

Les nouvelles générations seraient naturellement capables d’utiliser les outils du Web. Ce mythe menace les plus défavorisés. Le point de vue de Rachid Zerrouki, professeur en Segpa à Marseille. Extrait d’une tribune publiée par le journal Libération.

Pauvres, moyens et riches ? Les revenus par type de ménage

Comment situer les catégories populaires, moyennes et aisées en fonction de leurs revenus et de la taille du ménage ? À quel niveau est-on riche, pauvre ou moyen ? Les estimations de l’Observatoire des inégalités.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 140