Observatoire des inégalités
Journée de formation "la jeunesse face aux inégalités"                              X Fermer
Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir
Monde

Revenus : les pays pauvres rattrapent-ils les pays riches ?

Données 25 novembre 2014

Depuis le début des années 2000, les revenus par habitant augmentent davantage au sein des pays pauvres que dans les pays riches. Pour autant, un certain nombre de pays restent à l’écart de ce mouvement et les données moyennes sur les niveaux de vie masquent des inégalités énormes.

Monde Revenus
bouton facebook bouton twitter Bouton imprimer

Évolution des revenus par grandes régions

Le Produit intérieur brut (PIB) annuel par habitant (en parité de pouvoir d’achat  ) a augmenté de 7,5 % en Amérique du Nord, de 38 900 à 41 800 dollars entre 2001 et 2011, et de 11,2 % dans l’Union européenne, de 25 200 à 28 000 dollars. Ces deux régions restent les plus riches du monde. Mais l’écart ne s’accroît plus avec les autres régions.

En Afrique subsaharienne, région la plus pauvre, le PIB par habitant s’est accru de 31,5 % entre 2001 et 2011 (de 1 600 à 2 100 dollars). C’est en Asie, sous l’impulsion de l’Inde et de la Chine, que la croissance est la plus importante : l’Asie du Sud affiche une hausse de son PIB par habitant de 72,8 % ( de 1 700 à 2 900 dollars), et l’Asie de l’Est et Pacifique de 65,5 % (5 500 à 9 150 dollars).

      

Évolution des revenus par groupe de pays

Le revenu par habitant des pays riches, mesuré par le produit intérieur brut (PIB) d’environ 31 820 dollars, a augmenté de 14 % entre 2001 et 2011, beaucoup moins rapidement que la moyenne mondiale, estimée à + 27 %. Les pays à faibles revenus (environ 1 150 dollars) affichent une progression moyenne de 42 % sur la même période. Si les inégalités se réduisent entre les pays les plus riches et les pays les plus pauvres, l’écart continue de se creuser entre les pays pauvres et les pays aux revenus intermédiaires (environ 6 030 dollars) qui enregistrent une hausse de 69 % entre 2001 et 2011.

      

Les tendances par pays

En Europe, les pays les plus pauvres affichent aussi les augmentations les plus conséquentes : entre 2001 et 2011, la Roumanie a vu croître son PIB par habitant de 51 %, contre moins de 10 % au Royaume-Uni. Le constat est le même en Amérique, où ce sont les pays d’Amérique latine (les plus pauvres) qui présentent une croissance du PIB par habitant la plus importante sur la même période, le Pérou est en tête avec + 65 %, tandis que les Etats-Unis affichent une croissance du PIB par habitant de 7,3 %.

En Afrique subsaharienne, certains pays du bas de la hiérarchie des revenus ont vu croître leur PIB par habitant de manière considérable en dépit de leur croissance démographique. Celui de l’Angola a augmenté de 111,5 %, celui du Rwanda de 66,2 %. L’Asie du Sud Est reste un cas à part : c’est la Chine, pays émergent, qui connaît la croissance la plus importante de son PIB par habitant (+ 158,6 %), devant l’Inde (81,3 %). Le Japon en revanche a une variation de seulement + 6 %.

      

Une convergence des niveaux de vie ?

La convergence des niveaux de vie dans le monde reste toute relative pour un grand nombre de raisons. Ces données sont à considérer avec prudence car les systèmes de comptabilité nationale (ceux qui mesurent la richesse) de certains pays manquent de fiabilité et les normes ne sont pas similaires selon les pays. Surtout, ces chiffres de progression globale par pays peuvent cacher un répartition de cette richesse à l’intérieur très inégale selon les territoires ou les populations, comme c’est le cas dans les pays émergents.

Les variations relatives ne doivent pas tromper : le même pourcentage appliqué à un revenu annuel par habitant de 1 500 dollars ne signifie pas les mêmes gains que pour un revenu de 40 000 dollars. Entre 2001 et 2011, le PIB par habitant de l’Angola a évolué de 2 472 à 5 227 dollars, soit une augmentation de moins de 2 700 dollars. Dans la même période, le PIB par habitant en Russie est passé de 9 073 à 14 714 dollars, soit une augmentation de 5 700 dollars. L’augmentation en pourcentage est bien plus importante en Angola (+ 111 %) qu’en Russie (+ 62 %), mais la richesse par habitant a bien moins augmenté en valeur.

Enfin, les écarts entre les régions restent gigantesques : la France affiche un PIB par habitant de 29 800 dollars en 2011, tandis que celui de l’Angola est six fois moins élevé. Pour certains pays pauvres, l’écart ne cesse de se creuser. Des pays comme la Côte d’Ivoire (- 11 %) ou Haïti (- 6,5 %), confrontés à de lourds conflits internes ou des catastrophes naturelles, ont même vu leurs niveaux de vie se réduire au cours de la période.

Pour aller plus loin :

- La pauvreté dans le monde

- Les inégalités de conditions de vie dans le monde

Photo : © Andrey Burmakin - Fotolia.com


Date de première rédaction le 25 novembre 2014.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Affiner
Monde


Autres thèmes

> Revenus, patrimoine > Emploi > Éducation > Lien social et politique > Conditions de vie > Catégories sociales > Âges et générations > Femmes et hommes > Europe > Français et étrangers > Territoires

Sur le même sujet

Données 20/10/2017
La grande pauvreté baisse dans le monde mais de fortes inégalités persistent entre régions
Analyses 20/10/2017
Un milliard d’habitants dans les bidonvilles ?
Données 01/09/2017
La scolarisation des enfants progresse dans le monde
Données 25/11/2016
Dans les pays riches, les 10 % les plus fortunés détiennent la moitié du patrimoine
Données 27/10/2016
Six millions d’enfants meurent prématurément chaque année dans le monde
Données 27/10/2016
Monde : un développement humain inégal
Analyses 25/10/2016
Les inégalités dans les pays de l’OCDE : l’écart entre riches et pauvres se creuse
Données 23/08/2016
Les plus grandes fortunes mondiales
Points de vue 26/04/2016
Inégalités : pourquoi le modèle social français marche mal
Données 20/04/2016
Les hauts revenus du show-biz et du sport en France et dans le monde