Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir
Lien social et politique

La part des femmes progresse à l’Assemblée et au Sénat

Données 4 décembre 2018 https://www.inegalites.fr/paritefemmeshommespolitique - Reproduction interdite

Avec 32 % de sénatrices, la parité progresse très lentement au Sénat alors que la part des femmes à l’Assemblée nationale a fortement augmenté lors des dernières élections.

Lien social et politique Femmes et hommes Vie politique Vie politique

Avec les élections sénatoriales de septembre 2017, la part des femmes dans la chambre haute du Parlement progresse, mais à un rythme lent. « À ce rythme, il faudra attendre 2026 pour atteindre la parité au Sénat » comme l’indique le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE) [1]. Les femmes occupent désormais 31,6 % des sièges, contre 25 % lors des élections de 2014. Une augmentation due en partie aux obligations paritaires pour les listes de candidatures, même si les femmes sont rarement en tête de liste. Et d’autre part, une hausse facilitée par l’interdiction du cumul des mandats en place depuis 2017, qui a permis de libérer des sièges de sénateurs investis par quelques femmes.

Les exécutifs du Sénat, c’est-à-dire les postes de pouvoir, restent eux aussi très largement masculins. Sur huit postes de vice-président, trois sont occupés par des femmes, comme en 2014. Rappelons que la présidence du Sénat n’a jamais été occupée par une femme jusqu’à maintenant.


Source : HCE - © Observatoire des inégalités

Graphique        Données

Où en est la parité à l’Assemblée nationale ?

L’Assemblée nationale élue le 18 juin 2017 comprend 38,7 % de femmes, en forte hausse par rapport à 2012 où ce taux était de 26,9 %. À ce rythme de progression, la parité serait atteinte lors des prochaines législatives, ce qui reste peu probable tant l’élection de 2017 aura été exceptionnelle. Il ne faut pas oublier qu’il y a vingt ans encore, l’Assemblée nationale ne comptait que 11 % de femmes et le Sénat 6 %.

La progression de la représentation féminine au sein du pouvoir législatif ne préjuge en rien des politiques menées, mais est une bonne nouvelle pour l’égalité entre les sexes. Elle contraste avec la représentation des catégories sociales, l’Assemblée nationale ne comptant quasiment plus de représentants des milieux populaires.


Source : Insee - © Observatoire des inégalités

Graphique        Données

Photo / www.assemblee-nationale.fr



Date de première rédaction le 18 juin 2012.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Affiner
Lien social et politique


Autres thèmes

> Revenus, patrimoine, pauvreté > Emploi > Éducation > Conditions de vie > Catégories sociales > Âges et générations > Femmes et hommes > Europe > Français et étrangers > Territoires > Monde

Sur le même sujet

Analyses 23/06/2021
Encore plus ! Enquête sur les privilégiés
L’essentiel 02/06/2021
Rapport 2021 : l’essentiel sur les inégalités de mode de vie
Données 06/04/2021
Mandats locaux : les femmes plus nombreuses, sauf aux postes de direction
Analyses 01/04/2021
Les associations sont de plus en plus élitistes
Entretiens 26/03/2021
« Le décalage entre le discours égalitariste des privilégiés et leurs actes ne passe plus »
Analyses 22/01/2021
Pauvreté en France : une population inquiète pour l’avenir
Analyses 22/01/2021
Valeurs : les Français soutiennent massivement les plus pauvres
Analyses 10/07/2020
Les Français se disent de moins en moins racistes
Analyses 09/07/2020
La fréquence des actes à caractère raciste demeure stable
Points de vue 25/06/2020
Les quotas sont-ils une solution pour l’égalité femmes-hommes ?