La pauvreté en Europe

16 mai 2014 - Le taux de pauvreté en Europe varie de 5,8 % à 16,9 % selon le seuil utilisé. A 60 % du revenu médian, le taux oscille de 10,1 % en Norvège à 23,1 % en Grèce. A 40 %, de 2,4 % aux Pays-Bas à 10,6 % en Grèce.


16,9 % des Européens, soit 84 millions de personnes selon l’institut Eurostat, vivaient sous le seuil de pauvreté   en 2011 [1], si l’on prend en compte le seuil à 60 % du revenu médian   national (voir encadré ci-dessous). La Norvège, les Pays-Bas, (10,1 %) et le Danemark (13,1 %) font partie des pays où la pauvreté est la plus faible. Avec un taux à 14,1 %, le niveau de pauvreté en France est également parmi les plus bas d’Europe et le plus faible des pays les plus peuplés.

La Grèce (23,1 %) et l’Espagne (22,2 %) ont les taux de pauvreté les plus élevés. L’Italie n’est pas loin avec 19,4 % mais elle compte davantage de pauvres. Ces pays sont fortement touchés par la crise économique et ont un taux de chômage très élevé, notamment chez les jeunes.

En prenant en compte les seuils à 40 % du niveau de vie   médian national (le cœur de la pauvreté), les hiérarchies et les écarts entre les pays sont modifiés. En moyenne, 5,8 % de personnes sont touchées en Europe. Le taux de pauvreté du Danemark (5 %) est très proche de celui du Royaume-Uni (5,2 %) : en proportion, il y a donc autant de « grande pauvreté ». La Grèce affiche le taux le plus élevé d’Europe (10,6 %) tandis que le taux français (3,2 %), un des plus faibles d’Europe, se situe entre les Pays-Bas (2,4 %) et la Norvège (3,5 %).

Ces données, qui datent de trois ans, minimisent le niveau de la pauvreté. A l’évidence, la situation a empiré dans la quasi totalité des pays avec l’accentuation de la crise de l’emploi.


Quel seuil de pauvreté retenir ?

Les taux de pauvreté correspondent à une proportion de la population qui vit avec un revenu disponible   inférieur au seuil de pauvreté. Ce dernier correspond à un pourcentage du revenu médian national. Le seuil le plus souvent utilisé équivaut à 60 % du revenu médian. Il s’agit d’une convention qui correspond à une conception large. On peut tout aussi bien utiliser le seuil à 50 %, voire à 40 % qui se focalise sur la grande pauvreté. Aucun seuil n’est objectivement meilleur.

Le seuil retenu n’est pas le revenu médian européen mais le revenu médian de chaque pays. Le Royaume-Uni enregistre 16,2 % de pauvres au seuil de 60 % du revenu médian contre 22,2 % en Espagne. Le seuil de pauvreté britannique est beaucoup plus élevé que le seuil espagnol si l’on considère cette donnée en valeur absolue : il est estimé à 882 euros par mois au Royaume-Uni contre 616 euros en Espagne (voir Les seuils de pauvreté en Europe).



Avertissement :
Nous indiquons les années de perception réelle des revenus, alors qu’Eurostat indique sur son site Internet l’année de collecte de l’information, soit une année plus tard.

Pour en savoir plus :

Photo / © absolut - Fotolia.com

Notes

[1Faussement indiqués 2012 par l’organisme européen, qui assimile l’année de déclaration des revenus et celle de la perception.

Date de rédaction le 14 mai 2013

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

La crise accroît les inégalités de revenus en Europe

20 mai 2014
Les inégalités de revenus ont augmenté en Europe avec la crise. Mais les pays ne sont pas touchés uniformément : les écarts ont fortement augmenté en Hongrie ou en Espagne tandis qu’ils se sont réduits en Allemagne et au Portugal.

L’impact de la crise sur la pauvreté en Europe

20 mai 2014
3,7 millions de pauvres de plus en Europe depuis 2008. Les pays du Sud sont les plus touchés, tout comme la France, qui enregistre une hausse de 900 000 personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté.

Les seuils de pauvreté en Europe

16 mai 2014
L’écart entre les seuils de pauvreté mensuels à 60 % du revenu médian en Europe va de 1 286 euros en Norvège à 180 euros en Roumanie. Ce seuil est de 950 euros en Allemagne contre 500 euros en Grèce, soit près de deux fois plus.

L’évolution des inégalités de revenus en Europe

20 août 2013
Les inégalités de revenus augmentent en Europe depuis les années 2000 : le coefficient de Gini, qui était de 0,290 en 2000 est passé à 0,308 en 2010. Les écarts restent marqués entre pays. Mais les données d’Eurostat restent très approximatives.

Les plus grandes fortunes d’Europe en 2013

18 juillet 2013
Les plus grandes fortunes d’Europe valent entre 16 et 40 milliards d’euros. En tête, l’Espagnol Amancio Ortega, propriétaire de Zara, suivi de la famille Kamprad à la tête de Ikéa (Suède) et le Français Bernard Arnault (LVMH).

La pauvreté selon l’origine en Europe

14 mai 2012
26,9 % des immigrés nés hors de l’Union européenne sont pauvres, contre 14,8 % des Européens qui vivent dans leur pays d’origine.

La pauvreté selon le type de ménage en Europe

14 mai 2012
36,9 % des familles monoparentales sont pauvres en Europe.

La pauvreté par âge en Europe

26 janvier 2012
21,6 % des Européens âgés de 16 à 24 ans sont pauvres, contre 16,4 % de l’ensemble de la population.

La pauvreté selon le sexe en Europe

26 janvier 2012
17,1 % des femmes européennes sont pauvres, contre 15,7 % des hommes...

Le salaire minimum en Europe

17 mai 2011
Le salaire mensuel minimum est de 123 euros en Bulgarie contre 1 462 en Irlande. Les salariés du continent sont loin d’être logés à la même enseigne.