Données

Chômage : femmes et hommes à égalité

L’égalité entre femmes et hommes existe au moins dans un domaine : le chômage. Depuis quinze ans, les taux de chômage masculin et féminin sont proches. Extrait du Centre d’observation de la société.

Publié le 3 octobre 2023

https://www.inegalites.fr/Chomage-femmes-et-hommes-a-egalite - Reproduction interdite

Emploi Femmes et hommes Chômage

Fin 2022, le taux de chômage [1] des femmes (6,7 %) était inférieur à celui des hommes (7,2 %). Depuis l’automne 2020, où ces taux étaient équivalents, celui des femmes a davantage diminué que celui des hommes. Cette situation est historique : avant 2010, les femmes étaient plus souvent sans emploi que les hommes.

Du milieu des années 1970 jusqu’au milieu des années 2000, le taux de chômage des femmes a toujours été supérieur à celui des hommes d’au moins deux points, parfois beaucoup plus. À son niveau le plus élevé, au début des années 1980, l’écart approche les quatre points. La crise qui suit le premier choc pétrolier de 1974 frappe d’abord la main d’œuvre féminine : leur taux de chômage est déjà de 8,5 % en 1981, contre un peu plus de 4 % pour les hommes, le double !

Lecture : au quatrième trimestre 2022, 7,2 % des femmes actives sont au chômage.

Source : Insee – © Observatoire des inégalités

Graphique Données

Le processus d’égalisation des taux de chômage remonte à plus de trente ans. Dès la fin des années 1980, l’écart se réduit. Il est de deux points au détriment des femmes au début des années 2000 mais les courbes se rencontrent pour la première fois fin 2009. Ce rapprochement sur longue période reflète de manière structurelle l’élévation du niveau d’éducation des filles, un phénomène qui s’amorce en réalité dès les années 1950. À partir du début des années 2000, la part des titulaires d’un diplôme supérieur à bac + 2 parmi les femmes en emploi devient supérieure à celle des hommes [2]. Ce rapprochement est aussi le résultat du déclin de l’industrie, secteur très majoritairement masculin, et du développement des services, beaucoup plus féminisé.

Lecture : au quatrième trimestre 2022, le taux de chômage des femmes est inférieur de 0,5 points au taux de chômage des hommes.

Source : Insee – © Observatoire des inégalités

Graphique Données

Femmes et hommes sont-ils vraiment égaux devant le chômage ? Il faut nuancer cette évolution positive. Ce phénomène résulte pour partie du développement d’emplois peu qualifiés, majoritairement féminins, qu’il s’agisse des services domestiques (femme de ménage), des métiers du secteur de la distribution (vendeuse et caissière) ou de la santé (aide-soignante). Des postes aux salaires bas et souvent très précaires. Les femmes sont par ailleurs beaucoup plus fréquemment employées en temps partiel subi. Depuis la fin 2010 – et pour la première fois depuis les années 1970 – le taux d’activité des femmes [3] stagne, alors qu’il tendait historiquement à rattraper celui des hommes. L’écart des taux d’activité se stabilise autour de dix points. Une partie des femmes, découragées par les mauvaises conditions d’emploi, cessent de se porter sur le marché du travail : elles n’apparaissent plus dans les statistiques du chômage. En 2021, 1,1 million de femmes n’étaient pas considérées comme actives, mais indiquaient à l’Insee qu’elles souhaitaient travailler, contre 843 000 hommes.

Extrait de « Chômage : femmes et hommes à égalité », Centre d’observation de la société, 16 mai 2023.

Photo / © Pôle emploi Versailles


[1Le taux de chômage rapporte le nombre de chômeurs à l’ensemble des actifs (personnes en emploi et chômeurs). Le chômage est défini au sens du Bureau international du travail : il s’agit des personnes qui n’ont pas travaillé du tout la semaine précédant l’enquête, qui sont disponibles pour travailler et cherchent activement un emploi.

[2Voir « Emploi : la domination des hommes bousculée ? », Centre d’observation de la société, 22 mars 2018.

[3La part des actives (en emploi ou chômeuses) dans l’ensemble des femmes en âge de travailler.

Commandez le « Rapport sur les discriminations en France »

Le « Rapport sur les discriminations en France » de l’Observatoire des inégalités réunit des données sur les discriminations, que leur motif soit la couleur de peau, l’origine, le sexe, le handicap, l’orientation sexuelle, l’identité de genre ou encore l’appartenance syndicale. Il apporte également les explications utiles sur la définition et la mesure des discriminations.


Commander
Date de première rédaction le 11 octobre 2012.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Sur ce thème