La pauvreté ne frappe pas au hasard les catégories sociales

18 décembre 2015 - La moitié des pauvres sont ouvriers ou employés. Parmi les personnels de services aux particuliers, le taux de pauvreté est de 24 %.


Parmi les actifs et les retraités, le taux de pauvreté [1] est de 8,3 % chez les ouvriers, 6,7 % chez les employés, contre 2,2 % chez les cadres supérieurs. Des moyennes trompeuses. Quand l’on observe les données détaillées, le taux de pauvreté des ouvriers et employés qualifiés est de l’ordre de 5 %, mais il atteint 16,7 % chez les ouvriers agricoles, 20,7 % chez les ouvriers non qualifiés de l’artisanat et 24 % chez les personnels de service aux particuliers (femmes de ménages notamment). Pour partie parce que ces catégories sont lourdement frappées par le chômage, mais aussi du fait de la précarité et de très bas salaires.

Ouvriers et employés représentent à eux seuls la moitié de la population pauvre, parmi les actifs ou anciens actifs. Mais « retraité » n’est pas une catégorie sociale : si l’on intégrait les anciens ouvriers et les anciens employés dans notre ensemble, employés et ouvriers représenteraient les deux tiers des pauvres.

La pauvreté ne frappe pas au hasard en fonction des milieux sociaux. Les personnes les plus démunies sont d’abord les moins qualifiées, celles qui ont le plus de difficultés à s’intégrer dans l’emploi. Il peut aussi s’agir de contraintes familiales : l’absence de mode de garde, les faibles salaires, le temps partiel contraint, font basculer dans la pauvreté une part importante de familles et en particulier des familles monoparentales (composées le plus souvent d’une femme et de ses enfants). Enfin, tous les milieux n’ont pas la même capacité pour mobiliser des réseaux afin de reprendre pied dans l’activité.


La pauvreté selon la catégorie sociale
Seuil à 50 % du niveau de vie médian
Nombre
en milliers
Taux
en %
Part de la population pauvre
en %
Agric. expl., artis., commerc., chefs d'entrep.30113,614
Cadres sup.1062,25
Prof. interm.2083,110
Employés5406,726
Ouvriers5108,324
Retraités4363,321
Ensemble2 1017,4100,0
Actifs et retraités pauvres selon la catégorie sociale. Lecture : Parmi les actifs et retraités pauvres, 24 % sont ouvriers. 8,3 % des ouvriers sont pauvres.
Source : Insee - Données 2012 - © Observatoire des inégalités

Voir aussi notre synthèse : Qui sont les pauvres ?

Photo / © dicktraven - Fotolia.com

Notes

[1Au seuil à 50 % du niveau de vie médian.

Date de rédaction le 18 décembre 2015

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

Niveaux de vie : les catégories populaires décrochent

15 janvier 2016
Toutes les catégories sociales ont vu leur niveau de vie augmenter entre 2000 et 2012. Un gain d’environ 2 000 euros pour les ouvriers, de 3 000 euros pour les cadres, de 1 000 euros pour les employés. Cependant, depuis 2008 les écarts se rouvrent.

Professions : qui gagne combien ?

9 octobre 2015
Avec un salaire mensuel moyen net de 4 000 euros en moyenne, les cadres supérieurs gagnent deux fois et demie plus que les ouvriers. Chaque mois, ils disposent de 2 400 euros de plus à dépenser que les catégories populaires.

L’impact de la crise sur les niveaux de vie des catégories sociales

27 mai 2014
Un gain de 500 euros pour les cadres supérieurs entre 2008 et 2012, une perte de 500 euros pour les ouvriers et les employés. La crise ne touche pas de la même manière toutes les catégories sociales.

Les inégalités d’héritage selon la catégorie sociale

24 septembre 2013
Un tiers des héritages reçus s’élèvent à moins de 8 000 euros. En moyenne, 15 % dépassent les 100 000 euros. Un chiffre qui tombe à 5,6 % pour les ouvriers non-qualifiés.

Le niveau de vie des catégories sociales

1er mai 2013
4 300 euros par mois pour les professions libérales, 3 000 euros pour les cadres supérieurs et entre 1 550 et 2 000 euros pour les catégories populaires. Les niveaux de vie diffèrent du simple au double selon les catégories sociales.

Salaires : quand les ouvriers vont-ils rattraper les cadres ?

25 novembre 2010
Jusqu’au milieu des années 1970, les ouvriers pouvaient espérer atteindre le niveau de vie des cadres supérieurs en un peu plus de trente ans. Contre 150 ans aujourd’hui.

FERMER