La répartition des tâches domestiques

5 mars 2012 - En moyenne, les femmes consacrent près de 4h par jour aux tâches domestiques contre 2h30 pour les hommes...


L’état des lieux

En moyenne, les femmes consacrent 3h52 par jour aux tâches domestiques contre 2h24 pour les hommes, indique l’enquête Emploi du temps 2009-2010 de l’Insee. A la maison, les hommes s’adonnent volontiers au bricolage (25 minutes quotidiennes contre 4 pour les femmes), au jardinage et aux soins aux animaux (22 minutes et 14 pour madame). Mais les femmes passent trois fois plus de temps que les hommes à faire le ménage  , la cuisine, les courses ou s’occuper du linge et deux fois plus à s’occuper des enfants ou d’un adulte à charge à la maison. Cette dernière tâche tendant à être essentiellement prise en charge par les femmes, qui travaillent ou non.

En schématisant, les femmes s’occupent, au quotidien, des tâches les moins valorisées et les hommes de ce qui se voit et ce qui dure. L’égalité dans la sphère domestique est beaucoup plus lointaine que dans l’univers professionnel. Les inégalités au sein du foyer ont des répercussions dans bien d’autres domaines pour les femmes, où elles sont freinées, de la vie professionnelle à l’engagement politique ou associatif notamment. C’est l’une des raisons qui explique l’essor du temps partiel féminin, mais aussi leur faible représentation en politique ou dans les instances dirigeantes d’associations. On retrouve ces écarts également dans les loisirs (temps consacré à la télévision, à la lecture, au sport...) : les femmes y consacrent en moyenne 3h46 par jour contre 4h24 pour les hommes.


Répartition des tâches domestiques selon le sexe
Durée moyenne au cours d'une journée (du lundi au dimanche)
Unité : minutes par jour
Hommes
Femmes

Total
Temps physiologique (sommeil, soins personnels et repas)682692687
Temps professionnel (travail, trajets, formation)213143189
Temps domestique134211186
dont :
Ménage, cuisine, linge, courses...74182129
Soins aux enfants et aux adultes81914
Bricolage1528
Jardinage, soins aux animaux13811
Temps de loisirs (télévision, lecture, promenade, jeux, Internet, sport)254208242
Temps de sociabilité (conversations, courrier, visites, réceptions)313432
Transport (hors travail)303231
Total145514551455
Source : Insee - enquête Emploi du temps 2009-2010, personnes de 15 ans et plus en France métropolitaine

L’évolution

Si l’on ne considère que les actifs ayant un emploi, en dix ans, le temps journalier consacré par les femmes au travail domestique a baissé de 22 minutes et celle des hommes a augmenté... d’une petite minute. Au total, en 1999, elles prenaient en charge 66 % du temps imparti à ces tâches au sein du foyer, contre 63 % en 2010. Les femmes consacrent 3h26 en moyenne par jour à faire le ménage  , les courses et s’occuper des enfants, contre 2h pour les hommes.

Les progrès sont donc bien lents. Au rythme actuel, il faudrait des décennies pour arriver à l’équilibre entre hommes et femmes au sein du couple.

Evolution du partage des tâches domestiques
Unité : minutes par jour
Hommes



Femmes


1999 (en minutes)2010 (en minutes)Evolution (en minutes)1999 (en minutes)2010 (en minutes)Evolution (en minutes)
Temps domestique1191201228206- 22
- dont ménage, cuisine, linge, courses, etc..64684186155- 31
- dont soins aux enfants et aux adultes1118727369
- dont bricolage3020- 10451
- dont jardinage, soins aux animaux141401110- 1
Source : Insee, France métropolitaine - actifs ayant un emploi


Que se passe-t-il chez les jeunes ?
Pour l’instant, on ne dispose pas des données selon l’âge des couples. Les moyennes toutes générations confondues incluent des couples âgés et masquent sans doute une situation plus favorable chez les plus jeunes. Il s’agit en fait de savoir si les inégalités ne vont pas finir par se creuser avec le vieillissement de ces générations, notamment au moment de la naissance des enfants.

Photo/ © AGENCE COM’AIR - Fotolia.com

Date de rédaction le 5 mars 2012

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

L’homophobie reste présente dans la société française

13 mai 2014
SOS homophobie a reçu 3 517 témoignages de victimes de discriminations du fait de leur orientation sexuelle en 2013.

L’accueil des tout-petits inégalement réparti sur le territoire

3 octobre 2013
L’accueil des enfants de moins de trois ans en structure collective propose 13 places pour 100 enfants au niveau national, mais varie de 4 à 35 selon les départements.

La pauvreté selon le type de ménage

16 août 2012
20 % des familles monoparentales sont pauvres contre 6,5 % des couples avec enfant(s). La pauvreté varie selon la composition de la famille.

Familles monoparentales et pauvreté

1er octobre 2011
Un tiers des familles monoparentales sont pauvres contre 11 % des couples.

Les aides à l’emploi à domicile profitent aux plus riches

17 mars 2009
Plus de la moitié des couples au revenu mensuel supérieur à 5 000 euros emploient du personnel à domicile contre 2 % de ceux qui touchent moins de 1 500 euros. Les réductions d’impôts pour ces services vont aux foyers les plus aisés.

Politique familiale : les classes moyennes pénalisées

23 septembre 2008
La politique familiale bénéficie surtout aux familles aisées et, dans une moindre mesure, aux familles modestes. Quant aux classes moyennes, elles enregistrent les gains les plus faibles.

Comment le mariage reproduit les inégalités

7 mai 2008
Les deux tiers des employés ont une conjointe qui est employée ou ouvrière.

La maternité pénalise la carrière des femmes

4 mars 2008
30 % des femmes entrées depuis 7 ans dans le monde du travail et qui ont plusieurs enfants sont inactives ou au chômage...

Le temps des loisirs réparti de façon inégalitaire entre le père et la mère après une naissance

28 novembre 2006
6 mois après une naissance, 29 % des femmes n’ont plus du tout d’activité associative contre 17 % des hommes.

Les homosexuels victimes de discriminations dans leur famille

25 août 2006
Les inégalités touchent de plein fouet les homosexuels même, on le sait beaucoup moins, au sein de leur famille.