Les inégalités de revenu salarial évoluent-elles par le haut ou par le bas de l'échelle des salaires ?
Rapport entre le revenu salarial médian et le seuil des 10 % les plus bas
Rapport entre le seuil des 10 % les plus hauts et le revenu salarial médian
19676,12,3
19685,82,3
19695,92,3
19705,22,2
19715,22,2
19725,52,2
19735,62,2
19745,82,2
19755,92,1
19767,02,2
19776,92,1
19787,92,1
19797,22,1
19807,82,1
1981
19827,82,1
1983
19847,82,1
19858,42,1
19868,52,1
19879,82,1
19889,52,2
19899,92,2
1990
199110,22,2
199210,32,2
199311,32,2
1994
199511,82,2
199611,32,2
199711,52,2
199810,92,2
199911,42,2
200010,62,2
200110,22,2
200210,22,2
200310,22,2
200410,22,2
200510,22,2
200610,22,1
20079,72,1
20089,72,1
200910,12,1
201010,02,1
20119,82,1
201210,22,1
201310,02,2
201410,32,2
20159,72,2
Secteur privé. Le revenu salarial médian est celui qui partage la population en deux : la moitié gagne plus, l'autre gagne moins. Lecture : en 2019, selon l'Insee, le revenu salarial d'entrée dans les 10 % les plus hauts est 2,2 fois plus haut que le revenu salarial médian. Le revenu salarial médian est lui-même 9,7 plus haut que le seuil des 10 % les plus bas.
Source : Insee – © Observatoire des inégalités