* Connaître au moins trois contraintes parmi les suivantes : le déplacement automatique d’un produit ou d’une pièce, la cadence automatique d’une machine, d'autres contraintes techniques, la dépendance immédiate vis-à-vis des collègues, des normes de production à satisfaire en une journée, une demande extérieure, les contraintes ou surveillances permanentes exercées par la hiérarchie et un contrôle ou un suivi informatisé. Lecture : en 2016, 53,4 % des ouvriers qualifiés subissent des contraintes de rythme de travail.
Source : ministère du Travail - © Observatoire des inégalités