Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir
Revenus, patrimoine, pauvreté

À quels niveaux se situent les seuils de pauvreté en France ?

Données 11 septembre 2020 https://www.inegalites.fr/A-quels-niveaux-se-situent-les-seuils-de-pauvrete-en-France - Reproduction interdite

En France, le seuil de pauvreté est de 885 euros ou de 1 063 euros, selon qu’il est fixé à 50 ou à 60 % du niveau de vie médian. Une personne est considérée comme pauvre lorsque ses revenus sont inférieurs.

Revenus et patrimoine Pauvreté

Une personne est considérée comme pauvre en France quand ses revenus mensuels sont inférieurs à 885 euros ou à 1 063 euros, selon que l’on utilise le seuil de pauvreté fixé à 50 % ou 60 % du niveau de vie médian (Insee, données 2018). Ce niveau de vie médian correspond au montant pour lequel la moitié des personnes touche moins et l’autre moitié davantage (voir notre encadré méthodologique). Il est mesuré après impôts et prestations sociales.

Entre 1970 et 2009, le seuil de pauvreté à 50 % a doublé, passant de 425 à 800 euros en euros constants (une fois l’inflation déduite) [1]. La France a continué à s’enrichir, en dépit du ralentissement de la croissance à partir du premier choc pétrolier de 1974. Le niveau de vie médian s’est élevé, ainsi que, mécaniquement, le seuil de pauvreté.

Il faut bien comprendre la portée de cette évolution. Le seuil de pauvreté de 2018 est de l’ordre du niveau de vie médian de 1970. Dit autrement, une partie des pauvres d’aujourd’hui (ceux qui sont proches du seuil) disposent de ressources équivalentes à celles des classes moyennes de l’époque.

La crise de la fin des années 2000 marque une cassure. La montée du chômage est considérable. Elle touche les classes moyennes dont le niveau de vie stagne. La période 2008-2018 est marquée par une stagnation du niveau de vie médian. Faute de croissance, la France entre dans une période longue de stagnation. Comme le seuil de pauvreté est rapporté au niveau de vie médian, il stagne aussi.

La crise économique liée au coronavirus va réduire les niveaux de vie des plus pauvres, c’est certain. Si elle touche aussi le niveau de vie médian, alors le seuil de pauvreté pourrait baisser en conséquence, ce qui pourrait avoir un effet paradoxal sur la mesure du nombre de personnes pauvres.

Ces données tiennent compte de l'inflation. Seuils calculés en pourcentage du niveau de vie médian, après impôts et prestations sociales, pour une personne seule.
Lecture : le seuil de pauvreté de 50 % du niveau de vie médian est de 885 euros en 2018.
Source : Insee – © Observatoire des inégalités

Graphique        Données

Quel seuil de pauvreté selon la composition familiale ?

Le seuil de pauvreté tient compte du nombre de personnes qui vivent dans le même logement. L’Insee utilise pour cela un système de parts. Le premier adulte vaut une part entière, toutes les personnes de plus de 14 ans comptent pour une demi-part et les moins de 14 ans pour 0,3 part. Chacun ne compte donc pas pour une part entière, car à plusieurs, on fait des économies : pas besoin d’une cuisine ou d’une salle de bain par personne, par exemple.

Selon l’Insee, le seuil de pauvreté à 50 % est donc de 885 euros mensuels en 2018 pour une personne seule. Il vaut 1 151 euros pour un adulte seul avec un jeune enfant, 1 328 euros pour un couple sans enfant, 1 860 euros pour un couple avec deux jeunes enfants et 2 214 euros pour une famille avec deux adolescents.

Seuils de pauvreté mensuels selon le type de ménage
Unité : euros
Seuil de 60 %
Seuil de 50 %
Seuil de 40 %
Personnes seules1 063885708
Familles monoparentales avec un enfant de - de 14 ans1 3811 151921
Couples sans enfant1 5941 3281 063
Couples avec deux enfants de - de 14 ans2 2311 8601 488
Couples avec deux enfants de + de 14 ans2 6572 2141 771
Seuils calculés en pourcentage du niveau de vie médian, après impôts et prestations sociales.
Source : Insee – Données 2018 – © Observatoire des inégalités
Définir le seuil de pauvreté
En France et en Europe, le seuil de pauvreté est fixé de façon relative [2]. On considère comme pauvre une personne dont les revenus sont inférieurs à un certain pourcentage du niveau de vie dit « médian ». Le niveau de vie médian est celui qui partage la population en deux, autant gagne moins, autant gagne davantage. Il est mesuré après impôts et prestations sociales. Le seuil de pauvreté est de plus en plus souvent fixé à 60 % du revenu médian, alors que, jusqu’en 2008, le seuil de 50 % était le plus couramment utilisé en France. Aucun seuil n’est plus objectif qu’un autre. Il s’agit d’une convention statistique. L’Observatoire des inégalités publie les différents seuils mais utilise le plus souvent le seuil à 50 % qu’il juge plus conforme à la réalité de la pauvreté, considérant que le seuil à 60 % exagère la situation.

Photo / © Kara - Fotolia


[1Les données rétrospectives ont été recalculées par l’Insee.

[2Pour une définition plus complète, lire notre article « Comment mesurer la pauvreté ? », septembre 2017.


Date de première rédaction le 11 octobre 2013.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Affiner
Revenus, patrimoine, pauvreté


Autres thèmes

> Emploi > Éducation > Lien social et politique > Conditions de vie > Catégories sociales > Âges et générations > Femmes et hommes > Europe > Français et étrangers > Territoires > Monde

Sur le même sujet

Analyses 23/06/2021
Encore plus ! Enquête sur les privilégiés
Données 15/06/2021
L’échelle des revenus de l’Observatoire des inégalités
Analyses 15/06/2021
Un million de salariés sous le smic ?
Analyses 02/06/2021
Crise sanitaire et inégalités : un premier bilan
Analyses 02/06/2021
La crise a gonflé le patrimoine financier des classes aisées
Analyses 02/06/2021
Crise et revenus : qui gagne, qui perd ?
L’essentiel 02/06/2021
Rapport 2021 : l’essentiel sur les inégalités de revenus
Données 27/05/2021
L’évolution des inégalités de salaires entre hommes et femmes
Points de vue 21/05/2021
Covid-19 : pourquoi nous devons tous payer l’addition
Données 14/05/2021
Qui met de l’argent de côté et combien ?