Observatoire des inégalités
« Comprendre les inégalités » : commander l'ouvrage                              X Fermer
Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir

Inégalités de revenus : l’évolution 2000-2010

Analyses 9 décembre 2012

Les inégalités de revenus, mesurées par le niveau moyen de chaque tranche de 10 % de la population, sont encore plus importantes que les données habituelles ne le laissent penser. Une analyse de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.

Revenus et patrimoine Niveaux de vie

Trop lentement sans doute, la connaissance des revenus en France progresse. De plus en plus, on découvre pourquoi le « ressentiment » de la population en matière d’inégalités est fondé : l’écart entre les revenus se creuse de plus en plus.

Selon nos calculs, réalisés à partir des données de l’Insee, entre 2000 et 2010, le niveau de vie moyen des 10 % les plus pauvres a progressé de 5,3 %, soit 400 euros, une fois l’inflation déduite. Le niveau de vie moyen des 10 % les plus riches a augmenté de 18,9 %, soit… 8 950 euros. L’écart relatif est passé de 6,3 à 7,1 fois. En valeur absolue, l’écart est passé de 39 700 à 48 250 euros.

Que peut-on en conclure ?

1- Si l’on raisonne en pourcentage, seuls les 10 % les plus riches connaissent une hausse vraiment plus marquées que les autres catégories (+18,9 %). Pour tous les autres groupes, la progression est comprise entre +5,3 et +11,6 %.

2- Si l’on raisonne de façon absolue, plus on est riche, plus on s’enrichit. Les 10 % les plus aisés (56 190 euros l’an en 2010) ont gagné près de l’équivalent de 9 mois de Smic sur cette période. Les couches moyennes ont perçu environ 2 000 euros supplémentaires. Les plus démunis, 400 euros.

3- On ne connaît pas pour 2010 la valeur des fractions les plus élevées des revenus : à ce niveau, les progressions sont considérables en valeur absolue et beaucoup plus élevées en pourcentage. (voir l’évolution 2004-2010 dans notre article L’évolution des inégalités de revenus en France).

En moyenne, la France continue donc de s’enrichir. Mais les comparaisons ne se font pas sur des hausses relatives mais bien sur la valeur de ce que touche son voisin. Dans ce domaine, on a clairement une hausse des écarts de niveau de vie.

Evolution des niveaux de vie moyens annuels
Par tranche de niveau de vie
Unité : euros
2002
2012
Evolution (en euros)
Evolution (en %)
Niveau de vie moyen des 10 % les plus pauvres8 5307 999- 531- 6,2
Entre les 10 et 20 % 11 82012 1303102,6
Entre les 20 et les 30 %13 98014 5395594,0
Entre les 30 et les 40 % 15 93016 7197895,0
Entre les 40 et 50 % 17 88018 7999195,1
Entre les 50 et 60 % 19 99021 0591 0695,3
Entre les 60 et 70 % 22 52023 7691 2495,5
Entre les 70 et 80 %25 78027 3091 5295,9
Entre le 80 et 90 % 31 33033 1601 8305,8
Des 10 % les plus riches 51 31057 3706 06011,8
Ensemble21 91023 2901 3806,3
Rapport entre les 10 % les plus riches et les 10 % les plus pauvres 6,07,2--
Ecart entre les 10 % les plus riches et les 10 % les plus pauvres (en euros) 42 78049 3716 59118,0
Après impôts et prestations sociales, pour une personne seule. Les valeurs 2012 ont été recalculées pour éviter une rupture de série en 2010. Elles diffèrent des données que publie l’Insee sur l’année 2012, non comparables avec les données antérieures.
Source : Insee - © Observatoire des inégalités


Photo / © Gina Sanders - Fotolia.com


Date de première rédaction le 9 décembre 2012.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Notre actu


Comprendre les inégalités

Newsletter

Espace jeunes

illustration espace jeune

Publication



Les inégalités expliquées aux jeunes

Formation

20 novembre 2018
La jeunesse face aux inégalités

Voir toutes les formations

Actualités de l'Observatoire

Comprendre les inégalités : notre nouvel ouvrage est disponible

Boites à outils

Questions clés
Mesurer les inégalités
Lexique
Salaire : êtes-vous riche ou pauvre ?
Patrimoine : êtes-vous fortuné ?
Niveaux de vie : où en est ma commune ?
L’évaluateur des dépenses publiques
Communes : quelle égalité hommes-femmes ?