Selon l’OCDE, la France est l’un des pays où le milieu social influe le plus sur le niveau scolaire

26 octobre 2015 - Avec un score de 57 sur 100, la France est l’un des pays de l’OCDE où le milieu social influe le plus sur le niveau scolaire.


La France est l’un des pays où le milieu social exerce la plus grande influence sur le niveau scolaire des élèves. Il joue pour 57 points (sur un indicateur d’intensité de 100 ) en mathématiques, selon l’enquête Pisa menée par l’OCDE en 2012 [1]. Cette influence du milieu social est encore plus importante qu’en Allemagne (43 points), dont le système scolaire est pourtant jugé très inégalitaire. Des pays très différents ont les meilleurs résultats : de l’Italie (30) au Portugal (35), en passant par le Canada (31) ou l’Espagne (34).

La mauvaise position de la France peut s’expliquer par plusieurs facteurs. Les programmes valorisent plus qu’ailleurs la culture des catégories socialement favorisées : la maîtrise d’un savoir mathématique théorique. A partir du collège, le système très académique défavorise ceux qui peinent à entrer dans le moule. Les évaluations à répétition dévalorisent et contribuent à l’échec des plus faibles. Le travail demandé hors temps scolaire est important et profite à ceux qui disposent d’un soutien à domicile (des parents ou par le biais de cours privés).

Attention toutefois : cela ne signifie pas que la France soit le pays le plus inégalitaire. Les données de l’enquête Pisa ne constituent qu’un outil parmi d’autres, réalisé dans certains domaines spécifiques (ici, les mathématiques) et à un moment précis de la scolarité (à 15 ans). D’autres travaux sont plus nuancés sur la position de notre pays.


Lire aussi L’école peut-elle réduire les inégalités sociales ?


Photo / © morane - Fotolia.com

Notes

[1Enquête Pisa, OCDE, 2012

Date de rédaction le 22 février 2011

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

L’inégal accès au bac des catégories sociales

28 juin 2016
Les taux d’accès au bac augmentent sur longue période. Mais alors que neuf enfants d’enseignants sur dix sont bacheliers, ce n’est le cas que de quatre enfants d’ouvriers non qualifiés.

Les inégalités sociales au collège

24 juin 2014
58 % des élèves des sections pour jeunes en difficulté au collège sont issus de catégories sociales défavorisées, 2 % sont enfants de cadres supérieurs. Selon le milieu social, les élèves ne réussissent pas au collège de la même manière.

L’origine sociale des étudiants

6 septembre 2013
Les étudiants, enfants de cadres supérieurs, constituent près de la moitié des étudiants dans les filières les plus sélectives, alors que leurs parents ne représentent que 15 % des emplois.

Le niveau de diplôme des catégories sociales

11 septembre 2012
Plus des deux tiers des cadres supérieurs possèdent un diplôme de niveau minimum bac +2, contre 2 % des ouvriers.

De la sixième aux études supérieures : le poids des catégories sociales

11 septembre 2012
En sixième, 16 % des élèves sont enfants de cadres supérieurs, 56 % ont des parents ouvriers, inactifs ou employés. Les premiers représentent 42 % des diplômés de Bac+5, les seconds 24 %. Les trajectoires scolaires varient selon l’origine sociale.

Des classes préparatoires toujours aussi fermées

8 juin 2012
Depuis 10 ans, la composition par sexe et par catégorie sociale des classes préparatoires n’a quasiment pas évolué. La représentation des catégories populaires y est particulièrement faible.

Pas de diversité sociale à l’ENA

5 janvier 2010
Les enfants de cadres et professions intellectuelles supérieures sont quatre fois plus représentés à l’Ecole nationale d’administration (ENA) que leur part parmi les actifs occupés. Les enfants d’ouvriers huit fois moins...

Le niveau scolaire des catégories sociales

3 septembre 2009
En 6ème, les écarts de niveaux scolaires sont considérables entre catégories sociales : 16,4 points sur 100 entre les ouvriers et les cadres supérieurs en mathématiques, 13,8 points en français...

FERMER