Le diplôme des mères et l’aide aux devoirs

1er mars 2006 - 80 % des mères ayant au maximum le niveau de fin de primaire se sentent dépassées pour aider leurs enfants au collège à faire leurs devoirs.


Quel que soit le milieu social et le niveau d’étude, les parents passent de plus en plus de temps à aider leurs enfants à faire leurs devoirs. Cette aide reste très souvent l’apanage des mères, qui y consacrent en moyenne deux fois plus de temps que les pères.

Mais les enfants de parents diplômés disposent d’un avantage évident. Quand l’enfant est au collège, 80 % des mères ayant au maximum le niveau de fin de primaire se sentent dépassées pour les aider, contre un quart des mères diplômées de l’enseignement supérieur. Au total, la moitié des mères se sentent dépassées.

L’importance du travail extra-scolaire en France, ajouté à des évaluations très fréquentes, alimente l’anxiété des enfants et de leurs parents. Ce qui bénéficie aussi au secteur très lucratif du soutien scolaire.

Proportion de mères se jugeant dépassées par l'aide aux devoirs, en fonction de leur niveau de diplôme et du niveau d'étude de leurs enfants
Unité : %
Elémentaire
Collège
Lycée
Niveau de diplôme de la mère
Certificat d'études primaires308091
CAP ou BEP257278
BEPC185370
Bac professionnel ou technologique153470
Bac général93260
Enseignement supérieur52645
Ensemble225263

Source : Insee - Enquête Permanente sur les conditions de vie des ménages, éducation et famille - année scolaire 2002/2003, ensemble des ménages composés de la mère seule ou de deux parents dont l'un des enfants est scolarisé en élémentaire, au collège ou au lycée.

Photo / © Ella - Fotolia.com

Date de rédaction le 1er mars 2006

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

L’inégal accès au bac des catégories sociales

14 juin 2017
Les taux d’accès au bac augmentent sur longue période. Mais alors que neuf enfants d’enseignants sur dix sont bacheliers, ce n’est le cas que de quatre enfants d’ouvriers non qualifiés.

Éducation : les politiques territoriales servent-elles à quelque chose ?

11 mai 2017
Comme souvent en France, la multiplication des annonces et des dispositifs masque une incapacité à agir. En matière d’éducation, les politiques territoriales n’ont pas les moyens de leurs ambitions. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités. Extrait de la revue Constructif.

La baisse des inégalités à l’école n’empêche pas de s’en préoccuper

9 mai 2017
La démocratisation de l’école est réelle, même si les inégalités se sont déplacées vers le haut. Cela n’empêche pas que leur niveau reste trop important. Le point de vue de Jean-Yves Mas, professeur de sciences économiques et sociales en Seine-Saint-Denis.

Des classes préparatoires et des grandes écoles toujours aussi fermées

12 avril 2017
Deux tiers d’enfants de cadres supérieurs à Polytechnique contre 1 % d’ouvriers. La part des enfants issus de milieux populaires est bien mince dans les classes préparatoires et dans les grandes écoles de l’enseignement supérieur qui, pourtant, disposent de moyens énormes.

Selon l’OCDE, la France est l’un des pays où le milieu social influe le plus sur le niveau scolaire

26 janvier 2017
La France est l’un des pays de l’OCDE où le milieu social influence le plus les compétences scolaires des élèves de 15 ans en mathématiques, comme en sciences.

Les milieux populaires largement sous-représentés dans l’enseignement supérieur

25 novembre 2016
Près d’un tiers des étudiants sont enfants de cadres supérieurs alors que seulement un sur dix a des parents ouvriers. Les jeunes de milieu populaire sont très rarement présents dans les filières sélectives, en master ou en doctorat.

Le niveau de diplôme des catégories sociales

23 septembre 2016
Plus des deux tiers des cadres supérieurs possèdent un diplôme égal ou supérieur à bac + 2, contre 2 % des ouvriers.

Les inégalités sociales sont fortes dès le collège

23 septembre 2016
58 % des élèves des sections pour jeunes en difficulté au collège sont issus de catégories sociales défavorisées, 2 % sont enfants de cadres supérieurs. Selon le milieu social, la réussite des élèves au collège est très inégale.

De la sixième aux études supérieures : le poids des catégories sociales

11 septembre 2012
En sixième, 16 % des élèves sont enfants de cadres supérieurs, 56 % ont des parents ouvriers, inactifs ou employés. Les premiers représentent 42 % des diplômés de Bac+5, les seconds 24 %. Les trajectoires scolaires varient selon l’origine sociale.

Pas de diversité sociale à l’ENA

5 janvier 2010
Les enfants de cadres et professions intellectuelles supérieures sont quatre fois plus représentés à l’Ecole nationale d’administration (ENA) que leur part parmi les actifs occupés. Les enfants d’ouvriers huit fois moins...

FERMER