Combien de logements inconfortables ?

5 mai 2017 - En France, 200 000 logements sont privés du confort de base et 2,3 millions de personnes vivent dans de mauvaises conditions de logement. Une situation indigne d’un des pays les plus riches au monde.


Environ 200 000 logements sont privés de confort de base en 2013 selon l’Insee, soit moins de 1 % des habitations. Pour l’institut, le confort de base est défini par le fait d’avoir au moins des WC ou une salle d’eau à l’intérieur du logement. Ces 200 000 logements hébergent environ 300 000 personnes. Par ailleurs, de nombreuses habitations sont très peu confortables : surface de moins de 9 m2 ou hauteur sous plafond inférieure à 2,2 m (341 600 logements), installation électrique dégradée (384 355), absence d’isolation thermique de la toiture (un million), insalubrité générale (160 000), etc. Au total, en considérant les logements qui présentent au moins deux défauts graves [1], 2,3 millions de personnes vivent dans de mauvaises conditions de logement. De son côté, la Fondation Abbé Pierre estime ce chiffre à deux millions.

Ces données ne prennent pas en compte environ 140 000 personnes privées de logement, une partie des personnes vivant dans des conditions de surpeuplement grave, les personnes qui ont un logement confortable mais qui n’ont pas les moyens de se chauffer correctement l’hiver, ni les logements de fortune.

Les Français ne vivent plus comme dans les années 1970, quand une part importante des logements ne disposaient pas du confort de base. Mais la situation du logement s’apprécie, comme la pauvreté, de façon relative à la richesse moyenne de la société, non de façon absolue. Toute une partie de la population n’a pas les moyens de se loger convenablement en France, l’un des pays les plus riches au monde.

Les logements sans confort
Nombre total de logements
Part des logements (%)
Pas d'eau courante15 768 0,1
Eau à l'évier de la cuisine uniquement61 8220,2
Pas de cuisine67 3560,3
Pas de chauffage77 2230,3
Eau froide uniquement116 2740,4
Ni baignoire, ni douche120 0000,4
Logement sous le coup d'un arrêté d'insalubrité160 0000,6
Pas de WC à l'intérieur du logement163 2300,6
Surface de moins de 9 m² et hauteur sous plafond inférieure à 2,2 m341 6001,3
Installation électrique dégradée384 3551,5
Isolation thermique de la toiture inexistante1 006 8473,8
Au moins un des défauts : pas de WC, pas d'eau courante,ni baignoire ni douche200 0000,8
Un ménage peut déclarer plusieurs défauts. Hors résidences secondaires.
Lecture : l'absence de chauffage est signalée dans 77 233 logements.
Source : Insee, enquête Logement - Données 2013 - © Observatoire des inégalités,

Photo / © Stéphanie Lacombe. Image tirée de "En résistance contre le froid", série visible sur www.stephanielacombe.com/serie

Notes

[1Mais l’Insee considère comme défaut "grave" un vis-à-vis de moins de 10 mètres, ce qui est discutable, notamment dans les grandes villes.

Date de rédaction le 5 mai 2017

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

Qui vit dans un logement surpeuplé ?

2 mai 2017
Près d’un tiers des plus pauvres, 26 % des ménages immigrés, 17 % des ouvriers et 15 % des employés vivent dans des logements trop petits en France.

Entre 1,1 et 12 millions de précaires de l’énergie

6 janvier 2017
La précarité énergétique concerne entre 1,9 % et 20 % des ménages, soit entre 1,1 et 12,1 millions de personnes. Des niveaux très différents suivant la définition que l’on utilise.

Quatre millions de mal-logés : de quoi parle-t-on ?

19 octobre 2016
Quatre millions de personnes sont jugées mal logées par la Fondation Abbé Pierre. 811 000 n’ont pas de domicile personnel, 85 000 vivent dans une habitation de fortune toute l’année. Article extrait du Centre d’observation de la société.

Les plus modestes deviennent de moins en moins souvent propriétaires

19 juillet 2016
L’accès à la propriété immobilière a baissé pour les plus modestes et augmenté pour les plus aisés de 1973 à 2013. Des conditions d’emprunts plus difficiles, l’augmentation des prix et des politiques d’accession à la propriété bénéficiant surtout aux classes moyennes expliquent en partie le creusement de ces inégalités.

C’est quoi, être pauvre ?

12 février 2016
La pauvreté est une question de revenus, mais aussi de conditions de vie. Etre pauvre, c’est également être victime de privations matérielles. Près de 13 % des Français sont dans ce cas.

140 000 sans-domicile en France

4 juillet 2013
La France compte 140 000 sans-domicile, selon l’Insee, dont 30 000 enfants. 9 % sont des sans abri. Un chiffre en forte augmentation par rapport à 2001.

Le poids des dépenses de logement selon les revenus

28 mars 2012
Les dépenses de logement pèsent pour 39 % dans le budget des 10 % des ménages aux revenus les plus faibles contre 15 % pour les 10 % les plus riches. La part de ces dépenses est d’autant plus lourde que les ressources des ménages sont modestes.

Le poids des dépenses de logement selon l’âge

7 avril 2011
Les jeunes subissent de plein fouet la hausse des prix de l’immobilier. Ils consacrent entre 18 % et 22 % de leur budget aux dépenses liées au logement. Cette part est de 10,3 % pour l’ensemble des ménages.

La surface des logements selon la catégorie sociale

16 septembre 2009
Les ouvriers disposent en moyenne d’un logement de 30 m² par personne, contre 43 m² pour les artisans, commerçants et chefs d’entreprise. Des inégalités fortement liées au revenu.

Mesure des discriminations à l’accès au logement par testing

3 septembre 2009
A niveau de vie équivalent, les candidats à un logement d’origine maghrébine ou africaine ont quatre fois moins de chances d’en obtenir un que ceux d’origine française.

FERMER