Inégalités : où en sont les régions ?

24 novembre 2015 - Pour l’essentiel, les écarts qui existent entre les régions sont liés à la composition sociale et au tissu économique du territoire. Un portrait des régions françaises proposé par l’Observatoire des inégalités.


Les élections régionales auront lieu les 6 et 13 décembre prochains [1]. Les régions ont pour principale mission le développement économique, social et culturel. Elles ont aussi un rôle primordial en matière de formation professionnelle, de gestion des lycées et du transport. Entre elles, les écarts sont très nets. La concentration des pouvoirs politiques, économiques et médiatiques en Île-de-France y localise une grande partie des emplois de cadres et de la richesse. Le nouveau découpage ne changera rien à cette domination, mais il pourrait avoir des effets locaux à l’intérieur des régions, par exemple si l’Auvergne profite de son regroupement avec Rhône-Alpes, plus riche. Encore faudrait-il que des politiques de redistribution se mettent en place au sein de ces nouvelles régions, ce qui n’est en rien assuré. Les nouvelles entités ne disposent que de budgets très réduits pour cela.

Nos données concernent le nouveau découpage des régions qui entrera en vigueur au 1er janvier 2016, excepté pour celles de l’espérance de vie à la naissance par sexe.

Une richesse inégalement répartie

Avec un revenu médian   [2] mensuel (après impôts et prestations sociales) de près de 1 900 euros par personne en 2012, l’Île-de-France est, de loin, le territoire où les habitants ont le revenu le plus élevé, bien au-dessus de la moyenne nationale (1 649 euros). Ce résultat tient au centralisme français, cette région concentrant la quasi-totalité des lieux de décisions politiques et économiques, et donc les hauts revenus. L’Auvergne-Rhône-Alpes arrive en seconde position avec un revenu de 1 695 euros. A l’autre bout de l’échelle, les habitants du Nord-Pas-de-Calais Picardie ont un niveau de vie   de 1 509 euros, près de 1,5 fois inférieur à celui de l’Île-de-France. On trouve aussi, parmi les régions nettement en-dessous de la moyenne des revenus en France, la Corse (1 524 euros), le Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées (1 574 euros).

Revenu disponible mensuel médian par personne
Unité : euros

Île-de-France 1 848
Auvergne et Rhône-Alpes 1 695
Bretagne 1 650
Centre-Val de Loire 1 648
Alsace, Champagne-Ardenne et Lorraine 1 647
Pays de la Loire 1 624
Bourgogne et Franche-Comté 1 618
Provence-Alpes-Côte d'Azur 1 617
Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes 1 613
Normandie 1 601
Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées 1 574
Corse 1 524
Nord-Pas-de-Calais Picardie 1 509
France métropolitaine 1 649
Revenus après impôts et prestations sociales. Nouvelles régions 2016.
Source : Insee - Données 2012 - © Observatoire des inégalités

L’Île-de-France et les régions du Sud de la France sont, de loin, les territoires français les plus inégalitaires. L’écart des revenus disponibles (après impôts et prestations sociales) entre les ménages fiscaux [3] les plus riches et les plus pauvres va de plus de 3 000 euros en Île-de-France à 1 800 euros dans les Pays de la Loire. Ces écarts de revenus sont très influencés par la localisation des activités économiques et leur dynamique. Les régions Nord-Pas-de-Calais Picardie, Provence-Alpes-Côte d’Azur ou Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées sont particulièrement marquées par le chômage.

Rapport interdécile* des revenus disponibles par ménage fiscal

Île-de-France4,6
Corse3,8
Provence-Alpes-Côte d'Azur3,8
Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées3,5
Auvergne et Rhône-Alpes3,4
Alsace, Champagne-Ardenne et Lorraine3,4
Nord-Pas-de-Calais Picardie3,3
Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes3,2
Centre-Val de Loire3,1
Bourgogne et Franche-Comté3,1
Normandie3,1
Bretagne2,9
Pays de la Loire2,8
France métropolitaine3,5
* Rapport interdécile : niveau minimum des revenus disponibles des 10 % les ménages les plus riches (9e décile) rapporté au niveau maximum des ressources des 10 % les plus pauvres (1er décile). Revenus après impôts et prestations sociales. Nouvelles régions 2016.
Source : Insee - Données 2012 - © Observatoire des inégalités

Les régions du Nord et du Sud de la France sont les plus touchées par la pauvreté

Le taux de pauvreté, au seuil à 60 % du revenu médian, est de 20,4 % en Corse, de 18,1 % dans le Nord-Pas-de-Calais Picardie et de 16,9 % en Provence-Alpes-Côte d’Azur. La Bretagne et les Pays de la Loire, avec des taux respectifs de 10,5 % et 10,7 %, sont moins touchés que la moyenne de la France métropolitaine (14,3 %). Les régions où la pauvreté est la plus élevée sont notamment celles qui connaissent un taux de chômage important. L’état du marché de l’emploi est déterminant pour le niveau de vie des habitants.

Taux de pauvreté
Seuil à 60 % du niveau de vie médian
Unité : %

Corse20,4
Nord-Pas-de-Calais Picardie18,1
Provence-Alpes-Côte d'Azur16,9
Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées16,7
Île-de-France15,0
Alsace, Champagne-Ardenne et Lorraine13,8
Normandie13,4
Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes13,3
Bourgogne et Franche-Comté12,8
Auvergne et Rhône-Alpes12,3
Centre-Val de Loire12,3
Pays de la Loire10,7
Bretagne10,5
France métropolitaine14,3
Nouvelles régions 2016.
Source : Insee - Données 2012 - © Observatoire des inégalités

Le chômage ne frappe pas toutes les régions avec la même ampleur

Le taux de chômage oscille entre 12,5 % dans le Nord-Pas-de-Calais Picardie et 8,8 % dans les Pays de Loire. De très nombreux facteurs influent sur le niveau du chômage, en particulier l’activité économique et la composition de la population. Mais il faut prendre en compte les mobilités. Le chômage peut être élevé dans des territoires dynamiques qui attirent des actifs, et faible dans des territoires peu dynamiques d’où les actifs sont partis (notamment les jeunes) pour trouver meilleure fortune ailleurs.

Taux de chômage
Unité : %

Nord-Pas-de-Calais Picardie12,5
Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées12,0
Provence - Alpes - Côte d'Azur11,5
Corse10,6
Normandie10,2
Alsace Champagne-Ardenne Lorraine10,1
Aquitaine Limousin Poitou-Charentes9,6
Centre - Val de Loire9,5
Bourgogne Franche-Comté9,2
Auvergne Rhône-Alpes8,8
Bretagne8,8
Île-de-France8,8
Pays de Loire8,8
France métropolitaine9,9
Nouvelles régions 2016.
Source : Insee - Données 2014 - © Observatoire des inégalités

Education : de fortes disparités

22,4 % de non diplômés en Corse, 20,1 % en Nord-Pas-de-Calais Picardie, contre 12,5 % en Bretagne ou 15,7 % en Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes. Les niveaux d’éducation diffèrent fortement entre les régions alors qu’une de leurs prérogatives principales est la formation professionnelle. Les inégalités d’éducation dépendent fortement de la composition sociale du territoire.

Part de la population sans diplôme
Unité : %

Corse22,4
Nord-Pas-de-Calais Picardie20,1
Normandie20,1
Alsace, Champagne-Ardenne et Lorraine19,3
Provence-Alpes-Côte d'Azur18,1
Bourgogne et Franche-Comté17,5
Centre-Val de Loire17,3
Île-de-France17,1
Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées16,3
Auvergne et Rhône-Alpes16,2
Pays de la Loire15,9
Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes15,7
Bretagne12,5
Population non scolarisée de 15 ans et plus. Nouvelles régions 2016.
Source : Insee - Données 2012 - © Observatoire des inégalités

L’espérance de vie dépend des catégories sociales présentes

Dans le Nord-Pas-de-Calais, les hommes vivent en moyenne quatre ans de moins qu’en Île-de-France et les femmes près de 2,5 ans. Comme pour l’éducation, les inégalités d’espérance de vie sont très liées à la structure des emplois. Dans les territoires d’implantation industrielle traditionnelle comme le Nord-Pas-de-Calais, la Haute-Normandie ou la région Champagne-Ardenne, de nombreux salariés ont commencé à travailler très jeunes, ils ont connu des conditions de travail difficiles et ont de ce fait une durée de vie moins longue.

Espérance de vie à la naissance par sexe
Unité : années
Hommes
Femmes
Alsace79,084,4
Aquitaine79,285,3
Auvergne78,184,8
Basse-Normandie78,084,8
Bourgogne78,184,7
Bretagne77,784,7
Centre-Val de Loire78,884,9
Champagne-Ardenne77,583,7
Corse78,984,8
Franche-Comté78,984,8
Haute-Normandie77,384,3
Île-de-France80,285,5
Languedoc-Roussillon78,885,0
Limousin78,285,0
Lorraine78,183,8
Midi-Pyrénées79,985,6
Nord-Pas-de-Calais75,883,0
Pays de la Loire78,985,6
Picardie77,083,5
Poitou-Charentes78,484,8
Provence-Alpes-Côte d'Azur79,485,2
Rhône-Alpes79,985,6
France (hors Mayotte)78,785,0
Source : Insee - Données 2013 - © Observatoire des inégalités

Le paysage social des régions n’est pas homogène

La région Île-de-France compte 26,8 % de cadres supérieurs, contre 10,7 % en Bourgogne et Franche-Comté. Le paysage social de la France est aussi varié que son environnement naturel. Certaines régions sont marquées par la tradition industrielle : la part des ouvriers y est plus importante qu’ailleurs. C’est le cas par exemple en Bourgogne et Franche-Comté (28,7 %), en Alsace, Champagne-Ardenne et Lorraine (28,1 %) ou dans le Nord-Pas-de-Calais Picardie (28 %).

Répartition des catégories sociales
Unité : %
Part des cadres, professions intellectuelles supérieures
Part des ouvriers
Île-de-France26,814,4
Auvergne et Rhône-Alpes15,023,2
Provence-Alpes-Côte d'Azur14,419,2
Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées14,220,2
Bretagne12,625,4
Pays de la Loire12,127,5
Centre-Val de Loire11,926,4
Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes11,824,1
Alsace, Champagne-Ardenne et Lorraine11,728,1
Nord-Pas-de-Calais Picardie11,428,0
Normandie10,827,7
Bourgogne et Franche-Comté10,728,7
Corse9,820,8
France15,322,7
Nouvelles régions 2016.
Source : Insee - Données 2012 - © Observatoire des inégalités

Photo / © floris70 - Fotolia.com

Notes

[1Les régions, au nombre de 22, passeront à 13 en janvier 2016, suite à une loi de janvier 2015.

[2La moitié de la population touche plus, l’autre moins.

[3Un ménage fiscal est un ménage constitué de l’ensemble des personnes inscrites sur une même déclaration de revenus dans un même logement.

Date de rédaction le 24 novembre 2015

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

« Que faire contre les inégalités ? » : la campagne continue

23 mai 2016
Avec plus de 20 000 euros collectés, notre seconde campagne de financement participatif est un nouveau succès. L’Observatoire des inégalités vous remercie et vous en dit un peu plus sur ses projets.

Pour comprendre les inégalités territoriales : une formation s’impose

3 mai 2016
Le 7 juin prochain, l’Observatoire des inégalités organise à Paris une formation unique sur les inégalités territoriales. Objectif : se doter des outils pour mieux comprendre la situation sociale.

Quelles sont les communes où la pauvreté est la plus élevée ?

13 novembre 2015
Garges-lès-Gonesses, La Courneuve, Aubervilliers... neuf des dix communes où le taux de pauvreté est le plus élevé se situent en banlieue parisienne. Etat des lieux de la pauvreté dans les communes de plus de 20 000 habitants. Extrait du Centre d’observation de la société.

Quelles sont les villes les plus inégalitaires de France ?

12 novembre 2015
Les villes les plus inégalitaires en France sont pour l’essentiel les villes aisées situées en banlieue ouest de Paris. Les villes les plus égalitaires sont à la fois des villes de classes moyennes et des villes pauvres. Un article extrait du Centre d’observation de la société.

« Les espaces ségrégés sont d’abord les beaux quartiers des métropoles », Violaine Girard, sociologue à l’université de Rouen

18 août 2015
Le périurbain n’est pas réservé aux populations précaires. Au contraire, y vivre relève principalement de trajectoires résidentielles ascendantes. Ce sont d’abord les beaux quartiers qui sont ségrégués. Entretien avec Violaine Girard, maîtresse de conférence à l’université de Rouen réalisé par Xavier Molénat. Extrait des « Dossiers d’Alternatives économiques (...)

Pauvreté : la France du périph’

13 février 2015
Les deux tiers des personnes pauvres vivent au cœur des grands pôles urbains. Pas dans les campagnes ou la France pavillonnaire. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités. Extrait d’Alterecoplus.

Les plus pauvres vivent d’abord dans les villes-centres

11 décembre 2014
Contrairement aux discours ambiants, c’est à l’intérieur des grandes villes, et non à leur périphérie lointaine, que vivent les plus pauvres. La plus grande richesse de quelques quartiers favorisés y côtoie l’extrême pauvreté. Une analyse de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités et du Centre d’observation de la (...)

Premier comparateur des inégalités entre les femmes et les hommes au niveau des communes

23 octobre 2014
Quel est le niveau de salaire horaire ou encore le taux d’activité des hommes et des femmes dans ma commune ? L’Observatoire des inégalités, le Compas et la Gazette des communes lancent un nouveau comparateur.

Villes, périurbain, rural : quels sont les territoires les moins favorisés ?

18 septembre 2014
Entre la ville, l’habitat périurbain ou rural, où les niveaux de vie sont-ils les plus élevés ? Le débat sur les niveaux de vie des territoires n’est pas nouveau. Extrait du Centre d’observation de la société.

Politique de la ville, la pauvreté en concentré

17 juin 2014
La nouvelle politique de la ville concentre ses moyens sur les plus pauvres. Au risque de pénaliser certains territoires en difficulté. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.

FERMER