Merci pour votre soutien

31 décembre 2015 - Sans publicité ni le soutien de grandes entreprises, avec très peu de subventions publiques, l’Observatoire des inégalités a impérativement besoin de vos dons. Sans votre aide, notre association n’existerait pas. Merci à vous.


Merci à toutes celles et ceux qui nous ont témoigné leurs encouragements et soutenu notre travail tout au long de l’année 2015. Sans vos dons, l’Observatoire des inégalités n’existerait pas. Notre association, dont le budget est modeste, ne reçoit que très peu de subventions. Près de 40 % de nos recettes proviennent désormais de votre appui. Nous vous remercions très chaleureusement pour votre engagement.

Grâce à vos dons, nous avons pu publier cette année le premier « Rapport sur l’état des inégalités en France », qui a connu un vif succès. Nous avons relancé notre réseau européen sur les inégalités « Inequality Watch ». Cette année, si nous en avons les moyens, nous projetons d’éditer un ouvrage présentant de nouvelles propositions pour réduire les inégalités.

Nous tenons à préserver une parole libre, en conséquence nous refusons toute publicité ou "partenariat" avec des grandes entreprises. Nous menons notre travail depuis 13 ans grâce à quelques partenaires comme le magazine Alternatives Economiques, la Fondation Abbé Pierre, le bureau d’études Compas ou la région Centre, qui estiment que notre action est importante. Mais aussi et surtout grâce à des citoyens comme vous qui, par leur geste, contribuent au débat économique et social sur les inégalités et à la construction d’un outil de qualité, mis à la disposition de tous. Nous pensons que le combat contre les inégalités ne peut se contenter de rhétorique, de « coups de gueule » ou de petites phrases médiatiques et simplistes. Que notre pays mérite une information accessible au plus grand nombre, exigeante et nuancée. Les moyens dont disposent ceux qui concourent à une société plus inégalitaire sont sans commune mesure avec ceux des organismes qui travaillent pour plus de justice.

Notre économie connait une crise sans précédent. Cette crise ne frappe pas l’ensemble du pays. La France qui plonge, marquée par le chômage et la hausse de la pauvreté, c’est la France des catégories peu qualifiées, des couches sociales modestes. En même temps, les plus aisés continuent de s’enrichir.
Un virage idéologique majeur a été pris en matière de politiques publiques, associant baisses des dépenses et diminutions des impôts : 46 milliards seront ainsi gaspillés chaque année, alors qu’ils auraient pu servir à répondre à des besoins reconnus par tous, bien au-delà des clivages politiques (voir notre évaluateur).

La "crise de solidarité", souvent évoquée, est d’abord celle des discours politiques médiatisés. Au quotidien, des millions de citoyens se mobilisent et font vivre le lien social, chez eux, dans leur univers professionnel, dans les associations, les syndicats ou les partis politiques. L’"économie collaborative", désormais à la mode, n’est pas qu’un argument marchand, c’est aussi le fait de partager des ressources, pour autant que ce partage soit juste et clairement expliqué. Vos nombreux soutiens financiers et messages d’encouragement montrent que rien n’est joué d’avance.Tout dépendra de la mobilisation de chacun et chacune d’entre nous.

Encore merci à vous.

L’équipe de l’Observatoire des inégalités

Date de rédaction le 31 décembre 2015

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

Ils ont soutenu le rapport sur les inégalités : merci !

13 juin 2017
Plus de 360 personnes, sensibles à l’importance d’une information de qualité sur les inégalités, ont soutenu l’édition de notre nouveau rapport sur les inégalités. Nous les remercions vivement.

Inégalités : les 10 dossiers clés du quinquennat

6 juin 2017
Quelle que soit la majorité qui sortira des élections législatives, elle aura à répondre à des besoins sociaux concrets. Les campagnes électorales exagèrent les différences entre les partis. Nous présentons ici les dix dossiers clés. Par Noam Leandri et Louis Maurin, de l’Observatoire des inégalités.

Inégalités : une hypocrisie française

30 mai 2017
Les inégalités de revenus progressent parce que les plus favorisés en veulent toujours plus. Soit on assume le phénomène, soit on se donne les moyens d’une plus grande solidarité. Par Anne Brunner et Louis Maurin de l’Observatoire des inégalités. Extrait du « Rapport sur les inégalités en France, édition 2017 ».

La France invisible des serviteurs

4 mai 2017
La transformation de la France en une société de services a redistribué les rôles sociaux entre ceux dont le travail se fait dans la lumière et une classe de serviteurs, dont le travail est invisible. Le point de vue de Denis Maillard. Extrait de Slate.fr.

Changeons les règles du jeu

25 avril 2017
Retard scolaire des élèves de milieux modestes, discriminations dans l’accès au logement, salaires plus faibles des femmes : il est temps de changer les règles du jeu. Tel est le message du film réalisé par l’agence Herezie pour l’Observatoire des inégalités. À partager massivement.

Merci à tous ceux qui ont soutenu l’édition du nouveau « Rapport sur les inégalités »

24 avril 2017
Le financement participatif du nouveau « Rapport sur les inégalités en France » a été un succès. Grâce aux 360 contributeurs, l’ouvrage paraîtra début juin. Quel sera le contenu du rapport ? Comment l’obtenir ?

La politique possible pour tous

19 avril 2017
Les inégalités sociales face à la politique sont considérables. Pour les réduire, on peut améliorer le fonctionnement du système en recourant au référendum, en limitant les mandats ou en facilitant l’accès des moins favorisés aux mandats. Par Nicolas Framont, sociologue à l’université Paris-Sorbonne.

Soutenez le deuxième rapport sur les inégalités en France

11 avril 2017
Premier objectif atteint : nous avons réuni la somme de 10 000 euros, merci à tous ceux qui ont contribué. Deuxième objectif : 15 000 euros. Pour nous permettre d’augmenter la diffusion du rapport et de réaliser des infographies sur les principaux indicateurs. Nous comptons sur vous.

« Les tensions de notre société naissent dans le refus de voir la situation de domination des catégories aisées ». Entretien avec Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités

5 avril 2017
Les diplômés ont-ils pris en otage le discours sur les inégalités au détriment des classes populaires ? Entretien avec Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités. Extrait de Slate.fr.

Le "Rapport sur les inégalités" reçoit l’appui d’un grand nombre d’experts

5 avril 2017
Notre second "Rapport sur les inégalités en France" est en cours d’élaboration. Sociologues, économistes, juristes, ou encore anthropologues : un grand nombre de chercheurs soutiennent à nouveau notre initiative.

FERMER