L’aide sociale est fluctuante selon les départements

29 mai 2013 - Les aides sociales versées par les départements varient de 347 euros par habitant dans l’Ain à 909 euros à la Réunion.


En 2010, les départements ont distribué en moyenne 498 euros d’aide sociale [1] par habitant. Toutefois, les disparités sont importantes. Alors que la Réunion dépense 909 euros, l’Ain en verse 347, soit près de 3 fois moins. En dehors des départements d’Outre-mer, ceux qui dépensent le plus en la matière sont les départements de Seine Saint-Denis avec 718 euros par habitant, la Nièvre (651 euros), la Creuse (645 euros), l’Aude (641 euros) et le Nord (632 euros).

La moitié de ces dépenses relève de dispositifs légaux obligatoires tels que le versement du revenu minimum d’insertion (RMI) et aujourd’hui du revenu de solidarité active (RSA), de l’aide personnalisée d’autonomie (APA) pour les personnes âgées ou l’allocation aux personnes handicapées. L’autre moitié est attribuée en fonction des besoins locaux et selon des critères propres à chaque département.

La composition de la population de chaque département explique en grande partie ces disparités, en particulier la proportion de personnes âgées ou handicapées qui recueillent 44 % des dépenses totales, de bénéficiaires du RMI, RSA (26 % des dépenses) ainsi que des familles et enfants (22 % des dépenses).

Un département qui compte plus de personnes âgées et de foyers démunis sera nécessairement amené à dépenser davantage qu’un département qui compte plus de jeunes et au niveau de vie supérieur.

Cependant, une partie des choix des dépenses sociales reste à la discrétion de chaque conseil général.

Les dépenses d’aide sociale des départements en 2010
(en euros par habitant)

Source : direction des études de Dexia Crédit Local

Les dépenses d'aide sociale des départements en 2010
Unité : euros par habitant

Ain347
Haute-Savoie350
Yvelines366
Vendée379
Vosges379
Marne382
Alpes-de-Haute-Provence390
Eure390
Deux-Sèvres391
Loire-Atlantique396
Moselle396
Morbihan397
Seine-et-Marne398
Mayenne403
Loiret405
Val-d'Oise406
Savoie410
Bas-Rhin412
Haute-Saône412
Essone414
Ille-et-Vilaine415
Jura418
Côtes-d'Armor419
Eure-et-Loir421
Manche425
Maine-et-Loire430
Indre-et-Loire435
Haute-Marne436
Hautes-Alpes441
Meurthe-et-Moselle443
Haute-Garonne443
Puy-de-Dôme444
Rhône446
Indre447
Isère451
Doubs454
Vienne458
Finistère460
Pyrénées-Atlantiques463
Haut-Rhin464
Haute-Loire466
Landes468
Oise469
Saône-et-Loire471
Lozère471
Loir-et-Cher473
Aisne473
Territoire de Belfort474
Hauts-de-Seine479
Var480
Aube480
Ardèche481
Dordogne483
Côte-d'Or484
Charente486
Calvados488
Gironde491
Alpes-Maritimes500
Meuse503
Haute-Corse504
Sarthe505
Orne508
Lot509
Somme510
Allier511
Loire514
Cantal517
Val-de-Marne520
Charente-Maritime521
Corrèze529
Vaucluse529
Aveyron529
Drôme532
Haute-Vienne543
Yonne546
Cher553
Lot-et-Garonne557
Tarn561
Seine-Maritime564
Paris565
Bouches-du-Rhône573
Ardennes576
Pas-de-Calais580
Corse-du-Sud582
Gers587
Tarn-et-Garonne591
Ariège592
Gard594
Hautes-Pyrénées614
Pyrénées-Orientales614
Guyane617
Hérault617
Nord632
Aude641
Creuse645
Nièvre651
Seine-Saint-Denis718
Martinique843
Guadeloupe875
La Réunion909
Métroplole (hors Paris)485
Outre-mer852
France498
Source : ministère de l'intérieur, DGCL, Insee

Pour aller plus loin :

Photo / © floris70 - Fotolia.com

Notes

[1L’aide sociale comprend les prestations pour les personnes âgées, les personnes handicapées, l’enfance et la famille, et les plus démunis (RMI puis RSA)

Date de rédaction le 29 mai 2013

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

La représentation des femmes dans les instances politiques locales

17 juin 2012
Deux femmes sont présidentes d’un conseil régional, six sont maires d’une ville de plus de cent mille habitants. La parité en politique est loin d’être atteinte au niveau local.

L’origine sociale des élus locaux

13 mars 2011
32 % des conseillers généraux sont issus des cadres supérieurs et à peine 1 % des ouvriers. Le grand écart de la représentation politique.