Les inégalités sociales au collège

24 juin 2014 - 58 % des élèves des sections pour jeunes en difficulté au collège sont issus de catégories sociales défavorisées, 2 % sont enfants de cadres supérieurs. Selon le milieu social, les élèves ne réussissent pas au collège de la même manière.


La réussite au brevet

Les résultats aux examens demeurent très liés à l’origine sociale des élèves, comme le confirme la publication des résultats au diplôme national du brevet pour la session 2012 par le ministère de l’éducation. Le taux de réussite passe de 80,2 % à 96,2 % selon que l’élève a un parent ouvrier ou cadre supérieur. Celui des enfants de professeurs frôle les 100 % et celui des enfants d’instituteurs est plus élevé (95,8 %) que ceux issus de parents de professions intermédiaires (91,1 %), catégorie à laquelle appartiennent les instituteurs.

Taux de réussite au brevet des collèges
Selon la catégorie sociale
Unité : %
Taux de réussite
Agriculteurs exploitants94,2
Artisans, commerçants, chefs d'entreprise89,0
Cadres, professions intellectuelles supérieures96,2
- dont professeurs et assimilés97,4
Professions intermédiaires91,1
- dont instituteurs et assimilés95,8
Employés85,7
Ouvriers80,2
Ensemble86,2
Source : ministère de l'éducation nationale - Données 2012

Les filières

Selon le milieu social, les élèves ne suivent pas non plus les mêmes filières. Ainsi, les enfants d’ouvriers représentent 30,7 % des admis au brevet pour la série technologique [1] et 29,8 % pour la série professionnelle, contre 19,7% pour la série générale. A l’inverse, les enfants de cadres supérieurs représentent 23,3 % des admis dans la série générale, contre seulement 5,6 % en série technologique et 5,1 % en série professionnelle. Les enfants d’ouvriers et d’employés représentent la moitié des élèves admis au brevet série technologique et professionnelle, contre 5 % des enfants de cadres.

Répartition des admis au brevet des collèges
Selon la catégorie sociale et la filière
Unité : %
Série générale
Série technologique
Série professionnelle
Agriculteurs2,24,61,7
Artisans, commerçants et chefs d'entreprise9,59,18,2
Cadres supérieurs23,35,65,1
Professions intermédiaires15,59,89,4
Employés19,420,721,4
Ouvriers19,730,729,8
Source : ministère de l'éducation nationale - Données 2012

Les écarts sont encore plus grands dans les filières qui accueillent les collégiens présentant des difficultés scolaires « graves et durables », les sections d’enseignement général et professionnel adapté (Segpa), soit 96 000 élèves sur 3,3 millions. Les enfants d’ouvriers, d’employés représentent 58 % des élèves de ces filières, contre 44 % des jeunes qui suivent un enseignement général. Les enfants d’enseignants et de cadres supérieurs réunis représentent 2 % des élèves de Segpa, soit neuf fois moins que leur part dans l’enseignement général. Les enfants de cadres moyens (les professions intermédiaires) ou d’artisans et commerçants sont eux aussi nettement sous-représentés dans les filières pour élèves en difficulté, aux alentours de 5 %.

Répartition des collégiens en fonction de la filière et de la catégorie sociale
Unité : %
Enseignement général
Enseignement pour élèves en difficulté
Agriculteurs2,01,2
Artisans, commerçants et chefs d'entreprise10,95,7
Cadres supérieurs, professions libérales (1)18,12,0
Professions intermédiaires (2)12,95,4
Enseignants (3)3,20,3
Employés17,113,8
Ouvriers26,643,8
(1) Non compris professeurs. (2) Non compris instituteurs. (3) Enseignants : professeurs, instituteurs et professeurs des écoles.
Source : ministère de l'éducation nationale - Données 2012


Ces inégalités sociales mesurent des écarts qui ne sont pas liés uniquement à la scolarité au collège : ils s’accumulent dès les petites classes. Mais la coupure entre primaire et collège, l’académisme des enseignements au secondaire et l’évaluation à répétition accroissent encore les écarts entre milieux sociaux. Les modules de soutien évitent pour certains le pire sans permettre de réelle remise à niveau des élèves les plus en difficulté.

L’orientation précoce des enfants vers des séries spécialisées conduisant à des études courtes est aussi un profond vecteur d’inégalités sociales. Les pays où les écarts entre milieux sociaux sont les plus forts sont ceux qui trient le plus tôt (voir notamment sur ce sujet notre entretien avec la sociologue de l’éducation Nathalie Mons).

Pour en savoir plus :

Photo / © drivepix - Fotolia.com

Notes

[1Depuis la session 2013, le brevet ne compte plus que deux séries : générale et professionnelle.

Date de rédaction le 18 novembre 2010

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

L’inégal accès au bac des catégories sociales

15 juin 2014
Les taux d’accès au bac augmentent. Mais alors que neuf enfants d’enseignants sur dix sont bacheliers, ce n’est le cas que de quatre enfants d’ouvriers non-qualifiés.

L’origine sociale des étudiants

6 septembre 2013
Les étudiants, enfants de cadres supérieurs, constituent près de la moitié des étudiants dans les filières les plus sélectives, alors que leurs parents ne représentent que 15 % des emplois.

Le niveau de diplôme des catégories sociales

11 septembre 2012
62 % des cadres supérieurs possèdent un diplôme de niveau minimum bac+2 contre 1 % des ouvriers. Les enfants ont le plus souvent des trajectoires scolaires semblables à leurs parents.

De la sixième aux études supérieures : le poids des catégories sociales

11 septembre 2012
En sixième, 16 % des élèves sont enfants de cadres supérieurs, 56 % ont des parents ouvriers, inactifs ou employés. Les premiers représentent 42 % des diplômés de Bac+5, les seconds 24 %. Les trajectoires scolaires varient selon l’origine sociale.

Des classes préparatoires toujours aussi fermées

8 juin 2012
Depuis 10 ans, la composition par sexe et par catégorie sociale des classes préparatoires n’a quasiment pas évolué. La représentation des catégories populaires y est particulièrement faible.

France, le pays où le milieu social influe le plus sur le niveau scolaire

22 février 2011
Avec un score de 51 sur 100, la France est l’un des pays où le milieu social joue le plus dans la détermination du niveau scolaire.

Pas de diversité sociale à l’ENA

5 janvier 2010
Les enfants de cadres et professions intellectuelles supérieures sont quatre fois plus représentés à l’Ecole nationale d’administration (ENA) que leur part parmi les actifs occupés. Les enfants d’ouvriers huit fois moins...

Le niveau scolaire des catégories sociales

3 septembre 2009
En 6ème, les écarts de niveaux scolaires sont considérables entre catégories sociales : 16,4 points sur 100 entre les ouvriers et les cadres supérieurs en mathématiques, 13,8 points en français...

FERMER