La tuberculose est encore un fléau dans le monde

17 juillet 2007 - 3 cas sur 100 000 au Etats-Unis contre 1 211 au Swaziland. La tuberculose continue de tuer dans le monde surtout dans les pays à moyen et faible développement humain alors que des traitements efficaces existent.


La tuberculose reste la première cause de mortalité dans le monde. C’est une maladie infectieuse qui, lorsqu’elle n’est pas soignée, se propage très rapidement (un malade infecte en moyenne 10 à 15 personnes par jour).
Les cas de tuberculose sont fortement liés au développement : faibles aux Etats-Unis par exemple, où seulement 3 cas ont été détectés en 2005 pour 100 000 personnes, ils sont nombreux dans les pays à développement humain moyen ou faible : au Swaziland, 1 211 personnes sur 100 000 étaient touchées en 2005.
La co-infection par le VIH/SIDA augmente considérablement le risque de passer d’une tuberculose latente à une tuberculose active à cause de l’affaiblissement du système immunitaire. Les pays africains sont donc particulièrement touchés.

Pourtant la tuberculose se guérit. DOTS (directly observed treatment, short course, ou traitement de courte durée sous supervision directe), la stratégie recommandée au plan international pour lutter contre la tuberculose, cherche d’abord à détecter les malades. 183 pays l’ont mise en place. Aux Etats-Unis, en 2005, 85 % des nouveaux cas avérés de tuberculose étaient recencés par la DOTS. Mais au Rwanda, seulement 29 % le sont et en Russie, 30 %.

Ensuite, la DOTS met en place un traitement qui dure 6 à 8 mois ; les médicaments et le suivi sont gratuits pendant les deux premiers mois.

94 % des traitements ont réussi en Chine en 2004, ce qui montre l’efficacité du protocole s’il est utilisé dans de bonnes conditions. Le manque de volonté politique, de ressources, d’infrastructure sanitaire, de fiabilité dans l’approvisionnement en médicaments, ainsi que l’éloignement géographique, du domicile ou le rejet social expliquent les résultats inégaux : seulement 56 % de réussite en Malaisie ou 59 % en Russie.

Cas de tuberculose
Cas de tuberculose pour 100 000 personnes
2005
Cas de tuberculose détectés selon la stratégie DOTS
en % / 2005
Cas soignés selon la stratégie DOTS et dont le traitement a réussi
en % / 2004
Norvège44489
Etats-Unis38561
Mexique2711082
Malaisie1317356
Russie1503059
Brésil765381
Thaïlande2047374
Chine2088094
Swaziland1 2114250
Madagascar3966771
Cameroun20610671
Kenya9364380
Rwanda6732977
Nigéria5362273
République démocratique du Congo5417285
Sierra Leone9053782
Source : Rpport mondial sur le développement humain 2007 - PNUD - 2005

Photo / © jeremyculpdesign - Fotolia

Date de rédaction le 17 juillet 2007

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

Les inégalités d’espérance de vie dans le monde

25 février 2014
En un demi-siècle, l’espérance de vie a augmenté pour l’ensemble de la population dans le monde. L’écart entre populations pauvres et riches reste toutefois toujours très important.

840 millions de personnes sous-alimentées dans le monde

29 octobre 2013
840 millions de personnes demeurent sous-alimentées dans le monde, dont 550 millions en Asie.

L’accès à la médecine inégalement réparti dans le monde

13 juin 2013
Cuba compte 672 médecins pour 100 000 habitants, l’Éthiopie n’en compte que trois. En haut de l’échelle, les pays riches se caractérisent par un nombre de médecins supérieur à 200 pour 100 000 habitants, en bas de l’échelle, les pays de l’Afrique subsaharienne en compte à peine 20 pour 100 000 habitants.

Le sida dans les pays pauvres

1er décembre 2007
Le Swaziland, avec 33,4 % des personnes de 15 à 49 ans touchées par le sida, fait partie des 14 pays africains où l’espérance de vie diminue.