La mesure des inégalités : qu’est-ce qu’un « décile » ? A quoi ça sert ?

19 août 2016 - Déciles, quartiles, fractiles et cie : tout le monde en parle pour décrire les revenus notamment, sans toujours bien comprendre de quoi il s’agit. Mise au point de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.


Le concept de « décile » est souvent employé pour mesurer les inégalités de revenus mais pas toujours à bon escient. Essayons d’expliquer ce qu’il recouvre vraiment. Pour mesurer les inégalités, on découpe la « population » en tranches. Au passage, le mot « population » doit se comprendre au sens des statisticiens pour qui un groupe de pommes constitue une « population ». Dans notre cas, pour les revenus, notre « population », est constituée soit de ménages, soit d’individus.

Quand on découpe notre population en tranches égales de 10 %, on obtient ce que les statisticiens appellent des « déciles ». Si on la découpe en fonction du niveau de salaire, notre décile est la valeur du niveau de salaire qui sépare chaque tranche, de 10 % en 10 % [1].

Ensuite, on classe les déciles par ordre croissant. Le premier décile est donc le niveau de salaire qui sépare d’un côté les 10 % des salariés les moins bien payés et de l’autre les 90 % les mieux payés. Le deuxième est le niveau de salaire pour lequel 20 % touchent moins et 80 % touchent plus. Et on continue jusqu’au neuvième. Pour aller plus vite, les statisticiens écrivent parfois D1, pour le premier décile, D2 pour le second, et ainsi de suite.

On n’est pas obligé de découper des tranches de 10 %. Une tranche de 1 %, est un centile. Une tranche de 20 %, c’est un quintile (20 % = un cinquième). Une tranche de 25 %, c’est un quartile (25 % = un quart), etc. Un autre découpage connu est la médian  e (qui n’est autre que le 5e décile par ailleurs) : on divise simplement la population en deux, la moitié au-dessus, la moitié au-dessous. Tous ces découpages sont regroupés sous le nom savant de « fractiles », qui signifie seulement « n’importe quel type de tranche ».

Notre découpage nous intéresse pour mesurer les inégalités, car il permet de rapporter le niveau d’une tranche sur une autre. Le plus souvent, on rapporte D9 à D1, et on appelle ça le « rapport interdécile   ». On peut aussi calculer l’écart absolu entre les déciles (lire notre article sur la mesure des inégalités de revenu).

Photo / © Karramba Production - Fotolia.com

Notes

[1Attention on qualifie souvent de décile la valeur moyenne de la tranche ou l’intervalle entre deux valeurs. Non : un décile, c’est bien la valeur qui sépare deux tranches.

Date de rédaction le 19 août 2016

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

Soutenez le deuxième rapport sur les inégalités en France

16 mars 2017
L’Observatoire des inégalités lance une opération de financement participatif pour la publication de son deuxième rapport sur les inégalités. Nous comptons sur vous pour rendre possible son édition en participant à son financement.

Dépenses publiques : les Français ne dépensent pas plus que les autres

8 février 2017
Comparer le niveau des dépenses publiques selon les pays n’a aucun sens si l’on ne prend pas en compte ce qu’elles financent. Au final, les contribuables français ne paient pas plus que les autres. Un point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités. Extrait du quotidien Le Monde.

Une formation unique en France pour comprendre les inégalités

31 janvier 2017
Le 30 mars prochain, l’Observatoire des inégalités organise une formation unique en France sur la question des inégalités. Objectif : se doter des outils pour mieux comprendre la situation sociale de notre pays.

Trois leviers pour réduire la pauvreté

20 janvier 2017
La pauvreté n’est pas une fatalité. Pour la réduire, notre pays peut actionner trois leviers : la formation, la qualité des emplois, les revenus des familles. Les propositions de Denis Clerc, économiste, fondateur du magazine Alternatives Economiques. Article repris d’Alternatives économiques.

« Que faire contre les inégalités ? » : des propositions concrètes

10 janvier 2017
De la fiscalité à l’école, en passant par l’accès au logement et aux soins, les outils existent pour réduire les inégalités. Découvrez la synthèse des propositions concrètes rassemblées dans notre dernier ouvrage.

Qui sont les pauvres en France ?

24 décembre 2016
La moitié des pauvres ont moins de trente ans, autant disposent au maximum du brevet des collèges, plus d’un quart vivent au sein d’une famille monoparentale. Portrait de la pauvreté en France.

L’évolution du niveau de vie au fil des générations

5 décembre 2016
Le niveau de vie s’élève au fil des générations. Mais le phénomène est de moins en moins vrai, alors que les jeunes sont de mieux en mieux formés.

Le bel avenir de l’État social

29 novembre 2016
Protection sociale, aide à la consommation des ménages, offre de services publics de qualité pour tous : l’État social a encore de beaux jours devant lui. Par Christophe Ramaux, économiste, maître de conférences à l’université Paris I. Extrait de l’ouvrage « Que faire contre les inégalités ? ».

« Que faire contre les inégalités ? 30 experts s’engagent » : un ouvrage pour agir

22 novembre 2016
L’Observatoire des inégalités publie un ouvrage collectif rassemblant des propositions concrètes pour réduire les inégalités. Des idées pour les candidats à la prochaine élection présidentielle.

Les inégalités dans les pays de l’OCDE : l’écart entre riches et pauvres se creuse

25 octobre 2016
Depuis les années 1980, les inégalités de revenu ont augmenté dans la plupart des pays de l’OCDE. L’analyse des principales causes par Michael Förster, Odile Rouhban et Céline Thévenot de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), extrait de la revue Après-demain.

FERMER