L’origine sociale des élus locaux

21 août 2014 - 32 % des conseillers régionaux sont des cadres supérieurs, 1 % sont des ouvriers. Le grand écart de la représentation politique.


Les cadres supérieurs représentent 31,6 % des conseillers régionaux, 22,6 % des conseillers départementaux, 14,7 % des conseillers communautaires et 11,8 % des maires, alors qu’ils représentent 9,3 % de la population. Les agriculteurs exploitants représentent 1 % de la population mais 13,7 % des maires, en raison du nombre très important de communes rurales. À l’opposé, les employés et les ouvriers, dont la part dans la population est respectivement de 15,8 et 12,3 %, sont très peu présents dans les instances locales. La part des ouvriers parmi les conseillers municipaux est de 7,5 %, de 3 % parmi les maires et ils sont quasiment absents des conseils départementaux (0,3 %) et régionaux (1,3 %). Les employés sont mieux représentés dans les conseils municipaux (23 %) et les conseils communautaires (13,3 %) mais ils ne constituent que 9,8 % des conseillers départementaux. Les professions intermédiaires sont représentées à hauteur de leur proportion dans la population (13,6 %) parmi les maires (10,1 %), dans les conseils communautaires (12,5 %) et même davantage parmi les conseillers départementaux (22,3 %) ainsi que les conseillers régionaux et territoriaux (19,1 %). Les artisans, commerçants et chefs d’entreprise ne sont pas très présents dans les exécutifs locaux (6,7 % parmi les conseillers municipaux, 6 % au sein des conseils départementaux, mais quand même deux fois plus que leur part dans la population (3,4 %). Les retraités représentent 42,5 % des maires et 35,6 % des conseillers communautaires, ce qui ne nous dit malheureusement rien de leur milieu social : un retraité peut être un ex-ouvrier comme un ancien cadre.

Comme pour les députés (voir notre article De quel milieu social viennent les députés ?), un niveau de diplôme élevé et la connaissance des réseaux du pouvoir sont des atouts majeurs, voire indispensables, pour occuper des fonctions au sein d’exécutifs locaux, surtout pour les plus importants. Il faut savoir s’exprimer en public, face aux médias, faire jouer un ensemble de relations pour mobiliser des bénévoles, collecter des fonds, etc.

Pour les salariés du privé, l’engagement en politique comporte un risque professionnel très élevé en cas d’échec après un mandat. Ce n’est pas le cas pour les fonctionnaires qui peuvent se placer en disponibilité, ni de certaines professions libérales qui ont la possibilité de sous-traiter une partie de leurs activités durant leur mandat.


Photo / © PhotoAR - Fotolia.com

Date de rédaction le 13 mars 2011

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

Mandats locaux : les femmes mieux représentées

8 mars 2016
Trois femmes sont présidentes d’un conseil régional, six sont maires d’une ville de plus de cent mille habitants. Malgré la parité imposée par la loi dans les assemblées locales, les exécutifs restent peu accessibles aux femmes.

La représentation des femmes à l’Assemblée et au Sénat

21 octobre 2014
La représentation des femmes en politique progresse lentement. On ne compte encore que 27 % de femmes à l’Assemblée, 25 % au Sénat.

Les critères sociaux de l’abstention aux élections européennes

17 mai 2014
L’abstention va-t-elle dépasser 60 % le 25 mai prochain ? La moyenne cache des écarts importants. Les hommes, les jeunes et les moins diplômés avaient moins voté que les autres catégories aux élections européennes de 2009 en France.

De quel milieu social viennent les députés ?

16 avril 2013
A quand la parité sociale à l’Assemblée ? Employés et ouvriers représentent la moitié de la population active, mais seulement 2 % des députés.

FERMER