Les revenus démesurés des grands patrons et des cadres dirigeants

30 mars 2016 - Les patrons les mieux rémunérés de France touchent entre 600 et 1 120 années de Smic par an. Et encore, sans tenir compte de tous leurs avantages.


Le revenu annuel d’un grand patron représente de 600 à 1 120 années de Smic, selon les données 2014 publiées par Proxinvest dans son 17e rapport « La rémunération des dirigeants des sociétés du SBF 120 » (septembre 2015) [1]. De 8,1 millions d’euros (équivalents à 598 années de Smic) pour Jean-Paul Agon (L’Oréal) à 15,2 millions d’euros (1 122 années de Smic) pour Carlos Ghosn, patron de Renault-Nissan.

Les revenus pris en compte dans cette étude totalisent les salaires fixes, variables et/ou exceptionnels, les stock-options [2] et les actions gratuites. Ils ne comprennent pas, par contre, certains autres avantages comme ceux en nature (voitures, logements de fonction par exemple), les compléments de retraite sur-complémentaires alloués à certains dirigeants de grandes entreprises notamment.

Ces revenus demeurent bien supérieurs à ce que le talent, l’investissement personnel, la compétence, le niveau élevé de responsabilités ou la compétition internationale peuvent justifier. Ils vont bien au-delà de ce qu’un individu peut dépenser au cours d’une vie pour sa satisfaction personnelle. Ils garantissent un niveau de vie   hors du commun, transmissible de génération en génération, et permettent de se lancer dans des stratégies d’investissements personnels (entreprises, collections artistiques, fondations, etc.). Il faut ajouter que ces dirigeants disposent aussi de mécanismes de protection considérables en cas de départ forcé de l’entreprise résultant d’une mésentente avec les actionnaires, d’erreurs stratégiques ou économiques, etc.

Les PDG ne sont pas les seuls à être les mieux rémunérés. Des très hauts cadres de certaines professions ou des sportifs peuvent avoir un revenu annuel moyen astronomique : 35 années de Smic pour un sportif de haut niveau, 23 années pour un cadre du secteur de la finance, 18 années pour un dirigeant d’entreprise salarié.


Les patrons français les mieux rémunérés
Parmi les 120 entreprises françaises du SBF 120
Société
Revenus annuels (en milliers d'euros)
En nombre d'années de Smic
Carlos GhosnRenault-Nissan15 2001 122
Christopher ViehbacherSanofi12 500923
Bernard CharlèsDassault Systèmes11 100820
Eric DenoyerNuméricable8 300613
Jean-Paul AgonL Oréal8 100598
Revenus annuels : salaires fixes,variables et/ou exceptionnels, stocks-options, actions gratuites, dividendes et avantages annexes en milliers d'euros. Smic net annuel au 31 décembre 2014 (13 544 euros).
Source : Proxinvest - Données 2014 - © Observatoire des inégalités
Les très hauts salaires * par profession
Unité : euros
Salaire brut annuel moyen
En années de Smic **
Sportifs de haut niveau444 95535
Cadres des fonctions financières244 87819
- Dont métiers de la banque289 91323
Cadres d'état major238 67419
Dirigeants225 34018
Autres210 44617
Divers cadres195 34915
Fonction commerciale181 25714
Fonction technique180 23014
* Les 1 % de salariés à temps complet les mieux rémunérés. ** Smic net annuel 2010.
Source : Insee - 2007

Pour en savoir plus :
Les très hauts salaires du secteur privé - Insee première n°1288 - avril 2010.

Photo / DR

Notes

[1[1] Le SBF 120 est un indice boursier, calculé à partir des cours de 120 sociétés représentatives des plus grandes entreprises françaises.

[2Droits attribués aux salariés d’acquérir des actions de leur société sous certaines conditions, notamment avec un rabais, ce qui leur procure une plus-value quasi certaine lors de la revente.

Date de rédaction le 30 mars 2016

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

Inégalités : le débat n’a toujours pas eu lieu

23 mai 2017
Le sentiment d’injustice croît dans notre pays. Pourtant, le débat politique ne peut se résumer à l’alternative proposée par les deux finalistes de l’élection présidentielle : protection identitaire dans un camp, libéralisme individualiste dans l’autre. Le point de vue de Patrick Savidan, professeur de philosophie politique et président de l’Observatoire des inégalités. Extrait du quotidien (...)

Quelles sont les villes les plus inégalitaires de France ?

19 mai 2017
Le classement des villes les plus inégalitaires est composé pour l’essentiel de villes très aisées de la banlieue ouest de Paris. S’y ajoutent quelques communes où des personnes très pauvres cohabitent avec une population mieux lotie. Un article extrait du Centre d’observation de la société.

Les pauvres vivent dans les grandes villes, pas en périphérie

17 mai 2017
65 % des personnes pauvres vivent dans les grandes villes, là où habitent aussi les plus riches et où les inégalités de revenus sont les plus élevées.

Grandes villes, le cœur des inégalités

16 mai 2017
Les zones rurales isolées affichent le niveau de vie le plus faible. Mais c’est dans les villes-centres que les inégalités de revenus sont les plus fortes. La grande richesse de quelques quartiers favorisés y côtoie l’extrême pauvreté.

Pour comprendre les inégalités territoriales : une formation s’impose

15 mai 2017
Le 7 juin prochain, l’Observatoire des inégalités organise à Paris une formation unique sur les inégalités territoriales. Objectif : se doter des outils pour mieux comprendre la situation sociale et leur géographie territoriale.

Inégalités femmes-hommes : la situation des communes

12 mai 2017
Quel est le niveau de salaire horaire ou encore le taux d’activité des hommes et des femmes dans ma commune ? Le Compas, en partenariat avec la Gazette des communes et l’Observatoire des inégalités a réactualisé son comparateur.

Éducation : les politiques territoriales servent-elles à quelque chose ?

11 mai 2017
Comme souvent en France, la multiplication des annonces et des dispositifs masque une incapacité à agir. En matière d’éducation, les politiques territoriales n’ont pas les moyens de leurs ambitions. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités. Extrait de la revue Constructif (...)

Vous pouvez encore soutenir le nouveau Rapport sur les inégalités en France

10 mai 2017
La parution du prochain Rapport sur les inégalités en France est programmée pour le 1er juin 2017. Son impression est possible grâce au soutien de plus de 360 personnes et structures qui ont participé à son financement. Jusqu’au 31 mai, vous pouvez faire un don et vous assurer de recevoir le rapport chez vous, dès sa (...)

La baisse des inégalités à l’école n’empêche pas de s’en préoccuper

9 mai 2017
La démocratisation de l’école est réelle, même si les inégalités se sont déplacées vers le haut. Cela n’empêche pas que leur niveau reste trop important. Le point de vue de Jean-Yves Mas, professeur de sciences économiques et sociales en Seine-Saint-Denis.

La France invisible des serviteurs

4 mai 2017
La transformation de la France en une société de services a redistribué les rôles sociaux entre ceux dont le travail se fait dans la lumière et une classe de serviteurs, dont le travail est invisible. Le point de vue de Denis Maillard. Extrait de Slate.fr.

FERMER