L’inégal accès au bac des catégories sociales

28 juin 2016 - Les taux d’accès au bac augmentent sur longue période. Mais alors que neuf enfants d’enseignants sur dix sont bacheliers, ce n’est le cas que de quatre enfants d’ouvriers non qualifiés.


90 % des enfants d’enseignants entrés en sixième en 1995 ont obtenu le bac environ sept années plus tard, contre 40,7 % des enfants d’ouvriers non qualifiés, selon le ministère de l’Education nationale [1]. Les écarts sont encore plus importants pour les filières dites d’excellence. 40 % des enfants de cadres supérieurs obtiennent un bac S, contre moins de 5 % des enfants d’ouvriers non qualifiés. Entre les bacheliers du milieu des années 1990 et ceux du début des années 2000, l’accès au bac a peu évolué. La situation s’est dégradée pour les milieux les plus populaires, les employés de service et les ouvriers non qualifiés. Chez ces derniers, la part de bacheliers de la filière S est passée de 6,4 à 4,6 %.

Taux de bacheliers
Selon la catégorie sociale des parents
Unité : %
Tous types de bac (1996)
Tous types de bac (2002)
Bac génér. et technol. (1996)
Bac géner. et technol. (2002)
Bac S (1996)
Bac S (2002)
Agric.70,569,752,853,724,117,7
Artis. commerç.57,463,546,053,612,513,4
Chefs d'entr.74,083,965,676,721,729,6
Enseignants86,790,684,286,644,840,2
Cadres sup.87,787,683,984,242,441,0
Prof. interm.74,076,765,566,621,722,9
Empl. de bureau59,162,149,750,513,811,0
Empl. de commerce55,758,839,444,59,710,4
Empl. de service43,438,029,426,67,02,7
Ouvriers qualif.50,852,937,939,18,78,7
Ouvriers non qualif.42,440,730,427,76,44,6
Ensemble61,062,951,052,217,416,6
Lecture : 90,6 % des enfants d'enseignants contre 40,7 % des enfants d'ouvriers non qualifiés étaient bacheliers (général et technologique) en 2002.
Source : ministère de l'Education nationale - Enfants entrés en sixième en 1989 et 1995 - © Observatoire des inégalités

Des filières très différenciées selon les catégories sociales

Parmi les bacheliers, les distinctions sociales sont fortes entre filières. 31 % des enfants d’ouvriers ayant eu leur bac l’ont eu dans une filière générale en 2012, 23 % dans une filière technologique et 46 % dans une filière professionnelle. Parmi les enfants de cadres supérieurs ayant eu leur bac, les trois quarts ont eu un bac général, 14 % un bac technologique et 10 % un bac professionnel.

Type de baccalauréat obtenu
Parmi les bacheliers d'une catégorie sociale donnée
Unité : %
Bac général
Bac technologique
Bac professionnel
Artis., comm., chefs d'entr.482031
Agric.expl.541927
Cadres sup., prof. intel.761410
Prof. interm.582320
Empl.492624
Ouvriers312346
Retraités382141
Ens.482131
Lecture : parmi les enfants d'ouvriers bacheliers, 31 % ont obtenu un bac général en 2012, contre 76 % pour les enfants de cadres supérieurs bacheliers.
Source : ministère de l'Education nationale - Données 2012 - © Observatoire des inégalités

L’évolution de long terme

De plus en plus de jeunes issus des couches les moins favorisées obtiennent le bac : c’est le cas de près de 60 % des enfants de famille ouvrière nés à la fin des années 1980 contre 10 % de ceux nés dans les années 1950. L’élévation de la part de bacheliers dans les catégories les moins favorisées résulte pour une partie de l’essor du bac professionnel à partir de la fin des années 1980. Un type de bac qui ne permet pas d’accéder aux mêmes formations de l’enseignement supérieur et aux mêmes positions sociales que le bac général. Les inégalités se déplacent du niveau bac au type de bac obtenu et surtout au niveau de l’enseignement supérieur (accès ou non et type de filière).

Obtention du bac selon la catégorie sociale et la génération

Source : « L’état de l’école : 29 indicateurs sur le système éducatif français », n°20, novembre 2010, ministère de l’Education nationale.

Malheureusement, le ministère n’actualise plus ces données. Il regroupe désormais les cadres supérieurs et les professions intermédiaires d’un côté et les ouvriers et les employés de l’autre. Selon ces nouvelles données, les écarts de taux d’accès au bac semblent s’être légèrement réduits pour les générations les plus récentes, nées au tout début des années 1990.


Photo / © Drivepix - Fotolia

Notes

[1Les bacheliers du panel 1995 : évolution et analyse des parcours, ministère de l’Education nationale, Note d’information - DEPP - n°10.13 - septembre 2010.

Date de rédaction le 16 juin 2013

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

Éducation : les politiques territoriales servent-elles à quelque chose ?

11 mai 2017
Comme souvent en France, la multiplication des annonces et des dispositifs masque une incapacité à agir. En matière d’éducation, les politiques territoriales n’ont pas les moyens de leurs ambitions. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités. Extrait de la revue Constructif (...)

Retard scolaire : le grand écart entre milieux sociaux

19 septembre 2014
20,5 % des élèves issus de milieux défavorisés ont déjà redoublé au moins une fois à l’arrivée en sixième, soit six fois plus que ceux issus de milieux très favorisés.

4,4 millions de personnes en difficultés graves ou fortes à l’écrit

27 mars 2014
Au total, 4,4 millions personnes sont en difficultés « fortes ou graves » face à l’écrit, soit 11 % des 18-65 ans résidant en France en 2011.

Ecole : 200 000 décrocheurs

6 décembre 2013
En France, 200 000 jeunes sont en décrochage scolaire chaque année. 48 % des décrocheurs ont un père ouvrier, contre 5 % un père cadre supérieur.

Retard scolaire et diplôme des parents

17 juin 2004
Plus de la moitié des enfants dont le père ne dispose d’aucun diplôme a déjà redoublé au moins une fois à l’entrée en 3ème, contre 14 % de ceux dont le père a un diplôme supérieur au bac

FERMER