La misère persiste en France

17 octobre 2013 - La France compte deux millions de personnes vivant avec moins de 656 euros par mois, 3,6 millions de mal-logés et 3,5 millions de bénéficiaires de l’aide alimentaire. La misère persiste en France.


Deux millions de personnes vivent aujourd’hui en France avec au maximum 651 euros par mois pour une personne seule (données 2011), 685 000 n’ont pas de domicile personnel, 3,5 millions recourent à l’aide alimentaire...

Le seuil de pauvreté   le plus souvent utilisé - qui équivaut à 60 % du niveau de vie   médian   (la moitié gagne davantage, l’autre moins) - donne une vision très large du phénomène. On compterait sur cette base près de 9 millions de pauvres en France en 2011, ce qui englobe des populations démunies et des familles modestes. Cette définition masque au fond la persistance d’une pauvreté profonde. Dans l’un des pays les plus riches au monde, des dizaines de milliers de personnes vivent dans la misère, dans des conditions de vie parfois peu éloignées de celles des pays en développement.

Les données de la misère en France

Deux millions de personnes vivent avec l’équivalent de 651 euros par mois pour une personne en 2011. Ce chiffre correspond au seuil de pauvreté à 40 % du niveau de vie médian. Pour ces personnes, il est quasiment impossible de se loger sans compter sur l’aide d’autrui, parents ou amis.

3,7 millions de personnes sont allocataires de minimas sociaux, dont 1,6 million perçoivent le RSA socle, selon la Caisse nationale des affaires familiales (données 2011) [1]. Si l’on comptabilise les ayants droits (conjoints, enfants…), ce sont plus de six millions de personnes qui vivent de ce dispositif. Le RSA vaut 483 euros pour une personne, 1 014 euros pour un couple avec deux enfants.

685 116 de personnes sont privés de domicile personnel selon la Fondation Abbé Pierre [2]. On estime à 133 000 le nombre de sans domicile fixe, auxquels on peut ajouter 85 000 personnes occupant un habitat de fortune.

1,8 million de personnes indiquent ne pas avoir pris de repas complet au moins une journée au cours des deux dernières semaines, selon l’Insee (données 2006).

3,5 millions de personnes ont recours à l’aide alimentaire (sous la forme de colis, bons, repas…) dont 1,3 million en bénéficient par le Secours populaire français, selon le Conseil National de l’Alimentation (données 2010) [3] .

Quels enseignements ?

Des millions de Français vivent dans des conditions indignes. Et encore, nos données ne tiennent pas compte des conséquences de la détérioration récente de l’emploi. De ces données, il ressort qu’environ deux millions de personnes doivent se contenter d’un revenu qui atteint au mieux 750 euros (22 euros par jour), insuffisant pour se loger. Ce revenu permet de survivre, d’acheter de la nourriture et des vêtements, sous la dépendance d’une institution, d’amis ou de la famille. Il ne donne en aucun cas accès à la société de consommation à laquelle la grande majorité accède. Les enfants qui vivent dans ces familles sont très loin d’avoir accès aux mêmes univers que les autres.

Parmi ces deux millions, il est difficile de chiffrer avec précision la population qui vit dans une misère profonde, en particulier dans des conditions très dégradées de logement. Mais comme le note Christophe Robert [4] de la Fondation Abbé Pierre : « au moins 200 000 personnes vivent dans des conditions misérables en France, dans des caves, des parkings, ou des campings » (lire l’entretien sur notre site).

Une situation d’autant plus insupportable que cette misère s’intègre dans une société où les niveaux de vie   sont très élevés en moyenne, que les conditions de logement se sont améliorées au cours des dernières décennies et que l’accès à la consommation s’est largement diffusé.

La grande pauvreté en France
Unité : milliers
Nombre
Personnes vivant sous le seuil à 40 % du revenu médian (2010)2 100
Personnes sans domicile personnel685
Personnes sans domicile fixe133
Personnes indiquant ne pas avoir pris de repas complet au moins une journée au cours des deux dernières semaines (2006)1 800
Personnes ayant recours à l’aide alimentaire (2010)3 500
- Banques alimentaires740
- Restos du cœur819
- Croix-Rouge46
- Secours populaire1 300
Allocataires de minima sociaux (2011)3 700
- dont RSA socle1 600
Source : Insee, Fondation Abbé Pierre, Cnaf, CNA



Pour aller plus loin :
Lire ici notre entretien avec Marie-Aleth Grard, Vice-présidente d’ATD Quart-Monde

Photo / © pucci raf - Fotolia.com

Notes

[1Lire en ligne Le nombre d’allocataires du Rsa au 31 décembre 2011, Cnaf, l’e-ssentiel - n° 120 - mars 2012.

[2Lire en ligne le rapport 2013 sur le mal-logement de la Fondation Abbé Pierre

[4Christophe Robert est le délégué général adjoint de la Fondation Abbé Pierre.

Date de rédaction le 16 octobre 2012

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

Les minima sociaux en France

27 mars 2014
Près de 3,8 millions de personnes sont allocataires de minima sociaux, mais un peu plus de 6 millions de personnes au total en vivent.

La pauvreté selon le sexe

26 novembre 2013
Le taux de pauvreté féminin était de 8,2 % en 2011, tous âges confondus, contre 7,7 % pour les hommes. Après 75 ans, il y a deux fois plus de femmes pauvres que d’hommes.

La pauvreté en France

21 octobre 2013
La France compte entre 4,9 et 8,7 millions de pauvres selon la définition adoptée... Depuis 2002, le nombre de personnes concernées a augmenté d’un million.

Les seuils de pauvreté en France

11 octobre 2013
En France, un individu peut être considéré comme pauvre quand ses revenus mensuels sont inférieurs à 814 euros ou 977 euros selon la définition adoptée...

140 000 sans domicile en France

4 juillet 2013
La France compte 140 000 sans domicile, selon l’Insee, dont 30 000 enfants. 9 % sont des sans abri. Un chiffre en forte augmentation par rapport à 2001.

Les travailleurs pauvres en France

26 mars 2013
On compte entre un et deux millions de travailleurs pauvres en France selon les définitions. Même en utilisant la définition la plus restrictive, on compte presque deux millions de personnes qui vivent avec environ 800 euros par mois.

La pauvreté augmente chez les jeunes mais aussi chez les seniors

8 décembre 2012
10,8 % des 18-29 ans sont considérés comme pauvres en 2010, au seuil de 50 % du revenu médian, contre 7,8 % de l’ensemble de la population en moyenne. Le nombre de pauvres augmente chez les jeunes, mais aussi chez les plus âgés.

La pauvreté selon le diplôme

16 octobre 2012
Parmi la population pauvre, 44 % n’a aucun diplôme, 5 % un niveau bac+2.

La pauvreté selon la catégorie sociale

16 octobre 2012
10 % des employés, 8 % des ouvriers sont pauvres contre 2 % des cadres supérieurs. Toutes les catégories sociales ne sont pas égales face à la pauvreté.

La pauvreté selon l’âge

16 octobre 2012
La moitié des personnes pauvres a moins de 30 ans. Les plus âgés sont moins souvent touchés, mais ils ont peu d’espoir de voir leur situation s’améliorer.