Pouvoir économique en Suède et inégalités des sexes

11 janvier 2012 - Même dans un pays parmi les plus égalitaires, la Suède, des inégalités entre les sexes subsistent au sein du monde du travail. Une étude extraite de Informations sociales.


Souvent présentée comme un eldorado de l’égalité entre les sexes, la Suède présente pourtant une situation contrastée : une forte féminisation de la sphère politique et une absence des femmes aux postes de direction des entreprises. Elles sont également plutôt cantonnées dans des métiers peu rémunérateurs et occupent plus souvent des emplois précaires. Comme dans bien d’autres pays, la prise en charge de la vie familiale et ses contraintes apparaissent comme une attribution spécifiquement féminine.

L’échec de la Suède dans l’avancement vers plus d’égalité pour les femmes dans le domaine économique, en comparaison avec la réussite de celles-ci dans la vie politique suédoise, est souvent mis en avant. La différence entre la très grande visibilité de femmes aux plus hauts postes politiques et leur quasi absence des sphères dirigeantes des entreprises est flagrante. Alors que tous les gouvernements suédois, entre 1994 et 2006, ont été strictement paritaires, on trouvait, en 2007, seulement deux femmes présidentes de conseil d’administration de compagnies cotées à la bourse de Stockholm, contre 289 hommes. Or la Suède serait, selon l’organisation non gouvernementale SocialWatch, le pays où les différences entre les hommes et les femmes sur le marché du travail sont les plus petites. L’« échec » suédois quant à l’égalité économique est donc tout relatif, et apparaît surtout en comparaison avec la vie politique.

Par pouvoir économique, on entendra ici trois choses : la possibilité de gagner sa vie sur le marché du travail ; ensuite la participation aux décisions et à la gestion au sein des grandes entreprises, dans les finances et sur les marchés des capitaux ; et finalement la possibilité de réunir un capital et de le faire fructifier. Le pouvoir économique réside alors dans le fait de posséder une entreprise. Quel que soit l’aspect du pouvoir économique que nous abordons, les femmes n’y sont pas sur un pied d’égalité avec les hommes. Elles gagnent moins, elles ont moins de capitaux, elles fondent moins d’entreprises et elles sont moins souvent président-directeur général ou membre du conseil d’administration d’une grande entreprise que les hommes. C’est pourquoi il conviendrait de parler de l’inégalité des sexes face aux « réalités économiques ».

Dans cet article, nous allons aborder l’inégalité économique des femmes par
rapport aux hommes sur le marché du travail, dans les sphères de décision et
face à la création d’entreprises. Cela veut dire que nous laissons de côté d’autres aspects très importants de l’inégalité comme les retraites, l’épargne ou encore le patrimoine, qui méritent une étude plus complète.

Pour lire l’intégralité de l’article de Elisabeth Elgàn, « Pouvoir économique en Suède et inégalités des sexes », paru dans Informations sociales n° 151, Cnaf, 2009, cliquer sur le lien ci-dessous.

PDF - 175.8 ko
Pouvoir économique en Suède et inégalités entre les sexes

Date de rédaction le 11 janvier 2012

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

Les inégalités entre les femmes et les hommes en France

3 mars 2015
Les inégalités entre les femmes et les hommes se réduisent, mais on est encore loin d’atteindre l’égalité. Le tour de la question en France par l’Observatoire des inégalités.

Inégalités hommes-femmes : les leurres du 8 mars

3 mars 2015
50 % de femmes députées ou chefs d’entreprise, pour quoi faire ? L’égalité hommes-femmes passe par une remise en cause du fonctionnement de l’entreprise, de la famille ou de l’école. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.

« Les stéréotypes légitiment les inégalités sociales », entretien avec Virginie Bonnot, psychologue sociale.

6 février 2015
Les stéréotypes contribuent à la production et au maintien des inégalités dans notre société. Comment influencent-ils nos comportements ? Entretien avec Virginie Bonnot, enseignante-chercheuse en psychologie sociale à l’Institut de Psychologie de l’Université Paris Descartes.

La France aux deux visages

14 novembre 2014
Le paysage dressé par les données de l’Observatoire des inégalités est double. D’un côté, la France du progrès. De l’autre, celle pour qui ces progrès sont de moins en moins bien partagés. L’Observatoire des inégalités publie une note de synthèse sur les écarts qui se creusent dans notre société.

Premier comparateur des inégalités entre les femmes et les hommes au niveau des communes

23 octobre 2014
Quel est le niveau de salaire horaire ou encore le taux d’activité des hommes et des femmes dans ma commune ? L’Observatoire des inégalités, le Compas et la Gazette des communes lancent un nouveau comparateur.

Une femme = un homme ?

21 octobre 2014
Dans la loi, les hommes et les femmes sont égaux. Un tour d’horizon de la situation à l’école, au travail, en politique et à la maison.

Inégalités : c’est un système d’ensemble qu’il faut remettre en cause

6 octobre 2014
L’information sur les inégalités est abondante. Mais on oublie souvent de montrer que les inégalités, liées entre elles, forment un système global. C’est lui qu’il faut remettre en cause. Une analyse de Alain Bihr et Roland Pfefferkorn, co-directeurs du « Dictionnaire des inégalités ».

Chômage : l’apparente égalité entre femmes et hommes

29 août 2014
Les taux de chômage des hommes et des femmes se sont nettement rapprochés ces dernières années. Mais d’autres indicateurs permettent de mettre en évidence les inégalités qui persistent entre les hommes et les femmes sur le marché du travail. Une analyse de Mathilde Guergoat-Larivière et Séverine Lemière, économistes.

Les ABCD de l’égalité : un abandon symbolique

30 juin 2014
Les ABCD de l’égalité seront abandonnés à la rentrée 2014. Nouvelle reculade politique du gouvernement devant la polémique sur la diffusion de « la théorie du genre ». Le point de vue de Nina Schmidt, de l’Observatoire des inégalités.

Que pensent les Français des inégalités ?

24 juin 2014
Les trois quarts des Français estiment que la société est « plutôt injuste » contre un quart qui pense qu’elle est « plutôt juste ». Les inégalités de revenus restent celles qui sont perçues comme « les plus répandues », celles liées au logement arrivent bien après. « Les moins acceptables » concernent l’accès aux soins et au logement. Revue de détail de l’opinion face aux (...)

FERMER