La représentation des catégories socioprofessionnelles à la télévision

21 mars 2017 - Parmi les personnes qui prennent la parole à la télévision, on compte 62 % de cadres supérieurs contre 3 % d’ouvriers. Cette représentation est en complet décalage avec la réalité sociale.


Les cadres supérieurs représentent 62 % des personnes qui prennent la parole dans les programmes de la télévision, alors qu’ils constituent 9 % de la population totale, selon le « Baromètre de la diversité à la télévision pour l’année 2016 », publié par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) [1]. Les ouvriers, 12 % de la population totale (selon les données du CSA), ne représentent que 3 % des personnes entendues à la télévision. Les retraités forment 32 % de la population, mais 2 % seulement des personnages de la télévision.

Cette représentation des catégories socioprofessionnelles via la fiction, les divertissements et les programmes d’information est en décalage avec la structure sociale. Elle construit une image d’une société déformée, largement plus favorisée que ce qu’elle est en réalité. La télévision constitue d’abord un divertissement, et, en la matière, on préfère toujours observer une situation sous un jour plus favorable. Pour ceux qui parlent à la télévision, il faut savoir maîtriser le discours en public. La parole est donnée, dans l’immense majorité des cas, à ceux qui manient le mieux cette parole, c’est-à-dire les plus diplômés.

Il n’en demeure pas moins que l’écart est énorme. Les cadres sont 21 fois plus présents que les ouvriers à la télévision et sept fois plus souvent présents qu’ils ne le devraient si le temps d’antenne était réparti en fonction de leur part dans la population. En soi, l’égalité de présence des catégories sociales à la télévision n’aurait pas grand sens, c’est l’ampleur du déséquilibre qui est marquante. On peut difficilement penser que ce phénomène n’a pas de conséquences auprès de la population et des commentateurs, sur la construction de l’image des catégories sociales et sur la représentation des intérêts des catégories les moins favorisées. Enfin, autant il existe un débat sur la présence des femmes et des minorités visibles, autant la question de la présence des différents milieux sociaux est totalement absente.

Représentation à la télévision
Selon la catégorie sociale
Unité : %
Part dans la population totale
Représentation à la télévision *
Artisans, commerçants35
Agric. expl.2ns**
Cadres et prof. intell. lib., chefs d'ent.962
Prof. interm.149
Employés1611
Ouvriers123
Retraités322
Autres inactifs129
Semaines du 9 au 15 mai et du 5 au 11 septembre 2016 * Dans les fictions, les divertissements, les magazines et documentaires, le sport et les programmes d'information diffusés sur 17 chaînes de la TNT gratuite ainsi que de Canal +. ** non significatif.
Source : CSA - Baromètre de la diversité, données 2016 - © Observatoire des inégalités

Photo / GFDL, via Wikimedia Commons

Notes

[1Baromètre publié en janvier 2017. L’étude a été réalisée en observant les personnes intervenant oralement - sauf pour la publicité - sur les principales chaînes entre 17 h et 23 h entre mai et septembre 2016. Les programmes d’information de mi-journée de TF1, France 2, France 3, M6, Canal+, NT1, TMC et France Ô ont également été inclus.

Date de rédaction le 9 décembre 2011

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

L’origine sociale des élus locaux

21 août 2014
32 % des conseillers régionaux sont des cadres supérieurs, 1 % sont des ouvriers. Le grand écart de la représentation politique.

De quel milieu social viennent les députés ?

16 avril 2013
A quand la parité sociale à l’Assemblée ? Employés et ouvriers représentent la moitié de la population active, mais seulement 2 % des députés.

L’origine sociale des détenus

8 décembre 2003
Un quart des détenus a quitté l’école avant d’avoir 16 ans, trois quarts avant 18 ans.

FERMER