Espérances de vie, espérances de vie en santé et âges de départ à la retraite : des inégalités selon la profession en France

12 janvier 2011 - Supérieure à 80 ans, l’espérance de vie en France est l’une des plus élevées au monde. Mais les disparités d’espérance de vie et les inégalités d’espérance de vie en bonne santé entre les catégories socioprofessionnelles sont importantes. Article extrait de Retraite et société.


L’espérance de vie française est l’une des plus élevées au monde dépassant 80 ans depuis le début des années 2000 (Pison, 2005). Les conséquences de cette grande longévité sur l’état de santé de la population sont devenues un enjeu majeur de santé publique. Les années de vie gagnées au cours des dernières décennies sont-elles des années vécues en bonne santé ou avec des maladies, des incapacités ou en situation de dépendance (Fries, 1980 ; Kramer, 1980) ? Les dynamiques démographiques et sanitaires doivent être analysées conjointement afin d’évaluer les besoins de la population et d’y répondre par une offre de soins, d’assistance ou de prise en charge adaptée. Mais l’analyse de ces dynamiques devient aussi fondamentale pour évaluer les chances de participation sociale des plus âgés compte tenu de leur état de santé. On s’interroge notamment sur les chances de participation au marché du travail des personnes de plus de 50 ans. Cette question s’inscrit naturellement dans le débat public alors que l’augmentation de la durée de cotisation requise pour obtenir une retraite à taux plein se poursuit depuis 1993 et qu’on évoque un possible report de l’âge légal de départ à la retraite au-delà de 60 ans.

En France, les différences d’espérance de vie entre catégories socioprofessionnelles sont très fortes, parmi les plus grandes en Europe, et se traduisent par des différences dans la répartition entre années de vie en emploi et à la retraite, pour des durées requises de cotisations équivalentes (Monteil, Robert-Bobée, 2005 ; Leclerc et al., 2006 ; Kunst et al., 2000). Les différences d’espérance de vie en bonne santé témoignent, quant à elles, de
l’inégalité des chances face à la bonne santé et au handicap, non seulement au cours de la période de retraite, mais aussi dans les dernières années d’activité professionnelle. Il existe ainsi de larges inégalités en matière d’espérances de vie en bonne santé à 50 ans entre pays européens (Jagger et al., 2008) et dans un même pays entre catégories socioprofessionnelles (Cambois, Laborde, Robine, 2008).

Parallèlement, on montre qu’un état de santé altéré est un déterminant crucial de sortie prématurée du marché du travail et qu’il existe aussi dans cette relation des inégalités, notamment selon le statut socio-économique (Barnay, 2008). Par ailleurs, le suivi d’une cohorte française a permis de montrer l’association entre le risque accru de mauvaise santé perçue et les conditions de travail défavorables quelques années avant le départ en
retraite, avec un effet de « soulagement » du passage à la retraite (Westerlund et al., 2009).

Dans cet article, nous présentons un regard croisé sur l’ampleur et la nature des différences d’espérances de vie et d’espérances de vie en santé selon la profession ainsi que sur le rôle socialement différencié de la santé dans les décisions de cessation d’activité. Cette synthèse de résultats français récents sur l’état de santé et les déterminants des départs en retraite vise à souligner le caractère indissociable de ces deux champs de recherche.

L’intégralité de l’article d’Emmanuelle Cambois, Thomas Barnay et Jean-Marie Robine, « Espérances de vie, espérances de vie en santé et âges de départ à la retraite : des inégalités selon la profession en France », Retraite et société n°59, août 2010, est disponible en cliquant sur le lien ci-dessous.
PDF - 172.3 ko
Espérances de vie

Photo/ © Csaba Balasi - Fotolia.com

Date de rédaction le 12 janvier 2011

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

FERMER