Les travailleurs pauvres en Europe

25 janvier 2011 - 8,4 % des travailleurs en Europe sont pauvres. Ils sont 3,7 % en Finlande, 6,7 % en France et 17,6 % en Roumanie...


8,4 % des travailleurs de l’Union européenne sont pauvres, selon l’office statistique européen Eurostat [1]. Avec respectivement 3,7 % et 4,6 %, la Finlande et la Belgique sont les pays où la part de travailleurs pauvres est la plus faible. A l’inverse, la Roumanie se situe au plus haut, avec 17,6 %, juste derrière la Grèce (13,8 %) et l’Espagne (11,4 %). La France se situe sous la moyenne de l’Union européenne avec 6,7 %. Parmi les pays européens les plus riches, l’Italie présente une proportion de travailleurs pauvres assez nettement supérieure à la moyenne, 10,2 %.

Depuis 2005, le niveau de travailleurs pauvres au sein de l’Union européenne est resté quasiment constant. Cette moyenne cache des évolutions contrastées. Le niveau de travailleurs pauvres est resté stable en Finlande, tandis qu’il a diminué en Hongrie ou au Royaume-Uni notamment. De nombreux pays ont enregistré une hausse, modeste en France, plus importante en Suède ou encore en Allemagne. Des pays comme l’Espagne ou la Grèce ont vu leur situation se détériorer alors qu’ils faisaient déjà partie des mauvais élèves.

Evolution de la part de travailleurs pauvres en Europe
Unité : %
2005
2007
2009
Finlande3,753,7
Belgique3,94,34,6
Irlande65,65,3
Danemark5,84,15,9
Hongrie8,75,86,2
France6,16,56,7
Royaume-Uni8,286,7
Allemagne4,87,46,8
Suède5,56,46,9
Bulgarie-5,87,4
Italie8,89,810,2
Portugal11,99,710,3
Pologne13,811,711
Espagne10,410,711,4
Grèce12,914,213,8
Roumanie-18,317,6
Union européenne8,28,58,4

Source : Eurostat

Plus le niveau d’études est faible, plus la proportion de travailleurs pauvres augmente. Parmi ceux qui sont allés le moins loin dans leurs études, 16,4 % sont des travailleurs pauvres, contre 7,7 % pour ceux qui sont allés jusqu’aux études secondaires, et 3,5 % pour ceux qui ont suivi des études supérieures. Des écarts importants se retrouvent dans la plupart des pays européens. En France, le taux de pauvreté des travailleurs les moins qualifiés est cinq fois plus important que celui des plus qualifiés. La France est parmi les pays riches d’Europe celui où les inégalités dans ce domaine sont les plus marquées.

Les travailleurs pauvres par niveau d'éducation
Total
Enseignement préprimaire, primaire et 1er cycle de l'enseignement secondaire
Enseignement du 2e cycle secondaire et enseignement postsecondaire qui n'est pas du supérieur
Enseignement supérieur
Finlande3,75,54,51,9
Belgique4,684,92,6
Irlande5,3105,42,1
Danemark5,96,46,14,9
Hongrie6,216,55,91,4
France6,713,26,62,5
Royaume-Uni6,713,46,64,4
Allemagne6,813,56,93,4
Suède6,99,86,75,9
Bulgarie7,422,75,41,6
Italie10,216,37,83,1
Portugal10,313,34,91,9
Pologne1127,612,32
Espagne11,416,710,95,9
Grèce13,826,912,63,5
Roumanie17,644,611,61,1
Union européenne8,416,47,73,5

Source : Eurostat - 2009

En moyenne, les hommes sont plus sujets à être travailleurs pauvres que les femmes : 9 % contre 7,7 %. Les écarts les plus marqués se situent en Italie, où 7,9 % des femmes qui travaillent sont considérées comme pauvres contre 11,8 % des hommes, et en Grèce où elles sont 10,6 % contre 16,1 % des hommes.

10,8 % des travailleurs européens âgés de 18 à 24 ans sont pauvres, 8,2 % parmi les 25-54 ans et 7,6 % chez les 55-64 ans. Les écarts sont maximums en Roumanie : un quart des jeunes actifs occupés et des 55-64 ans sont pauvres, contre 15,8 % pour les adultes. Hormis en Grèce et au Portugal, la situation est la plus délicate pour les jeunes. Les données européennes font apparaître un taux très élevé - proche de 20 % - en Suède et au Danemark, qui paraît pour le moins surprenant [2]. Dans tous les cas, les jeunes travailleurs pauvres danois ou suédois ne sont pas en situation comparable avec les jeunes travailleurs roumains...

Les travailleurs pauvres en Europe par sexe et par âge
Total
Hommes
Femmes
18 - 24 ans
25 - 54 ans
55 - 64 ans
Finlande3,743,45,93,82,6
Belgique4,64,64,74,64,54,9
Irlande5,36,14,45,748,7
Danemark5,97,14,419,55,23,5
Hongrie6,275,36,86,63,3
France6,77,16,110,66,36,3
Royaume-Uni6,76,47,16,667,8
Allemagne6,86,27,511,66,55,5
Suède6,97,26,619,86,63,5
Bulgarie7,47,77,17,87,85,4
Italie10,211,87,913,410,47,8
Portugal10,3119,69,29,516
Pologne1112,19,810,811,29,6
Espagne11,412,69,912,111,112,7
Grèce13,816,110,611,613,614,8
Roumanie17,619,415,224,915,824,8
Union européenne8,497,710,88,27,6

Source : Eurostat - 2009

7,1 % des personnes à plein temps sont pauvres contre 12,6 % pour celles en temps partiel. Les écarts sont variables selon les pays. En Roumanie, ils sont 13,8 % à temps complet contre 56,5 % en temps partiels. L’écart est bien plus faible en Suède par exemple, où 6,2 % des personnes à temps complets sont pauvres contre 8,3 % de celles à temps partiel. En France, 5,4 % des travailleurs à temps complets sont pauvres, deux fois moins (11,1 %) pour les temps partiels.

Les écarts sont importants entre les travailleurs qui bénéficient d’un contrat permanent - comme un contrat à durée indéterminée (CDI) en France - et ceux qui ont un contrat temporaire - travail intérimaire ou un contrat à durée déterminée (CDD). 5,1 % des travailleurs en contrat permanent sont pauvres en Europe contre 12,8 % pour ceux qui ont un contrat temporaire. Les différences parfois importantes entre les types de contrat rendent difficiles les comparaisons entre les pays, mais les écarts sont bien souvent très marqués au sein de chaque Etat. Partout, le fait d’avoir un contrat permanent semble protéger de la pauvreté.

Travailleurs pauvres selon le temps de travail et le type de contrat
Unité : %
Temps complet
Temps partiel

Contrat permanent
Contrat temporaire
Finlande2,9102,15,9
Belgique3,86,52,68,8
Irlande4,28,832,5
Danemark5,29,15,8-
Hongrie5,221,84,416,1
France5,411,14,312,6
Royaume-Uni511,95,31,5*
Allemagne5,1105,414,2
Suède6,28,34,921,7
Bulgarie6,224,25,121,6
Italie914,76,817,7
Portugal8,5335,912,1
Pologne1019,95,311,1
Espagne10,4175,312,6
Grèce12,526,95,715,1
Roumanie13,856,54,88,9
Union européenne7,112,65,112,8
*Données jugées incertaines par Eurostat
Source : Eurostat - 2009

Pour en savoir plus :

Le site Internet d’Eurostat, organe statistique européen, rubrique Population et conditions sociales.

Sophie Ponthieux, In-work poverty in the EU (en anglais), Eurostat, 2010, disponible en suivant ce lien.

Photo/ © jackhynes - Flickr.com

Notes

[1Données 2009. Les travailleurs pauvres sont les personnes qui ont un emploi mais qui vivent sous le seuil de pauvreté. Le seuil de pauvreté ici correspond à la définition retenue par l’Union européenne, à savoir 60 % du revenu médian national.

[2L’homogénéité des données n’est pas toujours parfaite au niveau européen...

Date de rédaction le 25 janvier 2011

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

La crise accroît les inégalités de revenus en Europe

20 mai 2014
Les inégalités de revenus ont augmenté en Europe avec la crise. Mais les pays ne sont pas touchés uniformément : les écarts ont fortement augmenté en Hongrie ou en Espagne tandis qu’ils se sont réduits en Allemagne et au Portugal.

L’impact de la crise sur la pauvreté en Europe

20 mai 2014
3,7 millions de pauvres de plus en Europe depuis 2008. Les pays du Sud sont les plus touchés, tout comme la France, qui enregistre une hausse de 900 000 personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté.

La pauvreté en Europe

16 mai 2014
Le taux de pauvreté en Europe varie de 5,8 % à 16,9 % selon le seuil utilisé. A 60 % du revenu médian, le taux oscille de 10,1 % en Norvège à 23,1 % en Grèce. A 40 %, de 2,4 % aux Pays-Bas à 10,6 % en Grèce.

Les seuils de pauvreté en Europe

16 mai 2014
L’écart entre les seuils de pauvreté mensuels à 60 % du revenu médian en Europe va de 1 286 euros en Norvège à 180 euros en Roumanie. Ce seuil est de 950 euros en Allemagne contre 500 euros en Grèce, soit près de deux fois plus.

L’évolution des inégalités de revenus en Europe

20 août 2013
Les inégalités de revenus augmentent en Europe depuis les années 2000 : le coefficient de Gini, qui était de 0,290 en 2000 est passé à 0,308 en 2010. Les écarts restent marqués entre pays. Mais les données d’Eurostat restent très approximatives.

Les plus grandes fortunes d’Europe

18 juillet 2013
Les plus grandes fortunes d’Europe valent entre 16 et 40 milliards d’euros. En tête, l’Espagnol Amancio Ortega, propriétaire de Zara, suivi de la famille Kamprad à la tête de Ikéa (Suède) et le Français Bernard Arnault (LVMH).

La pauvreté selon l’origine en Europe

14 mai 2012
26,9 % des immigrés nés hors de l’Union européenne sont pauvres, contre 14,8 % des Européens qui vivent dans leur pays d’origine.

La pauvreté selon le type de ménage en Europe

14 mai 2012
36,9 % des familles monoparentales sont pauvres en Europe.

La pauvreté par âge en Europe

26 janvier 2012
21,6 % des Européens âgés de 16 à 24 ans sont pauvres, contre 16,4 % de l’ensemble de la population.

La pauvreté selon le sexe en Europe

26 janvier 2012
17,1 % des femmes européennes sont pauvres, contre 15,7 % des hommes...

FERMER