Les seuils de pauvreté en Europe

16 mai 2014 - L’écart entre les seuils de pauvreté mensuels à 60 % du revenu médian en Europe va de 1 286 euros en Norvège à 180 euros en Roumanie. Ce seuil est de 950 euros en Allemagne contre 500 euros en Grèce, soit près de deux fois plus.


On n’utilise pas un seuil de pauvreté identique pour mesurer la pauvreté en Europe, mais un seuil par pays, calculé en proportion du revenu médian  . Le plus souvent, c’est le seuil à 60 % du revenu médian qui est utilisé. Les seuils varient donc en fonction du niveau de vie   de chaque pays et sont calculés en parité du pouvoir d’achat   [1]. Le Royaume-Uni par exemple enregistre 16,2 % de pauvres au seuil à 60 % du revenu médian et le seuil de pauvreté est de 882 euros par mois et par personne contre 180 euros en Roumanie qui compte, à ce seuil, 22,6 % de pauvres.

Le seuil de pauvreté à 60 % du revenu médian le plus élevé en 2011 [2] est observé en Norvège (1 286 euros par mois et pour une personne seule), devant l’Autriche (1 025 euros). La France figure parmi les seuils les plus élevés avec 935 euros par mois tandis que le seuil de pauvreté roumain (180 euros) est le plus faible. Les pays du sud de l’Europe se situent parmi les pays où ce seuil est le plus bas : 497 euros en Grèce, 478 euros au Portugal. L’Espagne et l’Italie ont un seuil de pauvreté légèrement plus élevés, respectivement 616 et 780 euros.

Si l’on considère la grande pauvreté (seuil à 40 % du revenu médian), le seuil vaut 120 euros en Roumanie, 193 euros en Bulgarie et 246 euros en Hongrie. A l’opposé, ce seuil est le plus élevé en Norvège (857 euros), en Autriche (683 euros) et en Suède (656 euros). La France, avec 623 euros, se situe devant le Royaume-Uni (588 euros) et juste derrière l’Allemagne qui affiche un seuil de 633 euros.


Quel seuil de pauvreté choisir ?

Les taux de pauvreté correspondent à une proportion de la population totale qui vit avec un revenu disponible   inférieur au seuil de pauvreté. Celui-ci correspond à un pourcentage du revenu médian national, celui qui sépare la population en deux, la moitié recevant moins que ce revenu, l’autre plus. Le seuil le plus utilisé équivaut à 60 % du revenu médian. Il s’agit d’une convention. Certains estiment que l’utilisation d’un seuil à 50 % est plus représentative. On peut aussi utiliser le seuil à 40 % qui se focalise sur la grande pauvreté. Pour d’autres, le seuil à 60 % constitue une définition plus large qui permet d’englober une population modeste, qui n’a pas accès à des éléments essentiels.

Avertissement :
Nous indiquons les années de perception réelle des revenus, alors qu’Eurostat indique sur son site Internet l’année de collecte de l’information, soit une année plus tard.

Pour en savoir plus :

Photo / © iMAGINE - Fotolia.com

Notes

[1La parité du pouvoir d’achat est un calcul permettant de prendre en compte le coût de la vie au sein de chaque pays. Cela permet par exemple d’intégrer les différences par rapport au coût du logement : on ne peut prétendre à la même surface au Royaume-Uni et en Roumanie avec 300 euros par mois.

[2Année de perception des revenus. Sur son site internet Eurostat indique les années de collecte.

Date de rédaction le 14 mai 2013

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

La crise accroît les inégalités de revenus en Europe

20 mai 2014
Les inégalités de revenus ont augmenté en Europe avec la crise. Mais les pays ne sont pas touchés uniformément : les écarts ont fortement augmenté en Hongrie ou en Espagne tandis qu’ils se sont réduits en Allemagne et au Portugal.

L’impact de la crise sur la pauvreté en Europe

20 mai 2014
3,7 millions de pauvres de plus en Europe depuis 2008. Les pays du Sud sont les plus touchés, tout comme la France, qui enregistre une hausse de 900 000 personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté.

La pauvreté en Europe

16 mai 2014
Le taux de pauvreté en Europe varie de 5,8 % à 16,9 % selon le seuil utilisé. A 60 % du revenu médian, le taux oscille de 10,1 % en Norvège à 23,1 % en Grèce. A 40 %, de 2,4 % aux Pays-Bas à 10,6 % en Grèce.

L’évolution des inégalités de revenus en Europe

20 août 2013
Les inégalités de revenus augmentent en Europe depuis les années 2000 : le coefficient de Gini, qui était de 0,290 en 2000 est passé à 0,308 en 2010. Les écarts restent marqués entre pays. Mais les données d’Eurostat restent très approximatives.

Les plus grandes fortunes d’Europe en 2013

18 juillet 2013
Les plus grandes fortunes d’Europe valent entre 16 et 40 milliards d’euros. En tête, l’Espagnol Amancio Ortega, propriétaire de Zara, suivi de la famille Kamprad à la tête de Ikéa (Suède) et le Français Bernard Arnault (LVMH).

La pauvreté selon l’origine en Europe

14 mai 2012
26,9 % des immigrés nés hors de l’Union européenne sont pauvres, contre 14,8 % des Européens qui vivent dans leur pays d’origine.

La pauvreté selon le type de ménage en Europe

14 mai 2012
36,9 % des familles monoparentales sont pauvres en Europe.

La pauvreté par âge en Europe

26 janvier 2012
21,6 % des Européens âgés de 16 à 24 ans sont pauvres, contre 16,4 % de l’ensemble de la population.

La pauvreté selon le sexe en Europe

26 janvier 2012
17,1 % des femmes européennes sont pauvres, contre 15,7 % des hommes...

Le salaire minimum en Europe

17 mai 2011
Le salaire mensuel minimum est de 123 euros en Bulgarie contre 1 462 en Irlande. Les salariés du continent sont loin d’être logés à la même enseigne.

FERMER